ZAUM - Oracles (I Hate) - 04/08/2014 @ 08h36
Nous arrivant du Canada, voici ZAUM, un nouveau projet regroupant Kyle Alexander McDonald, bassiste et chanteur de SHEVIL, groupe évoluant dans un registre doom / stoner et Christopher Lewis, chanteur de IRON GIANT, groupe qui pratique pour sa part une musique évoluant entre stoner rock et stoner metal. Vous ne serez donc pas surpris d'apprendre que ces deux-là, en bossant ensemble ont décidé de faire du doom metal.

"Faire du doom metal"... j'ai un peu honte de résumer la démarche de ZAUM par cette simple phrase, tant elle dépasse le cadre du doom metal et également toutes les espérances que l'on pouvait placer en ce premier album. Bien plus qu'à l'écoute d'un album, c'est à un voyage dans le temps et l'espace que vous convie ZAUM avec "Oracles". En quatre morceaux très longs (de 8:46 pour le plus court à plus de 14 minutes pour le plus long et un total qui avoisine les 50 minutes), vous allez telle la caravane de dromadaires qui orne la pochette de cet album, lentement traverser un désert au son des rythmiques pachydermiques que nous a concocté notre duo. Installez-vous confortablement, allongez-vous, même et fermez les yeux. Un album tel que celui-ci ça se mérite, ça ne s'écoute pas distraitement entre deux conversations sur Facebook et la lecture de quelques vies de merde.

Si des noms tels que OM, YOB ou encore THE WOUNDED KINGS et SLEEP éveillent votre attention alors, je ne saurais que trop vous conseiller de vous pencher sur cette galette qui évolue dans un registre musical similaire tout en apportant sa touche personnelle qui le démarque des autres. On pense également aux groupes psychédéliques et progressifs de la fin des 60's et à la scène acid-rock. Spirituellement, ZAUM nous emmène dans le Moyen-Orient de l'antiquité, quelque part entre -300 et +600 et c'est alors les noms de MELECHESH et ORPHANED LAND qui viennent à l'esprit. L'utilisation du sitar et des claviers apporte beaucoup à l'ambiance orientale hypnotique de ce "Oracles".

Les vocaux sont, quantitativement parlant, plutôt modestes, laissant bien souvent la place à d'impressionnant paysages auditifs mais ils sonnent toujours très justes. Ils sont très variés, passant d'un registre clair à la OM à quelque chose de plus extrême, ou encore à un chant chamanique sur "The Red Sea" et des chœurs sur "Omen". Leur apport à la réussite de cet album est loin d'être négligeable. Mais il n'y a pas un élément plus qu'un autre qui fait de ce skeud un excellent album. C'est la combinaison de tout un tas de choses judicieusement choisies et exploités qui font la réussite de ce CD.

Riche idée qu'a donc eu là le label suédois "I Hate Records" que de signer ce projet canadien. Ce premier album est vraiment une très belle réussite qui ne manquera pas de ravir les amateurs des références cités plus haut. Pour couronner le tout, ZAUM adonné son premier concert avec les excellents DOPETHRONE. Une raison de plus, si c'était encore nécessaire de s'attarder sur ce groupe.



http://www.zaum.ca/ - 103 visite(s)


Rédigé par : Sheb | 16/20 | Nb de lectures : 10992




Auteur
Commentaire
Droom
IP:81.48.129.251
Invité
Posté le: 04/08/2014 à 23h59 - (113097)
Captivant ! Et parfaitement idéal pour décoller loin, très loin. Si ce n'est pas de la musique de hippies, ça, finalement...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker