YORBLIND - Blind... But Alive (Great Dane) - 17/06/2014 @ 07h57
Après le remarqué « Reflexions » on peut dire que YORBLIND a pris justement le temps de la réflexion pour pondre une suite à cet excellent disque, car avec entre autre l’arrivée au micro de l’excellent L. Chuck D. (CARNAL LUST et ex-NO RETURN) le groupe a pris de l’assurance et de la maturité tout au long de ces cinq dernières années.

Ce nouvel album (comme le précédent) fait la part belle aux invités car sont venus poser leur voix Raf Pener (T.A.N.K.), Cyd Chassagne (MAGOA), Julien Da Silva (LOKURAH) et enfin Krys Denhez (MUR, NERV), et pour jouer de la guitare on trouve Mathieu Pascal de GOROD ou bien encore le soliste Antoine Marais. Côté production celle-ci est signée Edgar Chevalier qui est en train de se faire une place de plus importante au sein de la nouvelle garde française tant son tableau de chasse ces derniers mois commence à s’épaissir (on lui doit notamment l’excellent disque de WITHINSANE), et il a su apporter sa touche à la fois puissante et moderne. On remarque d’ailleurs que celle-ci est équilibrée et sans excès, et elle correspond bien au style du quintet qui mélange toujours intelligemment brutalité et mélodie, avec désormais une identité qui lui est propre.

« Blind… » nous permet de remarquer que le groupe continue sur sa lancée, car entre l’excellente introduction combinée à des solos mélodiques, et avec une ambiance mélancolique qui ressort à plein, on voit déjà que ce titre est très prometteur. L’impression est confirmée avec « I am not » qui est plus brutal et où les parties de double et les gros riffs s’imbriquent avec les nappes de synthé plus le chant clair et doux.

Justement sur ce point L. Chuck D. (dont le niveau n’est plus à prouver) apporte vraiment un plus sur les passages les plus brutaux et directs, sa voix s’adaptant également très bien aux passages les plus mélodiques, même si le chant clair n’est pas toujours du meilleur effet.

« The Scapegoat » est sans conteste le morceau le plus brutal de ce nouvel opus et qui est la suite logique du précédent. Après on trouve « The exploited » et « The Self Centered » qui sont eux un peu en dessous et un peu plus décousus, mais heureusement « The Master » revient avec de meilleures intentions puis que la brutalité et la mélodie s’accordent de manière harmonieuse et où le côté heavy n’est franchement pas désagréable du tout.

Le début de « Genesis » nous ferait presque penser à du death-metal avec ses parties lourdes et son chant bien guttural, cependant le passage central nous montre que cela n’était que temporaire car l’on y retrouve le chant clair et le synthé, d’ailleurs pas forcément du meilleur goût, mais le très bon solo de fin rattrape le tout pour obtenir un super morceau. Les parisiens s’essaient aussi au Metalcore sur « The Teacher » où certaines idées sont vraiment proches du style, et combinées au solo dévastateur celui-ci tient aussi toutes ses promesses. Pour finir le groupe nous sort un instrumental tout doux et en arpèges (où les deux invités nous sortent leurs solos), et qui se montre parfait pour terminer dans un océan de douceur et d’onirisme les 36 minutes totales de l’écoute.

Sans être une des sorties françaises de l'année on a quand même un très bon album qui malgré une certaine linéarité par moments restera quand même dans le haut du panier des très bonnes réalisations hexagonales de 2014.




Rédigé par : GabinEastwood | 14,75/20 | Nb de lectures : 12427




Auteur
Commentaire
Jennifer
IP:82.224.95.85
Invité
Posté le: 17/06/2014 à 16h16 - (112592)
la voix c'est pourtant ce qui cloche... l'accent anglais bon sang !!

Yohann
IP:92.163.97.124
Invité
Posté le: 18/06/2014 à 14h19 - (112604)
Groupe qui est obligé d'avoir pleins de guests pour exister. Pathétique...

Blind but no deaf
IP:78.126.13.245
Invité
Posté le: 18/06/2014 à 15h02 - (112606)
Faute d'exister live surtout. Mais si le groupe se fait plaisir à n'etre qu'un groupe de studio épisodiquement présent live .... Pourquoi pas. Mais bon ça n'ira de ce fait jamais très loin, même avec de tonnes de promo, pubs et autres artifices commerciaux. L'essence d'un groupe c' est la communion live, même si à l'échelle des petits groupes et du leur , il faut bouffer de la route et des conditions sonores, financières et autres souvent moindres.

Blind again
IP:78.126.13.245
Invité
Posté le: 18/06/2014 à 15h06 - (112607)
Et quand tu as pu écouter live, tu t'aperçois trop souvent que le son de ces groupes est ...hmmmm très différent du pendant studio ... La magie du studio. Tiens ça me fait penser à tous ceux qui pestent en live contre les conditions et l'ingé-son car ils ne retrouvent pas sur scène le confort de leur studio de répétes...

logaan
IP:89.84.222.167
Invité
Posté le: 19/03/2015 à 21h45 - (116180)
Avant de juger essayer donc d'en faire autant!!!!
Le fait d'avoir des guests est très bénéfique pour pas mal de groupe du fait de découvrir d'autres musiciens ou d'autres chanteurs ou peut importe!!!
Ce qui est a retenir c'est que c'est un groupe qui ne date pas d'hier et qui évolue à chaque album en apportant des variantes.
Concernant les lives, donnez moi un groupe qui a en tout point le même son, le même chant etc et après on en reparle!!!
Soyons réaliste, le principal est ce qu'on ressent à l'écoute, ce qu'on comprend et ce que l'on retiens!! On défends tous les groupes qu'on aime mais arrêtons de descendre ceux qui se font une place et donnons leur une chance!!!
Yorblind a tout mon soutient!!!
Excellente continuation

Angie

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker