ZGARD - Astral Glow (BadMoodMan/Solitude) - 02/01/2014 @ 08h16
La scène Pagan/Black/Folk ukrainienne et plus généralement slave ne s’est jamais distinguée par son côté prolifique. Il est donc étonnant de voir que ZGARD enchaîne les sorties : Astral Glow est le troisième album de ce projet, sorti un peu plus d’un an après son premier album, Spirit Of Carpathian Sunset. Je vous avais déjà parlé de ZGARD avec Reclusion, son second album, aussi je vais pouvoir zapper les présentations d’usage et aller à l’essentiel. ZGARD est donc toujours un one-man band qui a (donc) pour unique membre Yaromisl, qui s’occupe de tout et également des fameux flûtiaux. Enregistré pendant l’année 2012 et donc en parallèle des sorties de Spirit Of Carpathian Sunset et Reclusion, Astral Glow ne va révolutionner ni la musique de ZGARD, ni le Pagan/Folk Metal ukrainien.

Yaromisl est ambitieux et s’améliore niveau production, même s’il y a déjà eu mieux dans le genre, et ne se fixe pas de limites vu que Astral Glow allonge 70 minutes à la toise, pour 8 morceaux seulement. Autant dire que c’est un peu long et qu’il va falloir maintenir la tension sur telle durée, ce qui est une mission périlleuse et qui ne va, hélas, pas être accomplie. "Ballance in the Universe" est pourtant un excellent morceau d’ouverture de presque 12 minutes, très entraînant et bardé de belles mélodies. Astral Glow est moins incisif que Reclusion et remet au premier plan mélodies et synthés, ainsi que les flûtiaux qui ne sont pas non plus légion sur l’ensemble de l’album (dommage parce qu’ils sonnent bien ; ce n’est pas souvent le cas dans le genre…). ZGARD étale ensuite tout ceci jusqu’à plus soif, et les passages épiques jubilatoires laissent progressivement place à de cruelles longueurs, avec des claviers parfois hors sujet et un chant assez anecdotique, au sein de morceaux interminables. Seul le plus épique morceau-titre parvient à tirer son épingle du jeu…

On a alors affaire aux mêmes défauts que Reclusion, à savoir une certaine linéarité et ce sentiment que la longueur de l’album est injustifiée, par manque de matière et par ressemblance des morceaux même s’ils ont des particularités propres (les passages plus Black de "When Breakin Down All the Ideals" et "Old Woods", les trémolos incessants de "Letargy Dream" et "Return to the Void", les chœurs de "Stars in the Night Sky", les mélodies acoustiques de "When Time Comes to Go Away"). C’est d’autant plus frustrant que "Ballance in the Universe" est magnifique, mais tout de suite après le soufflé de Astral Glow retombe et la lassitude s’installe. Cela reste un album correct pour le genre, mais qui ne restera pas dans les annales, et ZGARD semble avoir du mal à décoller. Certains passages sont même assez approximatifs techniquement (les riffs de "Stars in the Night Sky") et ça fait un peu peur. Le projet régresse légèrement et Astral Glow est une petite déception, surtout que niveau Pagan/Folk slave il n’y a jamais grand-chose à se mettre sous la dent. ZGARD avec son activité aurait pu être le « sauveur » de cette scène, mais son 3ème album n’est hélas pas à la hauteur du challenge.

http://www.facebook.com/pages/Zgard/203165013034128 - 116 visite(s)

Bandcamp - 93 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 11006




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker