IN THE NAME OF SATAN - A Tribute To VENOM (GUN) - 24/01/2015 @ 22h04
Le mois dernier, la rédaction publiait son best of/worst of annuel (toujours consultable ICI). Certains d'entre vous n'ont pas manqué de noter l'hommage du sieur pamalach à Venom, pionnier du metal extrême. Une initiative préparant le terrain à sa chronique de From the Very Depths (voir LA), 14ème album à paraitre le 26/01. Vous connaissez l'adage, jamais 2 sans 3. Rajoutons-en une couche en nous remémorant notre découverte de ce groupe culte. N'hésitez pas à balancer vos anecdotes en commentaires, en précisant l'époque et les circonstances. Pour ma part c'était par le biais du tribute In the Name of Satan sorti en août 1994 chez GUN records (Grave Digger, Rage, Running Wild). Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, retour sur les 15 années précédant cette parution.

1979: Fondation de Venom sur les cendres de Guillotine, Oberon et DwarfStar. Combinant leurs influences heavy et punk, les Anglais entreprennent de créer du metal satanique.
1980: Enregistrement de plusieurs Demos. Le vocaliste Clive "Jesus Christ" Archer est évincé. Venom est désormais un power-trio composé de Mantas (guitares), Abaddon (batterie) et Cronos (basse/vocaux).
1981: Sorti en décembre, leur 1er album Welcome to Hell provoque une onde de choc sans précédent qui affectera les pionniers du thrash des 2 côtés de l'Atlantique.
1982: Venom remet le couvert avec son 2ème opus: Black Metal. Après le pentacle, la tête de bouc. Le logo trouve sa forme définitive. Album de la consécration et influence avérée des courants plus extrêmes alors en gestation.
1983: Enchainant singles (comprenant des inédits) et prestations live rageuses, les Anglais vont de l'avant.
1984: Le concept-album At War with Satan débute par un titre de presque 20 minutes. Le propos s'est éclairci et la musique aussi. HR Giger leur refuse l'utilisation d'une peinture au bénéfice de Celtic Frost (To Mega Therion).
1985: Le 4ème album Possessed revient à un style plus direct et rentre-dedans. Mais subissant la concurrence thrash US, il ne rencontre pas le succès escompté. Mantas quitte Venom pour se consacrer à une carrière solo.
1986: Intégration de 2 guitaristes: Jimmy Clare et Mike Hickey (futur Cathedral et Carcass)
1987: Le 5ème album Calm Before The Storm délaisse violence et satanisme au profit d'un style plus heavy et de thèmes heroic fantasy. Echec commercial et départ de Cronos qui embarque les guitaristes dans son aventure solo.
1988: Abaddon envisage un projet, Sons of Satan, en compagnie de Mantas.
Cronos leur donne son aval pour l'utilisation du patronyme Venom.
1989: Officiellement réactivé, le groupe intègre le bassiste/chanteur Demolition Man (ex-Atomkraft) et le guitariste War Machine. Le 6ème album Prime Evil dévoile des compositions plus élaborées.
Apprécié des critiques, il est cependant boudé par les fans regrettant le départ de Cronos.
1990: Sortie en catimini de l'EP ...Tear Your Soul Apart comprenant 2 inédits et 3 live.
1991: Le 7ème album Temples of Ice passe à la trappe au point de devenir collector.
War Machine cède sa place à War Maniac (ex-Atomkraft).
1992: Le 8ème album The Waste Lands propose un style plus expérimental porté sur les claviers/samples.
Ultime échec commercial et split de Venom.

1993 correspond à la sortie d'une avalanche de compilations. Si certaines présentent un intérêt réel comme Kissing the Beast (le must de la période Demolition Man) et Skeletons in the Closet (compil de raretés chez Castle Communications), les autres ne sont que de maladroites tentatives de racler les fonds de tiroirs. Et donc ce tribute me direz vous? Surprise, l'initiative n'émane pas d'un label ou de fans, mais bien d'Abaddon lui-même. Interrogé par le regretté Louis Bourgade pour le compte de Hard n' Heavy, le britannique nous explique: "Je tenais à ce que certains groupes reprennent certains titres, en fonction de leurs styles respectifs. La plupart des musiciens impliqués dans ce projet ont été satisfaits de mon choix. Les autres ont proposé d'autres possibilités et ils ne se sont jamais heurtés à mon veto. Il fallait que les groupes se sentent sincèrement influencés par Venom et ne se contentent pas d'assurer une reprise pour sa seule notoriété." Pour l'assister, Abaddon a fait appel à Kevin Ridley, Andreas Marschall et Malcolm Dome. Leader de Forgodsake (et futur Skyclad), Kevin Ridley assume la production du tribute. Le graphiste allemand Andreas Marschall signe le visuel. Pour les curieux, direction son Top 5. Journalisté réputé (Kerrang!, Metal Hammer), auteur de nombreux ouvrages (Metallica, Van Halen) et cofondateur de la station de radio TotalRock, Malcolm Dome a rédigé les 5 pages de liner-notes constituant l'essentiel du livret. Anecdote intéressante, il est à l'origine du terme thrash metal (Kerrang! n°62 de février 1984).

La première réaction en découvrant In the Name of Satan ne peut être que la défiance, un certain nombre d'anomalies nous sautant aux yeux. Voivod écrit avec un tiret (2 fois)? Megadeth écrit avec un "a" dès les premières lignes de la bio? Venom repris par... Venom à 2 reprises (sur 10 morceaux)? Entre coquilles et parti-pris peu judicieux en apparence, les choses se présentent mal. S'agissant d'un groupe aussi influent que Venom à la discographie conséquente (8 albums sans compter les EPs, singles, inédits), on aurait pu penser que le sieur Abaddon ferait intervenir plus de groupes. Mais ce dernier profite de cet enregistrement pour se donner des pistes de réflexion afin de déterminer l'orientation future de Venom. Car plus qu'une volonté de capitaliser sur son passé, le batteur prépare un énième retour de son groupe sur le devant de la scène. "Nous avons le choix entre 3 scénarios: commercialiser un nouvel album dans la lignée de nos précédentes réalisations avec Tony Dolan, enregistrer un album de death industriel comme le suggère le titre Holy Man ou alors reformer le groupe avec son line-up originel. On nous a proposé de tenir la tête d'affiche du prochain Dynamo Open Air Festival en Hollande.
A condition que Cronos soit d'accord, nous pourrions être prêts pour l'année prochaine, avec un nouvel album à l'appui. Il peut se passer beaucoup de choses, tout dépendra du temps qui nous est imparti pour en mener un seul à terme. Wait & see.
" (Hard n' Heavy n°6 de l'été 1994)

Vu sous cet angle, pourquoi pas. Commençons par la fin, les plages 9 & 10 attribuées à Venom. Sorti en 1984 sur un single précédant de quelques mois le 3ème album At War with Satan, Warhead est apparu sur diverses compilations et rééditions. La version présente sur ce tribute a été enregistré par un line-up inédit, Abaddon s'étant entouré des guitaristes de Forgodsake, Kevin Ridley et Chris McCormack, ainsi que du bassiste Max Sewell (qui le suivra en solo). A mon sens il s'agit de la meilleure version de ce titre, à débattre. Quant à l'inédit Holy Man, il s'agit d'une effroyable tentative de singer la déferlante industrielle américaine (Ministry, Nine Inch Nails). Réaction de Louis Bourgade "Mieux vaut un Venom rétrograde qu'un Venom dénaturé." Holy Man réapparaitra en 2000 sur I am Legion, l'unique album solo d'Abaddon. Ces morceaux n'ayant apporté que crainte et confusion chez les fans à l'époque, Abaddon aurait été plus avisé de les switcher avec les bonus de l'édition japonaise. Il s'agit de Forbidden reprenant Rip Ride (extrait d'At War with Satan - 1984) et Killers reprenant Black Metal (extrait de l'album éponyme - 1982). Les thrashers californiens (avec Tim Calvert et Steve Jacobs) réalisent une bonne performance (le groove de l'époque Distortion) contrairement à celle poussive de la formation de Paul Di'Anno. Ceci étant dit, passons au plat de résistance avec les morceaux formant le principal intérêt du tribute.

1. Kreator - Witching Hour => version originale extraite de Welcome to Hell (1981)
2. Anathema - Welcome To Hell => version originale extraite de Welcome to Hell (1981)
3. Voivod - In League With Satan => version originale extraite de Welcome to Hell (1981)
4. Nuclear Assault - Die Hard => version originale extraite de Die Hard (single 1983)
5. Skyclad - Prime Evil => version originale extraite de Prime Evil (1989)
6. Sodom - 1000 Days In Sodom => version originale extraite de Welcome to Hell (1981)
7. Ex-Candlemass - Countess Bathory => version originale extraite de Black Metal (1982)
8. Paradise Lost - In Nomine Satanas => version originale extraite de Bloodlust (single 1982)

Faisons les comptes: 4 extraits de Welcome to Hell, 1 de Black Metal, 2 singles hors album et 1 de Prime Evil. Préférences et sécurité ont primé sur la diversité et les prises de risques. Prévisible mais regrettable. Fait d'importance passé sous silence: à l'exception de la reprise des Canadiens de Voivod, Abaddon apparait sur tous les titres, souvent accompagné du bassiste de Forgodsake Drew Gallon. A tel point que les configurations oscillent entre curiosité et publicité mensongère, Kreator se résumant à Mille Petrozza et Nuclear Assault à John Connelly. La palme revient à la formation autoproclamée "Ex-Candlemass" comprenant Messiah Marcolin, John Connelly, Drew Gallon et Abaddon. Nous en avons fini avec les crédits, voyons maintenant comment les uns et les autres s'en sont tirés avec une présentation en binome:

Kreator et Sodom: Comme on pouvait s'y attendre, Mille Petrozza délivre un Witching Hour vindicatif et ultra speed. Où comment ouvrir les hostilités en écrabouillant la concurrence. Palme de la reprise la plus agressive du tribute. De son côté Tom Angelripper met à l'honneur la facette plus heavy de Venom avec une version groovy de 1000 Days In Sodom. Vous connaissez ce morceau et son formidable enchainement de soli de basse et de guitare. Un pur régal.

Anathema et Paradise Lost: Méconnaissable, le gang des frères Cavanagh dévoile un Welcome to Hell plus vrai que nature, porté par la performance bestiale de Darren White. Loin du raffinement dépressif d'un Icon, Gregor Mackintosh, Nick Holmes & co prennent leurs fans à contrepied en délivrant une version ténébreuse et anachronique de In Nomine Satanas. La basse groovy de Drew Gallon apporte un plus appréciable.
Mention élèves appliqués pour les 2 groupes Anglais.

Voivod et Skyclad: Attendues au tournant, ces 2 formations possèdent chacune leur propre univers: metal avant-gardiste à la coloration industrielle pour les premiers et pionniers du folk metal pour les seconds. Voivod sublime In League with Satan. Des lignes de chant extraterrestre de Snake au martellement rythmique de Away en passant par les leads et les samples de Piggy c'est l'orgie. Quant à Skyclad, leur reprise m'a marqué à tout jamais. Gigantesque basse aux avant-postes, claviers énigmatiques, noblesse du violon sans oublier le timbre rocailleux et théâtral de Martin Walkyer. Une version de Prime Evil tout simplement FAN-TAS-TI-QUE. Vous cherchez les points d'orgue de ce tribute? C'est ici.

Nuclear Assault et ex-Candlemass: Vu de loin associer ces 2 groupes parait incongru, mais comme John Connelly contribue aux 2 morceaux... A l'aube du split, le frontman utilise le nom du groupe pour nous offrir une reprise convaincante de Die Hard. La version originale apparait sur un single de 1983 puis sur la réédition au format CD de Black Metal en 1985. Quant à la relecture de Countess Bathory par les "ex-Candlemass", la prestation de Messiah Marcolin (que je découvrais à cette occasion) et de ses comparses d'un jour m'a sidéré. Sur mon podium personnel avec Skyclad et Voivod.

Difficile au final de jauger In the Name of Satan. Chacun l'appréhendera en fonction de l'état de ses connaissances et de ses attentes personnelles. Souffrant de la concurrence du 1er Volume de Nativity in Black (tribute à Black Sabbath) paru à la même époque, cet hommage à Venom ne s'en sort pourtant pas si mal. Et bonus appréciable, en sus du légendaire trio de Newcastle, il m'a permis de découvrir des formations de grande valeur telles que Skyclad, Voivod et Candlemass. Un document d'époque qui aurait pu être mieux conçu et peaufiné, mais qui conserve encore aujourd'hui un réel charme suranné. N'hésitez pas à cliquer sur les liens pour (re)découvrir ces reprises, certaines valent vraiment le détour. Quant à la suite des aventures de Venom, la volonté d'Abaddon de remettre le groupe sur les rails va aboutir à la reformation du line-up originel en 1995. Nouvel album (Cast in Stone) et prestation au Dynamo Open Air deviendront réalité en 1997. Le début d'une nouvelle ère...


Rédigé par : forlorn | 1994 | Nb de lectures : 1224


Auteur
Commentaire
Jeff Hannimalman
IP:81.242.91.237
Invité
Posté le: 25/01/2015 à 00h37 - (31539)
A force d'entendre cité Venom par mes références de l'époque, Slayer (notamment via Witching Hour sur la vidéo Live Intrusion et sur un single - je sais plus lequel - de Divine Intervention), j'ai fini par acheter (au pif) un album: Black Metal.
J'ai dû l'écouter 2 fois et je n'ai jamais poussé plus loin l'expérience... J'ai trouvé ça immonde... :-/

Jeff Hannimalman
IP:81.242.91.237
Invité
Posté le: 25/01/2015 à 00h37 - (31540)
Ah oui et... quelle chronique, punaise! :-)
GG!

Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2015 à 07h25 - (31543)

Magnifique chronique!

Anathema n'est pas si surprenant que ca quand on connait leurs premieres sorties.
Pour Candlemass, je trouve que la voix est trop en avant et donc ca ne le fait pas vraiment.
je trouve que le 'Die Hard' (titre culte pour moi) est un peu massacre.

En tout cas, c'est sympa de reecouter cette vieillerie
Merci




hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2015 à 13h36 - (31545)
Pfiou quelle chronique! Mon premier contact avec le groupe a été l'écoute laborieuse de At War With Satan, jamais accroché à Venom, même si on ne peut nier leur influence. Le seul truc que je possède d'eux c'est la k7 de Temple Of Ice, content d'apprendre que c'est un collector!

J'aime tous les groupes de cette compile, mais je me souviens ne pas l'avoir achetée à sa sortie à cause de sa maigrelette durée, dommage...

VoiVoid avec un tiret au milieu, question de droit sur le nom du groupe pitêt?

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2015 à 22h52 - (31547)
Super chro, j'avais oublié cet album, je m'en vais l'écouter!!!!



6trouille
IP:46.218.90.86
Invité
Posté le: 26/01/2015 à 10h38 - (31549)
Découverte de Venom en 89 lorsqu'un pote me prête une K7 (assez inaudible) de Welcome to Hell. Le son ne rend pas justice aux morceaux, mais des refrains me resteront en tête à jamais. Et ce côté crade/pas franchement en place est assez mythique. :-))))
Pour l'anecdote, je n'ai JAMAIS acheté ce premier album ni ne l'ai réécouté depuis 25 ans ! :-)))) Dans mon panthéon musical, il reste tjrs cet album sur une K7 pourrie, au son dégueulasse, et je me demande même ce qu'il peut valoir sur CD. Mouarf !

Par contre en 90 je découvre Prime Evil, et c'est là que je suis vraiment converti (et pas qu'un peu !! quelle bombe, ce morceau titre !!), paradoxalement avec un chanteur qui n'est pas Cronos. Demolition man était sacrément convainquant !
Temples Of Ice me laissera un souvenir mitigé (surtout au niveau de la prod à vrai dire)...
mais c'est Black Metal qui surpasse tout, dans leur disco. Album que j'ai usé, usé, usé.

Je n'ai jamais écouté ce tribute ni même croisé ce truc dans les bacs. POurtant la reprise de Kreator me fait de l'oeil et de l'oreille !
Excellent chro qui me donne envie de rattraper le coup ! :-)


Ahhhhh
Ahhhhhhhhhhh
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
...
BLAAAACK METAAAAAL !!!!!!!!!!!!

prokktor
Membre enregistré
Posté le: 26/01/2015 à 16h57 - (31553)
Ah, VENOM à Balard (Paris) avec un certain Metallica en première partie, 1984, un jour de grève du métro (comme par hasard), et une belle affiche du 'seven dates of hell' en prime, je m'en souviendrai longtemps...



ZeitGeist777
Membre enregistré
Posté le: 30/01/2015 à 11h49 - (31555)
Très bonne -même excellente- chronique, j'ai tellement le même ressenti avec ce disque que j'ai eu l'impression d'avoir écrit cette chro ! Les reprises de voivod et de skyclad font partie des meilleures reprises jamais entendues pour ma part. Le violon sublime le morceau (notamment sur le solo!). Disque acheté à l'époque (aout 1994). Les infos sur venom et ce tribute sont vraies et précises, bravo au rédacteur. Le trip "electro" d'Abaddon (qu'on entendu sur le "holy man" qui figurera sur l'album solo d'abaddon je crois) lui vaudra d'être jeté du groupe par la suite (entre autres). Il est responsable des samples sur "Cast in stone" (Cronos dira qu'il voulait faire du NIN !). Juste à noter : il y avait une version digipack sortie à l'époque avec 2morceaux en plus (une reprise de forbidden et une d'un killers), qu'on trouve aussi sur des imports japonais.



pamalach
Membre enregistré
Posté le: 08/02/2015 à 23h36 - (31564)
Avant tout merci à Forlorn pour la gentille dédicace. On ne peut décider pas test ce mec quand on voit l'excellent travail qu'il propose chronique après chronique...cette dernière montrant une fois encore le gros boulot qui est fait en amont pour rassembler toutes les infos nécessaires à la tenue du cahier des charges du Fantôme !
Pour moi c'est suite à une interview délirante de Abadon que je me suis renseigné sur le groupe...j'étais terriblement curieux d'entendre cette "incompétence technique" qui était selon le batteur l'apanage du groupe à ces débuts. J'ai d'ailleurs été assez surpris de constater que c'était largement mieux que ce que j'avais pu attendre, le groupe ayant pour lui le mordant de ses attaques et la violence de son propos. Un groupe absolument magique dont on ne parlera jamais assez tant son influence est encore manifeste aujourd'hui.

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2015 à 23h39 - (31594)
Et puis quand même un petit mot sur l'album...les version spectaculaires de PARADISE LOST et NUCLEAR ASSAULT restant mes moments préférés de cet album à la pochette au poil pour un groupe comme VENOM !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker