XIBALBA - Tierra Y Libertad (Southern Lord) - 17/04/2015 @ 07h46
Tout commence par un grondement, un grognement sourd qui ouvre le Bal ou plutôt la porte des Enfers. Un grognement de gorge comme un avertissement : on est XIBALBA, on est de gros chicanos chevelus, on joue du Metal et on va vous défoncer. Voila, « Metal » le mot est lâché. XIBALBA c’est un groupe de metal qui aimerait jouer du hardcore bas du front mais voilà, avec un son de guitares à la Immolation/Incanation, une attitude evil et un amour immodéré pour le gros sludge qui tache, c’est pas toujours facile. Alors, ils ont créé leur propre mixture, une popote avec des gros morceaux de Brujeria, de Morbid Angel, d’Integrity, de Crowbar, de Bulldozer, d’Immolation, de Che Guevara, de guerre des gangs et de Los Angeles. Une soupe à la fois influencée par le death metal le plus glacial, l’art de rue angelino, le sludge gras et le beatdown le plus lourd. Ce nouvel album, dont la cover, très Bolt Thrower dans l’esprit, est encore dessinée par Dan Seagrave, condense tout ce qu’ils ont fait jusqu’à aujourd’hui. Plus Metal, plus Hardcore, plus lourd, plus glacial, « Tierra Y Libertad » est un juste résumé de toute la discographie du groupe. C’est bien et, si on fait vraiment la fine bouche, c’est un tout petit peu chiant en même temps.

Si tout commence par un grognement, tout se poursuit avec un son de guitares d’une lourdeur et d’un poids hallucinant. On entend vraiment la puissance des chars qui assiègent les pyramides dans lesquels sont retranchés nos cinq Cavaliers de l’Apocalypse. Un son de guitares de Fin des Temps pour des riffs tout aussi lourds, comme du doom shooté aux stéroïdes. XIBALBA, est un puncheur poids lourds. Plus George Foreman que Many Pacquiao. Plus André le Géant que Bret Hart. Le genre de gars qui te terrasse d’une prise de l’ours en te serrant très fort dans ses gros bras bien gras. Par contre premier bémol, la production made in Taylor Young est, comme d’hab, hyper compressée. Je l’aime bien le Taylor, mais va falloir qu’il comprenne que ça ne sert à rien d’entasser toute une équipe de foot américain dans une 4L à un moment c’est contre productif. Sur certains passages, quand on écoute au casque on a l’impression que tout va exploser façon Michael Bay. C’est le seul petit bémol au niveau du son parce que pour le reste, XIBALBA déchaîne les enfers dans ton ghetto-blaster. Les premières mesures de « En Paz Descanse » ou de « Guerilla » ne sont rien d’autre qu’un appel à l’annihilation de l’entièreté de la race humaine à coups de poings.

Le death metal le plus gras et le hardcore le plus lourd s’unissent pour le meilleur afin de créer une musique à la fois brutale, violente mais pas simpliste pour un son. Ok, XIBALBA ne se lance pas dans des duel de guitares ou ne balance pas des solos à tout va mais on retrouve ici un peu plus de variété que dans la moyenne du style et puis certains passages sont vraiment déments : le final toujours plus lourd, toujours plus lent de « Guerilla » (décidément) par exemple. Les parties de guitares sont toutes tournées vers la destruction et la puissance sonore. Ce que cherchent les chicanos c’est recouvrir entièrement leurs racines death metal et hardcore d’une couche de graisse et d’agression primaire. Ce disque à l’avantage d’être plus court et plus direct, ce qui le rattache à ses ancestrales racines hardcore même si le Metal est l’élément clé de leur musique. Appelons ça du deathcore, mais du deathcore avec des atmosphères belliqueuses comme le pratiquait des groupes tels que Rancor ou Darkside NYC par exemple. XIBALBA ajoute une grosse influence sludge/doom guerrier sur tout ça. Ce n’est certes ni nouveau ni foncièrement novateur mais les angelinos furent parmi les premiers à le faire et surtout, ils le font mieux que quiconque et ce nouveau disque le prouve une fois de plus même s’il lui manque un tout petit quelque chose pour être vraiment définitif.

« Tierra Y Libertad » ne s’égare jamais dans la surenchère en proposant 5674 riffs différents par morceaux comme peut le faire un Disgrace par exemple. On respecte l’analogie avec le char d’assaut, on avance droit devant soi et on écrase tout mais, toute fois, on se ménage quelques plages plus atmosphériques comme le petit interlude « Pausa » ou le très (trop ?) long « El Vacio » qui, avec ses relents doom haineux, clôt l’album dans les vapeurs de souffre et les ambiances mortifères, désenchantées. Comme si, finalement, cette guerre n’avait que des perdants. La désolation, le vide. XIBALBA réaffirme son emprise sur toute cette scène death/hardcore et vu leur poids, les mecs qui vont venir les déloger feraient bien de retourner à la salle de sport et d’arrêter le néo-metal (coucou Harm’s Way). « Tierra Y Libertad » pose sa graisse sur son trône et savate de coups de latte ses petits prétendants. XIBALBA c’est Souther dans Ken Le Survivant, tout en haut de sa pyramide, il latte tout ceux qui oseront s’approcher. La Dévastation avec un D majuscule.



Ecouter. Détruire. - 102 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 16,5/20 | Nb de lectures : 9216




Auteur
Commentaire
daminoux
Membre enregistré
Posté le: 17/04/2015 à 08h14 - (116521)
je suis plutot mitigé sue cette album. pour les point positif. l'album est plus court plus direct moins de plans a ralonge. je trouve que le chant a reprit un poil de hargne hardcore par rapport au chant trop death hasta la muerte. il sont rajouté encore une petit "grosse" touche Bolt Thrower donc ça c'est obligatoirement un point fort. le gros point faible c'est la production oui effectivement elle est massive oui c'est un gros bloc mais je jeux de batterie est complétement effacé ou il faut mettre le volume a fond pour distinguer..



Trez
Membre enregistré
Posté le: 17/04/2015 à 11h55 - (116522)
D'un ennui mortel.



Kergan
Membre enregistré
Posté le: 17/04/2015 à 13h17 - (116524)
Album clairement en dessous des précédents pour ma part.
Certes on s'en prend toujours plein la tronche, mais cet album est (encore) plus linéaire que les précédents et manque de surprise.



poypoy
Membre enregistré
Posté le: 17/04/2015 à 14h04 - (116525)
y a comme un soucis quand on clique sur "1 page de kros", on a la kro de godisdead et la note de xibalaba ... des choses ont disparu

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 17/04/2015 à 19h34 - (116528)
Bon oui et sans pitié. Entièrement d'accord avec la kro.



FabMTS
Membre enregistré
Posté le: 19/04/2015 à 10h26 - (116534)
Le disque du début de l'année pour moi: ça tabasse, c'est lourd, ça groove, ça blaste, assez riche pour pas s'emmerder et ça vise droit comme un obus de la grosse bertha. VITE UN RETOUR EN FRANCE!



pearly
Membre enregistré
Posté le: 20/04/2015 à 17h16 - (116541)
Jusqu'ici, je n'aimais pas ce groupe
D'ailleurs, je ne sais toujours pas si j'aime. Mais j'ai gardé mon disque.
je trouve ça débile, binaire, presque vide, complètement con. je trouve que c'est une purge carrément jouissive. Quand je l'écoute, je me dis "de la musique de connards pour des connards", et ça me donne un sacré smile. ce ne sont sûrement pas des connards d'ailleurs, et peut-être que moi non plus.

C'est un peu comme jouer à se cramer les poils après une soirée trop arrosée : aucun intérêt, d'une stupidité affligeante, mais sur le moment, y a moyen de triper.

Bref, j'aime.



hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 20/04/2015 à 18h43 - (116542)
"de la musique de connards pour des connards", c'est bon çà! Exactement pareil quand j'écoute du bourrin, bête et méchant.

Poney
IP:132.212.216.155
Invité
Posté le: 22/04/2015 à 14h51 - (116559)
Jusqu'à là, j'avais vraiment du mal avec ce groupe mais ce nouvel album change la donne. Un excellent croisement entre death metal et hardcore, bourrin, frontal mais bien jouissif.

Maxgrind
IP:83.195.212.112
Invité
Posté le: 03/05/2015 à 19h27 - (116630)
J'ai bien aimé Tierra y Libertad MAIS... je n'ai pas pris une méga claque comme sur leur split.
Le combo Death Threat/Suicide Note est juste MONSTRUEUX !

Bon, je vais quand même approfondir leur messe noire car Xibalba m'est sympathique :)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker