YEAR OF NO LIGHT - Tocsin (Debemur Morti/Season Of Mist) - Selection VS du 26/12/2013 @ 22h44
YEAR OF NO LIGHT vient de frapper un grand coup avec ce nouvel album, le troisième sans compter les live (Roadburn et Vampyr). Un grand coup parce qu’on pensait avoir tout entendu, tout vu, on pensait tout savoir du post-hardcore et bien en fait on se rend compte qu’on ne savait rien, qu’on avait rien vu ni entendu. Parce que YEAR OF NO LIGHT prouve que la musique n’est pas une question de style. L’important n’est pas ce que l’on fait mais comment on le fait. Eux, ils font leur musique à leur façon. Grosso modo tout a déjà été fait dans pratiquement tous les styles. Mais jamais comme ça. C’est ça qui fait la différence. « Tocsin » résonne d’une profondeur et d’une richesse rarement vue dans un disque cette année. Le groupe bordelais écarte cette Mer Rouge qu’est la scène post et traverse tout ça tranquillement avant de refermer les flots sur la horde de poursuivants. Le tout grâce notamment à trois guitares, deux batteries et une bonne dose de claviers et sons électroniques en tout genre qui viennent habiller le tout et renforcer l’atmosphère déjà très riche de « Tocsin ».

L’album se divise en cinq morceaux dont quatre dépassent allègrement les dix minutes. Les bordelais adorent prendre leur temps, construire leur édifice sonore brique par brique afin de l’envoyer côtoyer les étoiles. YEAR OF NO LIGHT réussit l’exploit de construire des morceaux à la fois fragiles comme le cristal et lourds comme le plomb. Épique et intimiste à la fois. Lumineux et noir. C’est cette dualité qui imprègne chaque note qui donne sa force, sa puissance, sa majesté à « Tocsin ». Prenons un titre comme « Stella Rectrix » qui donne l’impression de s’effondrer au moindre coup de vent mais de résister aux assauts d’une Panzer Division (Marduk). Un titre qui conjugue la noirceur la plus profonde avec une lumière éclatante, pleine d’espoir mais en même temps de drame avec un vrai côté épique et mélodramatique qu’on ne retrouve guère que dans les bandes originales de films. Un morceau hypnotique dont l’efficace simplicité n’a d’égal que l’incroyable richesse de composition, des détails, des sons. Un titre qui mixe de façon post le metal, le rock, le hardcore, le shoegaze, le doom, rehaussé par une maîtrise de l’orchestration (si je puis dire) et des sonorités électroniques qui débarquent sous forme de longues nappes rappelant plusieurs compositeurs des années quatre-vingt. Tout ça avec une homogénéité vraiment déconcertante. Un morceau qui raconte une histoire, un voyage, un cheminement. De l’ombre à la lumière, comme un homme à terre qui se relève. Le chef d’œuvre d’un album qui ne compte que d’excellents morceaux.

« Tocsin » est un tout logique et cohérent. La pochette, l’artwork, le son, les compositions, tout est là, englobé dans un univers réfléchi, unique, vaste et clos. On est conquis dès la première note de « Tocsin » le titre d’ouverture qui donne le ton après une entrée en matière atmosphérique, la lourdeur s’installe pachydermique. La sensation que quelqu’un martèle un tocsin est là, apportée par ces énormes riffs de guitares sludge/doom. Un titre très post hardcore, en lourdeur mais avec toujours des nappes de guitares éthérées, mélancoliques, héritées de la scène shoegaze qu’on retrouve aussi chez Deafheaven par exemple. Un titre long, qui frise le quart d’heure mais dont la richesse de composition et d’interprétation empêche toute redondance. Là, on sait qu’on va entendre quelque chose de grand. YEAR OF NO LIGHT est capable de surprendre avec des titres plus courts, totalement post hardcore dans l’esprit, plus rapides aussi, bâtis sur un jeu de question réponse entre les percussions et des nappes de guitares. Les bordelais se font aguicheurs, presqu’accessibles mais même là, la qualité est au rendez-vous. Sur ce disque, tout ce que touchent les bordelais se transforme en or.

Inutile de faire du name-dropping, « Tocsin » est au dessus de ça, il avance sans se retourner, trace sa route, poursuit son voyage, l’exploration à la fois terrestre et cosmique de sa musique. « Tocsin » résonne d’une beauté morbide et dramatique difficile à définir. Il est une cathédrale gothique dont on se demande comment elle fait pour ne pas s’écrouler sous son propre poids. Le final est une longue montée qui flirte avec l’ambient ou le drone avant d’éclater majestueusement. Toujours ces guitares et ces batteries qui sont là, omniprésentes, la dissonance s’installe et la fin n’est plus qu’un sifflement, un larsen qui annonce la fin de tout. Mais trêve d’emphase, de métaphores, n’en jetez plus la coupe est pleine, faudrait pas que les mêmes prennent le melon. Ces six gars nous rappellent que la musique est avant tout un art et ce « Tocsin » a tout pour s’imposer comme une œuvre majeure.



Ecouter et acheter. - 305 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 18/20 | Nb de lectures : 13621




Auteur
Commentaire
Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 27/12/2013 à 08h18 - (110533)
effectivement superbe!



Y.
IP:86.74.130.112
Invité
Posté le: 27/12/2013 à 19h39 - (110540)
TUERIE !!! Comme d' hab' j'ai envie de dire ! Sélection amplement mérité . Moins shoegaze et plus épique que Ausserwelt, avec ce petit coté doom d'autrefois vraiment plaisant . Merci papa noel !! ;)

ecrasatator
IP:78.249.13.214
Invité
Posté le: 28/12/2013 à 09h18 - (110547)
definitivement un cd tres bien reussit....il tourne en boucle...il squatte mes oreilles depuis des jours

Un con
IP:78.122.206.35
Invité
Posté le: 28/12/2013 à 13h05 - (110549)
Ca y est il est mien !

BigBen X
Membre enregistré
Posté le: 28/12/2013 à 13h27 - (110550)
Il me le faut!

HayrVay
IP:77.203.53.196
Invité
Posté le: 28/12/2013 à 21h30 - (110551)
Cet album suivra Altar of Plagues sur le poduim de mes meilleurs albums de l'année, sans hesiter.

Bassfrog
IP:94.41.80.184
Invité
Posté le: 18/01/2014 à 08h02 - (110758)
Mais, c'est énorme !!!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker