YAYLA - Nihaihayat (Merdumgiriz) - 02/05/2013 @ 07h57
Amateurs d’UG exotique, je vous souhaite aujourd’hui la bienvenue avec YAYLA, groupe Turque de BM atmosphérique ambient fondé en 2007 et dont Nihaihayat est, en 2013, déjà le quatrième full-lenght (deux albums sont sortis en 2012…) ! A sa tête, Emir Togrul compose tout, joue de tous les instruments et crée seul l’entier artwork du groupe. Tout juste laisse-t-il une partie du mixage et du mastering à une tierce personne.

Articulé autour de cinq titres, dont une intro et une outro instrumentales, et trois longs titres qui dépassent les 12 minutes, le propos est clair : développer autour d’ambiances profondes, morbides à souhait, des thèmes BM mélodiques.

L’intro (Integumental Grasp) est classique, avec un clavier surabondant qui n’est pas sans rappeler les premières armes du grand Summoning. Cette première pièce permet d’entrer dans l’univers du groupe, habité par des expressions et des structures musicales hantées. Rien de bien folichon, rien de désagréable non plus.

Puis vient le second titre (Through the Sigil of Hate) et là, première remarque : le son n’est pas extra. La voix est ultra noyée dans l’écho, ce qui n’est pas en soi un mal mais qui, en l’espèce, vient ajouter au chaos sonique général. L’ensemble sonne assez brouillon, un peu amateur sans que cela, finalement, ne vienne enrichir le fond. C’est regrettable car le morceau en lui-même n’est pas désagréable. Majoritairement mid-tempo, voire doom, sa structure évolue lentement, ses ambiances se développent doucement jusqu’à ce qu’une grosse accélération à 9’ ne vienne secouer le propos. Les leads progressent doucement, tissent de jolies mélodies un peu à la manière d’un Summoning là encore ou d’un Drudkh (du pauvre…) selon des recettes désormais connues des amateurs de la scène slave en général. Sans précision, je dirais que le batteur est une BAR en raison de son côté « synthétique » et ultra triggé qui ne plaide pas tellement en faveur de la musique.

Dès le troisième titre (Immortalizing the Nine), le tempo ralentit encore, la voix se fait traînante, quasi rampante. L’écho confère au morceau une aura hantée, la voix semblant sortie directement du monastère diabolique du Nom de la Rose, comme si elle psalmodiait un cantique oublié ou comme si elle se joignait à un chœur démoniaque. La variation n’est toutefois pas oubliée puisque dès la deuxième minute, le rythme change, devient plus thrash, ce qui ne manque pas de dérouter. Car, de fait, les riffs sont simples, voire simplistes même si l’ensemble sonne finalement assez catchy. La recette est efficace à défaut d’être emballante. L’impression synthétique de la batterie est ici amoindrie au profit d’un côté organique plus marqué : placée au centre du morceau, elle joue un rôle hypnotique, quasi militaire (la frappe est martiale !) durant de très longues secondes, avant que la voix ne vienne se poser dessus, comme une lointaine incantation. Dommage là encore que le son soit si brouillon. Ces remarques peuvent être transposées au quatrième titre (Disguises of Evil), dont l’intro très mélodique donne le ton du morceau. La batterie y joue un rôle martial identique, qui donne le sentiment de se trouver placé au cœur d’une transe. Sans parole, le titre développe une belle ambiance sans que, cette fois-ci, le son ne soit un handicap même si le propos reste chaotique.

L’outro nous offre une belle sortie. Une pièce totalement ambient, joliment nostalgique.

Un mot encore sur l’artwork, pas bien folichon mais le slipcase réserve deux petits papiers avec les paroles et un dessin du logo du groupe. C’est un peu amateur mais j’aime bien. Ca rend le tout assez suranné et ça me retransporte à l’époque bénie du tape trading…



Rédigé par : raziel | 12/20 | Nb de lectures : 11549




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker