ERADIKAL INSANE - Mithra (Autoproduction) - 12/02/2016 @ 07h22
Au pays des brutes, les risques sont légion.
Chutes, schizophrénie, échopraxie, surdité, cataplexie, bipolarité, voir même la mort.
Rien n'est plus ardu que de réussir à assumer ses envies de gros bourrin tout en réussissant à éviter ces risques.
Le danger guette à chaque larsen. Mais ERADIKAL INSANE a su déjouer ces pièges...
Auteur d'un premier Ep sympathique, "The Dementia Process", paru en 2011, les 5 marseillais ont pris le temps de la réflexion avant de créer leur premier album.
Et ils peuvent en être fier. Ce ne sont pas les quelques approximations qui viendront me contredire.

Le visuel énigmatique, à la fois moderne et classique, intrigue et questionne. Une entrée en matière à l'image de la brutalité proposée par nos ERADIKAL INSANE : à la fois moderne et classique.
L'intensité déployée fait corps avec l'enrobage sonore, la violence omniprésente trouve ainsi un écho intéressant dans la prod' puissante. Un peu trop moderne ou impersonnelle, malheureusement, mais de qualité cependant.

En équilibre permanent entre violence et groove, "Mithra" offre une intensité presque sans répit. Les traditionnels Breaks aèrent un temps soit peu l'ogive ; mais pour notre plus grand plaisir, ERADIKAL INSANE a fait le choix de renforcer considérablement son agressivité. Et ça paye, car tout ce qui est narcolepsie et autres pertes d'attention sont éclipsées par cette brutalité séduisante qui explose comme une évidence.

Associé aux hurlements rauques et graves, presque gutturaux, on obtient un album épicé et relevé. Désormais bien plus Death que HardCore, ERADIKAL INSANE a troqué ses influences DESPISED ICON et HATEBREED contre du ABORTED et du BENIGHTED... Même si on ne se sépare pas aussi facilement de 7 années d'influences ; et, de fait, le groove et les riffs portent encore en eux cet héritage HardCore ou Deathcore.
Le cul entre deux univers, ERADIKAL INSANE semble pourtant avancer avec sérénité, et "Mithra" s'en ressent.

Aucune hésitation ne vient ternir la bonne impression laissée par la 1ère écoute, et au fil de l'appropriation de l'album, on se prend à reconnaître les morceaux assez facilement, sans que l'impact frontal de la violence n'en souffre. Cet équilibre musical se retrouve également dans les riffs, où les mélodies sont distillées avec pertinence.
"Mithra", sans être exceptionnel, se révèle franchement efficace. L'incursion de 3 chanteurs invités talentueux sur 3 morceaux, Triv (Kronos), Julien Truchan (Benighted) et Sven De Caluwé (Aborted), ne faisant qu'accroître un peu plus cette sensation.

On ne peut bien entendu faire abstraction des quelques passages génériques, notamment sur les Breaks estampillés DeathCore, ou dans certaines hausses de rythmes éculées. Dans la brutalité pure, également, ou dans certaines intonations hurlées.
Mais rien de rédhibitoire, car la fougue et l'énergie déployées sont communicatives et séduisantes.
ERADIKAL INSANE peut se targuer d'avoir franchi le cap du premier album avec brio, révélant au passage une évolution musicale à la fois mature et redoutablement brutale. Une bonne et agréable confirmation de la puissance du groupe. A confirmer dans le pit...!




Rédigé par : ..::Ju::.. | 15/20 | Nb de lectures : 6753




Auteur
Commentaire
OreLion
Membre enregistré
Posté le: 12/02/2016 à 10h29 - (119402)
En phase avec ta chro! Merci bien!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker