YATTAI - 50 Love Hymns for Grindheads (Teriak) - 03/01/2013 @ 08h43
On ne parle pas assez d’amour, dans le Metal.
Et c’est dommage, car l’Amour est espoir, l’Amour est fort, l’Amour est enfant de bohème (et n’a jamais, jamais connu de loi. Oups, je divague, pardon à Yattai de les associer à Georges Bizet).

YATTAÏ, les Angoumoisins spécialistes du Love Metal, vous proposent de vérifier vos connaissances en matière d’amour et de parade amoureuse.
Attention, néanmoins, car le Love Metal de YATTAÏ est un peu différent de celui proposé par HIM. Là où HIM évoque le metalleux au poil soyeux et au brushing impeccable qui séduit avec une rose dans la bouche, Yattai simule le viril étalon tatoué et bien membré qui chevauche vigoureusement sa proie et la culbute sans vaseline ni précaution.

50 Love Hymns for Grindheads’ est une rétrospective de 7 années de conseils en séduction et de chansons d’amour, à la douceur inégalée. Un objet indispensable pour tous les séducteurs en puissance, qui n’ont pas acquis la totalité des odes du groupe. Et dont voici le résumé :

- La séduction par la violence et la trépanation (Split TREPAN’ DEAD, 2010)
Ces 5 titres sont les plus récents proposés par nos grind lovers. Un concentré d’amour et de blast, d’une efficacité redoutable et d’une puissance inégalée. Courts et incisifs, le Grind proposé par Yattai flirte avec du Power violence dans son côté terriblement rapide. Les hurlements sont arrachés, braillés, extrêmes. Le son est sensiblement grésillant mais puissant. Et idéal. Une tuerie.

- La parade amoureuse du Dieu Alcool (Split avec JACK, 2010)
L’évolution rétroactive s’apprécie ; les sentiments à fleur de peau, dévoilés par les mélopées langoureuses, déchirent nos membranes et nous émeuvent.
Le grindcore rageur de nos cupidons est toujours aussi percutant, teinté de ThrashCore ; quelques growls diversifient néanmoins le mode d’expression. Les rythmes osent le ralentissement, à l’instar de l’intéressant ‘The common people lifetime’, comme pour mieux pénétrer nos tympans. Mais jamais sans négliger la violence. Surpuissant.

- Les secrets inavoués des culbutes en studio (8 titres jamais releasés !! 2008)
Cadeau inestimable d’un groupe qui l’est tout autant, ces 8 positions inédites sont l’occasion idéale de mieux s’imprégner du foutre musical addictif de nos gays lurons.
Moins radical dans ses accès de rage, le grind de YATTAI était, en 2008, une explosion sensuelle de violence maîtrisée ; rythmes travaillés, où les blast-beats et la rage extrême s’articulent avec une certaine pesanteur. Riffs rageurs articulés avec des hurlements diversifiés. Au top, nos Serial Grindeurs !
Leur filtre d’Amour cartonne : Un peu de XAROS, un peu de Atara, un peu de BLOCKHEADS, beaucoup de grünt et d’amour : et pan, dans les fesses.

- La position de la croupe à l’air (Split avec FANTASTIKOL HOLE, 2009)
2009, l’année de l’efficacité coïtale. Yattaï est alors attiré par les trous noirs, et ses conseils en séductions optent pour une approche très pragmatique : à fond les ballons ! Titres ultra rageurs et rapides, mode d’expression recentrée sur la force de percussion, pénétration sonore optimale : un concentré de furie Fast Grind, une ode aux hurlements coïtaux.
5 titres en 5min30 : l’idéal pour les fast drageurs et autres adeptes du speed fucking.

- Un titre compilation (2008)
Cool et intense. Un truc de punk rocker refoulé. Qui s’écoute les vans aux pieds.

- Le chant du dragueur (Split avec GRÜNT GRÜNT, 2008)
Trop souvent délaissé, la technique du Roméo se pavanant au balcon de sa dulcinée est remise au goût du jour par nos GrindLovers. Et cela fonctionne : les cris écorchés, arrachés, hurlés, braillés, toujours dans une passion rageuse, ont un impact immédiat.
On ne peut que céder face à ces 5 titres aux relents Crust et à l’intensité purement Grind, dont les riffs mélodieux rendent ces odes amoureuses super accrocheuses.

- Se nourrir d’Amour à l’apéro (split avec CAKEWET, 2007)
Les préliminaires, c’est vachement important. YATTAI vous offre avec ces titres bruts et acérés, une démonstration de l’efficacité des préliminaires.
Ceux qui font exploser les vaisseaux sanguins des organes génitaux, ceux qui rendent futile les morceaux de latex enduits de vaseline.
Comptant parmi les titres les plus directs du groupe, ces 9 morceaux sont juste indispensables ; ils reflètent l’état d’esprit du groupe, fun, décalé mais très pros ; ils représentent parfaitement la violence assénée par le Grind/Punk/Crust des Yattai.

- L’ode au refoulement passionnel (Split avec GASTRICK BURST, 2006)
3 titres intenses et ‘raw’, sans temps mort ni excès. Grind Core, dans son essence la plus punk/Core, avec les beuglements porcins et bovins qui vont bien. Cool.

- Des maux d’Amour (démo CD-R, 2005)
Les débuts de YATTAI, souvenirs émus de ces temps reculés où le groupe aspirait encore à vivre d’amour et d’eau frelatée, sont bruts et énergiques.
Une excellente façon de boucler la trompe, et de clôturer ces 7 années passionnées et passionnantes.

Vous l’aurez compris, ce fantastique ‘50 Love Hymns for Grindheads’ est indispensable.
Incontournable. Pour qui aime le ‘Hardboiled’ grindcore, cela va de soi.
Merci les Love Grinders !


Rédigé par : ..::Ju::.. | / | Nb de lectures : 11786




Auteur
Commentaire
Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 03/01/2013 à 13h55 - (105341)
Très chouette chronique, mon p'tit Ju ! :)
Ca donne envie.

Fred / INHUMATE
Membre enregistré
Posté le: 03/01/2013 à 16h15 - (105343)
Encore un groupe qui n'a pas la notoriété qu'il mérite !

..::Ju::..
IP:82.254.205.169
Invité
Posté le: 03/01/2013 à 22h02 - (105347)
Haaa, merci mon p'tit chat, c'est gentil

Bien d'accord, Fred, c'est un putain de groupe, nos YATTAI
Et leur dernier Lp tout juste sorti, "Fast Music means Love" est carrément excellent également (chronique under process)

Hexenkind
Membre enregistré
Posté le: 03/01/2013 à 22h05 - (105348)
+1 Fred, tt comme vous et Atara ;)

noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 04/01/2013 à 21h35 - (105367)
J'avais jamais vraiment écouté, mais j'accroche bien aux morceaux du dernier. C'est vivant, c'est spontané, c'est cool.



kenlesurvivant
Membre enregistré
Posté le: 29/10/2013 à 23h51 - (109730)
Bonne chronique et cool comme album



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker