- SPARTAN - IMPLODE - NEGURA BUNGET - TWILIGHT OF THE GODS - ROTTING CHRIST par ZESNAKE - 1366 lectures
ROTTING CHRIST, NEGURA BUNGET et TWILIGHT OF THE GODS, accompagnés de SPARTAN et IMPLODE, étaient au Hublot de Nancy le 23/10/13.





L'association Metal Ride est en train de marquer de sa patte le petit (très petit) monde des concerts à Nancy. Outre la cinquième édition du Metal Ride Fest qui remonte à avril, les choses s'accélèrent pour cet automne. Et toujours de manière éclectique et en utilisant toutes les salles à disposition de l'agglomération nancéienne. Et à l'occasion, en visant plus haut que les éternels groupes locaux, qui cette fois-ci n'auront pas eu droit de cité en première partie pour laisser place à de l'international. Placée sous le Black à définition (très) large, cette soirée au Hublot aura donc convié le trio NEGURA BUNGET, TWILIGHT OF THE GODS et ROTTING CHRIST, ainsi que deux premières parties qui tranchent un peu à savoir SPARTAN et IMPLODE. Une soirée qui m'aura permis de découvrir le Hublot, salle située en plein campus universitaire, salle plus grande que je ne le pensais (de toute manière, on ne pourra jamais faire pire que le Quai'Son, à moins de jouer dans le salon ou dans le studio étudiant F1 de quelqu'un), et je crois avoir fait le tour des salles nancéiennes (sauf Chez Paulette, mais c'est pas vraiment à Nancy non plus…). Alors qu'il n'y a pas encore trop de monde et que j'en profite pour inaugurer le stand de merch, les premières parties s'installent pour une bien bonne soirée qui aura parfaitement cadré avec les horaires prévus. Super orga, super soirée donc.


SPARTAN qui nous vient de Hollande ouvre les hostilités. Le groupe se présente comme faisant du « Mythological Power/Death Metal », ce qui cache en vérité un Metal très varié, entre Thrash, Death mélodique et Heavy/Power à grand renfort de solos effrénés. Le tout est tout de même « extrême » vu que ça envoie pas mal à quelques occasions et que le chant oscille entre screams et growls. Vocalises d'excellente facture d'ailleurs, portées par un chanteur motivé qui s'adonnera à beaucoup d'air-guitar grâce à son porte-micro. Le reste du groupe fera bon étalage de sa présence scénique notamment en ce qui concerne le headbang synchronisé, malgré la variété des profils des musiciens (rasé de près, casquette, tifs longs, tifs frisés, il y en a pour tous les goûts). L'aspect mythologique du groupe se retrouve surtout dans les paroles (avec les thèmes systématiquement annoncés par le chanteur), car pour la musique nous avons finalement affaire à un Death/Thrash très mélodique assez commun. Mais plaisant et bien exécuté, pour un groupe qui fera office de très bonne mise en bouche.






Toujours sous forme de quintette, IMPLODE suivra de peu avec son petit chanteur à la grande barbe. Dès le premier morceau, j'ai été dubitatif. De ce que j'avais entendu d'eux et de la façon dont ils se présentent, je m'attendais à du Thrash/Death assez convenu. Mais alors là, le départ a botté des culs comme jamais. En bons suédois, IMPLODE nous a balancé un son bien gras, limite crusty, pour un départ très explosif à cent à l'heure. Entre leurs efforts studio que j'ai depuis écouté sur deezer et leur performance scénique, c'est le jour et la nuit. Les gratteux se fatiguent sévèrement les poignets et leur chanteur donne de sa personne, ne tenant pas en place. Si la tension a un peu baissé après ce premier morceau tonitruant, IMPLODE n'a pas baissé en forme et a délivré le show le plus efficace de la soirée, et donc le plus inattendu. Sans oublier les mélodies, les suédois ont su faire du rentre-dedans avec brio, même si le public clairsemé aura eu bien peu de répondant, parce que là il y aurait eu moyen de faire du pogo jusqu'à l'épuisement. Soyons honnêtes, sur album IMPLODE est bien peu intéressant, mais ce groupe inconnu au bataillon par chez nous sait mettre de l'énergie et de la folie dans une salle. Si un jour vous croisez ce nom et que l'affiche et le public se prêtent au jeu d'un Thrash/Death furieux, n'hésitez pas à aller voir ce que ça donne.






Le changement d'ambiance sera radical pour le prochain groupe, les roumains (qui auront eu le droit aux bonnes vieilles vannes beauf style « voleurs de métaux ! »…) de NEGURA BUNGET étant à mille lieues d'un Thrash/Death cracra issu d'une banlieue suédoise. Les instruments folkloriques placés sur scène depuis le début de la soirée vont enfin trouver leur utilité, même si on est loin du bric-à-brac qui a été présenté dans de nombreux Live-Reports précédents (mais où était donc le xylophone ?!). Petit historique tout d'abord, depuis le schisme entre Negru qui a gardé le nom NEGURA BUNGET et Hupogrammos/Sol Faur qui sont partis former DORDEDUH, le line-up des premiers est hautement instable. Et après avoir recruté des membres de SYN ZE SASE TRI pour l'album Vîrstele Pamîntului (2010) puis d'autres recrues issues notamment d'ARGUS MEGERE, NEGURA BUNGET se présente avec un line-up tout neuf (visible sur la photo de Metal-Archives, dépêchez-vous avant qu'elle ne change), recrutant surtout les contributeurs à DIN BRAD (l'excellent projet folk de Negru). On y retrouve actuellement deux membres de GRIMEGOD dont le chanteur/guitariste Tibor qui est le nouveau maître de cérémonie, ainsi qu'un bassiste très stylé et un préposé aux instruments folkloriques qui peut se targuer d'être un sosie à la fois de Chris Barretto, de Fabrice Eboué et de Clovis Cornillac dans « Brice de Nice ».

Trêve de plaisanteries surtout que le show sera très ambianc… atmosphérisé (vous faites chier avec vos histoires de zouk à la con), avec comme je le disais un Tibor qui fera office de maître de cérémonie à la gestuelle très étudiée, presque un prêtre chamanique et ce dès la magnifique intro de "Pamînt" qui débute le concert. Un concert au son plutôt brouillon surtout comparé aux deux précédents groupes, mais en studio NEGURA BUNGET ne s'est jamais distingué pour sa grosse production, donc ça passe et si on connaît le groupe les morceaux joués sont immédiatement reconnaissables. On oscille donc entre passages acérés Black-Metal mais toujours sous le joug d'un apparat atmosphérique, et les moments plus ambiants et folkloriques typiques du groupe, qui se lâchera d'ailleurs avec les percussions pour un palpitant "Norilor". Et tout y passera, du cor des carpates à la trompette en passant par la flûte de pan, la grosse caisse et l'étrange percussion murale. Si le début du concert était très rituel, il deviendra plus classique par la suite, moins prenant, moins immersif que ce que je pouvais attendre et par rapport à ce qu'on m'avait dit de leurs prestations scéniques. Il faut dire que même si l'exécution est quasi-irréprochable, les problèmes de line-up ont peut-être mis à mal l'âme du groupe, les musiciens actuels sont habités par leurs prestations mais jouent des compositions qui ne sont pas les leurs (hormis le nouveau single), et quoi qu'on en dise ça doit faire un petit effet négatif quelque part. Mais quand on est fan comme moi, c'est le genre de groupe qui fait plaisir à voir et quoi qu'il arrive c'est bon de s'enquiller des perles comme "Cunoastera Tacuta" et "Dacia Hiperboreana" en Live. Ce qui aurait pu être un parfait rituel transylvanien se transforme donc en concert plaisant, mais c'est suffisant pour que j'y trouve mon compte et de toute façon l'âge d'or du groupe est derrière lui et la hype qui avait pu entourer un album comme Om est terminée. Je me demande bien pourquoi plus personne ne semble s'intéresser à NEGURA BUNGET (même DORDEDUH n'a pas fait parler de lui plus que de raison) qui a continué à livrer d'excellentes choses après Om, mais les voies de l'intéressement du métalleux pour ce genre de groupe sont impénétrables…
Setlist : Pamînt - Cunoasterea Tacuta - Tara de Dincolo de Negura - Curgerea Muntelui - Norilor - Dacia Hiperboreana







Comme je le disais en préambule, avec Metal Ride l'éclectisme est toujours de mise et TWILIGHT OF THE GODS vient donc s'insérer dans cette soirée. Rappelons tout de même que le groupe est à la base un tribute-band à BATHORY et compte dans ses rangs des musiciens jouant ou ayant joué dans des formations BM & assimilés de renom. Mais les choses ont évolué et TWILIGHT OF THE GODS a sorti son premier album avec des compositions originales, Fire On The Mountain. Un premier album, rappelons-le, sympathique dans un hommage au Heavy-Metal mais simpliste et peu abouti voire limité, sachant que les musiciens sont capables de mieux et le montreront d'ailleurs sur scène. Et sur scène, TWILIGHT OF THE GODS ne se foule pas non plus sur la forme, le groupe a tout simplement joué l'intégralité de Fire On The Mountain dans le désordre, sans rien de plus et le temps du tribute à BATHORY semble révolu (j'ai bien tenté de les amadouer avec mon t-shirt BATHORY au premier rang, mais rien). L'exécution est extrêmement proche de celle en studio et il n'y a aucune plus-value, sinon que les morceaux passent bien l'épreuve du Live. Pourtant, quelque chose a fait que le concert aura été plus que digne d'intérêt. Il s'agit bien sûr de la performance exceptionnelle du chanteur Alan Averill, motivé comme jamais. On est bien loin des rituels celtiques de PRIMORDIAL pour ici pratiquer du pur Heavy-Metal, slogans à l'appui. La gestuelle est ici également très étudiée et fait mouche, surtout que le chanteur irlandais est très en voix et ne faiblira à aucun moment, son chant aigu semble vraiment fait pour un groupe tel que TWILIGHT OF THE GODS et encore plus quand il s'agit de communier avec le public. Je n'arriverai jamais à apprécier son chant dans le cadre de PRIMORDIAL, mais ici il s'en donne à cœur joie et ça fonctionne à merveille. Sans non plus partir dans le kitsch, le show de TWILIGHT OF THE GODS aura donc été très entraînant pour peu qu'on ait un minimum apprécié l'album, ou encore mieux qu'on ait eu envie de le découvrir directement sur scène. Du vrai Heavy-Metal servi par un vocaliste génial dans sa voix et dans sa présence scénique, pour un set plutôt jouissif !







Terminons avec la tête d'affiche qui est ROTTING CHRIST. J'avoue ne m'être réellement penché sur le groupe qu'à l'occasion de la sortie de Kata Ton Daimona Eaytoy, leur dernier et excellent album, et à vrai dire je n'aime que ce dernier et Aealo. Je ne suis pas donc spécialement réceptif à la musique des grecs dans son ensemble et aurait donc du mal à commenter le choix des morceaux. Mais en ce qui concerne le dernier album, nous aurons eu droit à une ouverture épique et parfaite sur "Χ ξ ς'", avant que ne s'insèrent dans la setlist l'efficace "Κατά τον δαίμονα ''εαυτού", le superbe "In Yumen - Xibalba" et le fédérateur "Grandis Spiritus Diavolos" (mais pas mon morceau préféré, "P'unchaw Kachun - Tuta Kachun", alors que ses gimmicks ont de quoi faire crier le public ! argh !). Pour le reste, on oscillera donc entre mélodies et passages plus appuyés parfois très furieux, pour un show que j'ai trouvé un peu longuet mais surtout par manque d'intérêt pour les morceaux pré-Aealo (dont "Non Serviam" par exemple). Mais le concert des grecs aura été objectivement excellent, avec un quatuor de musiciens motivés et un Sakis très en voix (qui a quand même amélioré son chant depuis Aealo), et de bonnes lights très prenantes, le tout aura bien excité le public qui s'en sera donné à cœur joie notamment sur la reprise de "Societas Satanas" de THOU ART LORD et à l'appel de Sakis (« c'mon ! it's old school thrash ! »). Le set se sera terminé par un rappel sur un morceau d'Aealo (je sais plus lequel et j'ai honte, celui qui me le donne en commentaire aura le droit à un bisou virtuel), j'ai soufflé à la fin car la température était bien montée, mais en tout cas ROTTING CHRIST aura fait le job même si je ne suis pas assez fan pour avoir apprécié le concert à sa juste valeur.







A noter que le son aura été nickel pour tous les groupes (même si pour NEGURA BUNGET il était plus « Black »), et que cette salle du Hublot malgré sa forme peu commune est bien taillée pour des concerts Metal et j'y reviendrai sans hésiter. Une soirée sans fausse note donc, même s'il y en avait pour tous les goûts et qu'il fallait y trouver son compte. Mais tous les groupes auront assuré leur show, des débutants SPARTAN aux expérimentés ROTTING CHRIST en passant par les implosifs IMPLODE, les introspectifs NEGURA BUNGET et TWILIGHT OF THE GODS et son Metaaaaaaaaaal. D'ailleurs Alan Averill se sera prêté au jeu des photos avec fans à la fin de la soirée. J'aurai dû prendre une photo de lui et moi avec les mains croisées derrière la tête pour me faire pardonner de Skay, tiens. Mais il était temps de rentrer et on va remercier encore une fois Metal Ride pour cette soirée un brin éclectique et toujours plaisante, qui fait vivre le Metal à Nancy et en Lorraine de manière générale. Et l'automne n'est pas fini pour l'asso nancéienne… avec encore une fois une programmation étonnante et variée.

Coin photos :
SPARTAN - IMPLODE - NEGURA BUNGET - TWILIGHT OF THE GODS - ROTTING CHRIST

Coin vidéos :
Nekrofage était au concert et nous propose ses vidéos de NEGURA BUNGET, TWILIGHT OF THE GODS et ROTTING CHRIST (show quasi-intégral). Merci à lui!



Auteur
Commentaire
Dragoon
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 10h31 - (601)
Le morceau tiré d'AELO était "Noctis Era".
Merci pour ce live report détaillé ;)
Jo - Metalride



mydrin
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 11h21 - (602)
Merci pour ce live report, J'ai juste vu Negura Bunget en concert par le biais d'un dvd, çà doit être une ambiance vraiment particulière



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 14h05 - (603)
Je préfère Negura Bunget sur album car en live, il est plus difficile de restituer toute la richesse des compos. Néanmoins, les voir en live à Nancy, c'était bien cool.
Et Twilight of the Gods, autant j'ai pas accroché plus que ça sur l'album, autant, je me suis pris une petite claquasse en live. Les gars ont la banane et prennent un plaisir fou et communicatif à jouer. Du coup, j'ai acheté l'album dans la foulée.

Merci pour le clin d'oeil ami venimeux ;-)



grozeil
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 14h30 - (604)
Mmmmmh, hâte de voir ça sur Luynes!

MONSTER
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 18h51 - (605)
Je n'avais jamais mis les pieds dans cette salle jusqu'alors et en effet elle est plutôt cool, spacieuse et le son vraiment bon pour tous les groupes.

Implode ça ne m'a pas transcendé pour ma part même si en effet ils sont plus motivés.

Negura Bunget ce fut la grosse surprise de la soirée pour ma part ! Je m'attendais encore une fois à un show décevant et là j'ai été bluffé. La première fois que je les ai vu c'était au Hellfest en 2010 et c'était pas terrible ; la seconde fois à Saarbrücken lors d'une tournée Pagan Fest et là c'était carrément nul. Pour un line-up tout neuf et pas encore rodé ils se débrouillent mieux que l'ancien, en particulier le chanteur/guitariste, son prédécesseur n'avait absolument aucune présence scénique et semblait s'endormir devant son pied de micro. Niveau son ça m'a semblait impeccable, t'aurais vu le groupe à Saarbrücken l'année dernière que tu ferais moins la fine bouche...

TOTG tout juste sympa sur disque, bien plus intéressant et fédérateur en live.

Quant à Rotting Christ, ça reste une valeur sûre en live mais j'ai trouvé ça trop court (1h10 seulement avec rappel), j'aurais bien repris 15 min en plus, mais bon ça peu se comprendre vu le nombre de groupes à l'affiche.



KaneIsBack
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 18h52 - (606)
Heureux je suis d'avoir vu Negura Bunget en 2008 avec Hupogrammos et Sol Faur, c'est l'un des meilleurs concerts de ma vie, et le report de ZeSnake confirme un peu mes craintes. Mais ça ne m'empêchera pas d'être présent au Korigan (en particulier pour TOTG que j'attends très impatiemment !).



Nekrofage
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 23h33 - (607)
Merci pour ce live-report !
Ca été une super soirée, merci aux organisateurs ! :D
J'ai eu la chance d'avoir une dédicace de Alan Averill et le médiator du chanteur/guitariste de Rotting Christ !




Nephy
IP:85.171.123.82
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 19h36 - (610)
Ravie de voir que les chroniqueurs de VS ne comprennent toujours rien.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 21h09 - (612)
Ravi de voir que les invités sont toujours bien peu prolixes quand il s'agit de faire un bashing gratuit.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker