ZOMBIEFICATION - Procession Through Infestation (Doomentia) - 27/11/2014 @ 07h54
WHITE ZOMBIE, ZOMBIFIED, ZOMBIE RITUAL, ZOMBIE HOLOCAUST, ZOMBIE VOMIT, ZOMBIE KOMMANDO 666, BRUTAL ZOMBIE... la liste des combo de metal qui ont choisi de se zombifier montre que le plus neurasthénique des morts vivants a encore de beaux jours devant lui. Pourquoi le zombie plus que la ghoule d'ailleurs ?
Il est certain que le succès de plusieurs bons films du genre, la série "Walking Dead" et autres "Zombie Walk" auront porté la carcasse décharné de l'inquiétant cannibale au devant de la scène mainstream pour le meilleur... et actuellement surtout pour le pire. Je trouve en effet assez gonflant qu'on nous serve du zombie à toutes les sauces, le syndrome du croque mitaine "à la mode" qu'on va presser jusqu’à la dernière goutte de pus me cassant sérieusement les couilles. Du coup, vous vous imaginez aisément qu'en choisissant un nom aussi convenu, ZOMBIEFICATION n'est pas de ce genre de groupe voulant briller par une singularité de tous les diables. Ce qui les sauve par contre du pillage en règle comme chez beaucoup de leurs homologues "modernes", c'est l'addition de leurs influences assez variées. Dans un magma foutraque allant du Black/death au plus nacré et du Groovy écrasant au blast beat paléolithique, ZOMBIEFICATION s'amuse. Mais regardons d'un peu plus prés de quoi il en retourne avec ce "Procession through infestation".
Deuxième album donc pour ces gorets en provenance du Mexique qui avaient déjà marqué plusieurs esprits avec l'E.p "Reaper's consecration" et surtout le premier album "At the caves of eternal". Au prime abord, ZOMBIEFICATION apparaît comme un groupe un peu rétro, sautant du coq à l’âne entre un morceau Black/Death d'un coté et une grosse bastonnade Obituarienne/SixFeetUnderienne de l'autre. En creusant davantage, on retrouve néanmoins une constante au niveau des mélodies des riffs qui malgré leur coté assez mastoc rappellent par moment la finesse d'un CARCASS et la malveillance d'un BATHORY. Rapides, les tempos dégénèrent parfois en Blast beat mais restent la plupart du temps dans la redondance rythmique, l'aspect marteau pilon rajoutant du coup à l’atmosphère inquiétante de plusieurs morceaux. Les arpèges délicats et saturés de plusieurs riffs ramènent directement au grands noms de la deuxième vague du Black Metal scandinave quand de gros riffs cartons nous amènent quand à eux sur les rivages d'un OBITUARY voire d'un CANNIBAL lors de ces moments les plus ralentis.
Les vocaux reflètent bien ces dualités stylistiques puisqu'on passe du Growl au crié et du texte déclamé à "l'arraché de force" puisé directement au fin fond de la gorge du chanteur, El Senor Mr. Hitchcock (véridique !). Résultat, ces larges virages s'apprivoisent au fil des écoutes et on finit par apprécier de plus en plus les riffs de Mr Jacko et ce malgré une batterie un peu molle et une prod' un poil trop faiblarde.

Rien de vraiment neuf, mais un amoncellement plutôt intéressant d'ingrédients variés donnant à espérer d'un avenir assez radieux pour ces Zombies venus de Queretaro. Et puis dans l'attente, un petit "Infestation" ça fait pas de mal, je vous assure.




Rédigé par : Pamalach | 13/20 | Nb de lectures : 9649




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 27/11/2014 à 18h48 - (114962)
Un bon album bien sympathique, rien d'original ni de génial mais on passe un bon moment quand même



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker