IT WILL COME - Bound + 47 (December's Ghost/Trinity) - 28/05/2016 @ 20h30
Vous connaissez la rengaine. En 10 ans, nos habitudes de consommation sur le net ont profondément changé. Succédant aux bases de données et logiciels de partage, les plateformes d'écoute et autres réseaux sociaux nous offrent désormais des perspectives quasi-infinies (néanmoins contrebalancées par un temps libre et un budget non-extensibles). Mettons cette frénésie de clics de côté pour revenir à une période plus posée, où exploration et découvertes rimaient plus volontiers avec investissement personnel. Suivant avec intérêt le développement de doom-metal.com, farfouiller dans sa bandlist est vite devenu une habitude. C'est ainsi que ma route a croisé celle d'It Will Come.
Un patronyme propre à attirer l'attention des fans de My Dying Bride et de l'album Like God of the Sun en particulier. Intérêt décuplé par la présentation comparant le style des Suédois aux débuts de The 3rd and the Mortal. L'existence d'un site officiel proposant leurs Demos en téléchargement libre achevait de faire d'It Will Come une découverte prioritaire.


Gothenburg, été 2003. Jonas Jörgensen (guitare), Louise Halldin (chant) et Varg Tompowsky (batterie) fondent ce groupe de doom. Comme souvent, des ajustements sont nécessaires à l'optimisation du line-up. Faute de candidat convaincant, Louise Halldin prend en charge la basse. Bien que déjà engagé avec Irrbloss (folk black) et Masugn (black/thrash), le guitariste Alexander Wik Fridén les rejoint. En marge du processus d'écriture, les Suédois foulent les planches, suite à quoi Varg Tompowsky est remplacé par Christian Martinsson. 1 an après sa fondation, It Will Come passe à la phase enregistrement. Les Suédois investissent le Evil Grill studio et en ressortent avec une Demo 3 titres: Bound. Dès les premières mesures, l'influence de The 3rd and the Mortal se confirme. Prenez la période Sorrow/Tears Laid in Earth, purgez la musique de sa facette acoustique et de ses expérimentations... voici It Will Come. Sans posséder le génie créatif de leurs ainés, les guitaristes s'en sortent honorablement, alternant riffs, arpèges et harmonies crépusculaires. La section rythmique rend une copie solide. Si elle ne possède pas la finesse de la paire Hoemsnes/Rundberget, on ne saurait l'en blâmer, bien peu en serait capable de toute façon. Côté chant, Louise Halldin lorgne également sur le travail de Kari Rueslåtten, sans le caractère poignant et éthéré. On peut noter que le 3ème morceau, Our Place, renvoie bel et bien à un My Dying Bride au chant féminin. Pour des musiciens aussi jeunes et inexpérimentés, ce premier essai dévoile un potentiel des plus intéressants.

L'été 2005 voit le quartet remettre le couvert avec 47, leur 2ème Demo 3 titres. Cameron Force (aka Mikael Hornqvist, batteur de Zonata) leur offre un gros son. Plus riches et complexes (26 minutes contre 16 pour Bound), les compositions témoignent de leurs progrès, en particulier la section rythmique. En privilégiant les riffs, les Suédois gagnent en consistance et en puissance, tout en renforçant le caractère ténébreux de l'ensemble. Quelque part entre Kari Rueslåtten et Dolores O'Riordan (The Cranberries), le chant de Louise Halldin nous guide. A mon sens le morceau le plus représentatif de leur évolution, c'est Sickness. Riffs doom, rythmique hachée, break en arpèges, leads et harmonies... sans oublier les passages de double-pédale ou le filtre appliqué sur certaines parties vocales... En gommant leurs imperfections (batterie un peu plus créative, basse plus audible, chant mieux maitrisé) et en développant leur personnalité, les membres d'It Will Come ont fait ce qu'il fallait, qui plus est rapidement. Cela n'empêche pourtant pas le remuant Alexander Wik Fridén de faire ses valises (privilégiant Irrbloss). Pour assurer les dates bookées (notamment l'Oktobermetal gig), les Suédois font appel à Linus Pilebrand, leader de Beneath The Frozen Soil (doom/death). Un split regroupant leurs enregistrements a d'ailleurs été vendu lors de leurs dates communes. L'étape suivante pour It Will Come serait d'émerger des profondeurs de l'underground en signant sur un label capable d'assurer leur promotion à plus large échelle.


Alexander Wik Fridén / Louise Halldin / Christian Martinsson / Jonas Jörgensen

Leur 1er deal intervient en 2006. Une petite structure américaine, December's Ghost Records, sort en tirage très limité (100 exemplaires dont 1 en ma possession) une compilation regroupant leurs 2 Demos: Bound et 47. Entre temps It Will Come a recruté un nouveau guitariste: Mats Dacke (ex-bassiste d'Awaken Horror). En 2007, It Will Come enregistre une reprise de Skepticism pour un tribute, Entering The Levitation, paru chez Foreshadow Productions. L'occasion pour eux d'être associé à des groupes tels que Shape of Despair, Aarni, Nest ou Darkflight.
Leur compilation 47 est également rééditée par un label hong-kongais, Trinity Records. Outre un pressage plus important, elle bénéficie d'un format digipack et se voit agrémentée d'un morceau inédit: Forever Lost. L'information m'avait échappé à l'époque, tant et si bien que je n'ai découvert ce titre que très récemment. Dépourvu de batterie et de riff, il fait la part belle aux arabesques guitaristiques, ponctué par la basse et le chant, en progrès, de Louise Halldin. Une superbe composition mélancolique leur ouvrant de nouvelles perspectives d'évolution. La discographie d'It Will Come s'achève en 2008 avec une 3ème Demo, Truth Is Nothing but Deceit, marquant le retour des Suédois dans le giron doom metal pour un résultat toujours plus organique et maitrisé.
Les plus curieux peuvent le vérifier sur myspace. Cependant faute de label intéressé, l'histoire s'arrête peu après.

Si le doom à chant féminin vous branche, n'hésitez pas à récupérer les Demos Bound et 47 sur dropbox: voir ICI


Rédigé par : forlorn | 2006 | Nb de lectures : 602


Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 29/05/2016 à 14h11 - (31948)
Sympathique... :)

Sagal
Membre enregistré
Posté le: 06/06/2016 à 00h22 - (31950)
... mais assez monotone et maladroit par moments. Il est vrai, en revanche, qu'il y a une amélioration entre la 1ère et la 2e démo.
Et la reprise de Skepticism est fort belle.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker