XERATH - III (Candlelight) - 01/10/2014 @ 07h40
Si généralement les sous-genres modernes du Metal mettent un certain temps pour faire apparaître des originalités, XERATH lui avait tapé très fort tout de suite. Apparu en 2009 en plein boom du Djent, le groupe anglais avait donc surpris son monde avec son mélange de Math-Metal et de sympho. I, surtout plébiscité par les connaisseurs était peut-être passé inaperçu, mais XERATH avait tout du next big thing. Un potentiel qui ne demandait qu’à exploser mais surtout à évoluer. Typé Math-Metal pour I, XERATH a ensuite forgé sa personnalité, poussant plus loin son côté orchestral et variant son propos metallique, désormais plus ancré dans la très large appellation « Metal moderne » plutôt que le restrictif Djent ou le finalement trop vague « Metal progressif ». « Orchestral Groove Metal » ou Ce-que-vous-voulez Metal, XERATH reste XERATH et si II (2011) s’était avéré surprenant, il n’en était pas moins réussi, m’évoquant souvent une version plus poussée de l’excellent In The Wake Of Collisions de THE ARCANE ORDER. Bref, une sorte de Metal apocalyptique de très bonne facture, avec un reste de marge de progression.

Trois ans plus tard, XERATH continue son modeste parcours discographique avec ses noms d’albums simples, voici donc III qui est donc le 3ème opus des anglais (ce qui n’était pas bien difficile à remarquer). Pas de retour au Math-Metal plus efficace de I, XERATH va poursuivre son œuvre dans la lignée de II. Plus orchestral, plus haut, plus fort ? L’évolution serait logique et aurait même été extrêmement prometteuse. Mais XERATH ne va finalement pas crever le plafond et se prendre pour les plus grands compositeurs de musiques de films. L’aspect orchestral, bien qu’un peu plus présent que par le passé, reste sage et contrôlé, avec des sonorités déjà entendues sur I et II. Une apparente simplicité qui est pourtant à double tranchant : le groupe n’en fout pas partout et ne part pas dans des grands délires pompeux (même si le mixage met souvent la composante sympho en avant) mais l’ensemble est un peu trop timoré, trop classique, pas assez épique pour faire décoller ce III. III est en-dessous de II, ce qui apparaît pour moi comme une évidence. XERATH n’est plus aussi efficace et accrocheur que par le passé, glorifiant le tempo soutenu juste épicé par quelques plans guitaristiques de premier choix. III ne décolle que très rarement (pour atterrir bien vite), est même pataud parfois, souffre de longueurs (68 minutes, c’est interminable), et n’est pas aidé par un chant crié correct mais anecdotique et surtout, un aspect sympho/orchestral finalement standardisé, peu surprenant, déjà entendu des dizaines de fois chez d’autres groupes, et au final bien peu personnel. Ce qui est, ou plutôt était personnel chez XERATH, c’est le mélange entre Math-Metal et sympho, qui deux albums plus tard a laissé place à un Metal moderne symphonique pas spécialement enivrant.

III souffre donc d’un bien mauvais départ, "I Hold Dominion" est un générique de début tout juste sympathique (m’évoquant le début de Omega Arcane de SHADE EMPIRE en moins bien), entaché par des rythmiques peu enjouées et des mélodies franchement convenues, ainsi que du chant clair maîtrisé mais inutile. Avec "2053" et "I Hunt for the Weak", on a tout de même l’impression que les anglais ont composé III sous Lexomil, avec des riffs se traînant une caravane, et en repiquant au passage quelques gimmicks de DEVIN TOWNSEND dans le placement des claviers. Mais heureusement, XERATH est un bon diesel, car la suite va se révéler bien plus intéressante. "Autonomus" est une des sensations de cet opus, retrouvant les bon vieux riffs syncopés qui faisaient le charme de I. "Bleed This Body Clean" et "Death Defiant" sont accrocheurs, quoiqu’un peu répétitifs. "Sentinels" nous abreuve de bons gimmicks de batterie, "Passenger" présente des riffs mortels mais malheureusement le refrain, porté par le chant clair et les orchestrations, est bof. Et donc sur la fin de l’album, hormis le bon "Witness" XERATH finit par retomber dans ses travers actuels, avec des morceaux poussifs ("Ironclad", "Demigod Doctrine", "The Chaos Reign") où le groupe ne brille pas franchement dans l’aspect mélodique. III se termine alors par les deux parties de "Veil", qui n’ont aucun intérêt et ne font qu’inutilement rallonger cet album dénué de toute efficacité dans l’ensemble.

Quand on se remémore le potentiel de I, III est au final un album décevant, avec une partie centrale croustillante mais hélas le reste est souvent laborieux. Les 39 minutes de I suffisaient, en allongeant ses albums plus que de raison XERATH lasse assez rapidement, arrivant à pondre quelques riffs mordants mais se révélant assez vain sur le reste, avec une composante orchestrale peu révolutionnaire. II, qui était un peu moins long (56 minutes), était autrement plus convaincant, plus homogène, pas forcément accessible, mais proposait quelques pépites comme "Unite to Defy", "God of the Frontlines" ou "Machine Insurgency". III aurait du marquer l’aboutissement du style de XERATH, aurait du confirmer l’évolution et les promesses de II, mais ça ne sera pas le cas. C’est franchement dommage car toutes les bases sont là, et XERATH reste assez unique dans son propre style croisant Math-Metal, Mélodeath moderne et Metal symphonique, avec cette magnifique ambiance apocalyptique en sus, mais il s’est montré peu inspiré sur une bonne partie de son 3ème full-length. Correct et bien ficelé en partie, toujours bien arrangé et bien produit, mais les anglais sont franchement capables de mieux, que ce soit au niveau des orchestrations ici un peu trop convenues et au niveau des compositions Metal ici peu percutantes. III donne surtout envie de se réécouter I et II qui demeurent supérieurs en qualité, en efficacité et en inspiration, et espérons désormais que XERATH arrivera à se renouveler, à continuer à évoluer voire à repartir de l’avant pour son IV (ou III I ?).



http://www.xerath.net - 121 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 10644




Auteur
Commentaire
ennemi juré
IP:93.14.83.24
Invité
Posté le: 01/10/2014 à 09h36 - (113795)
Un peu déçu également.

Raph
IP:90.43.176.185
Invité
Posté le: 01/10/2014 à 22h08 - (113802)
De même. Riffs moins efficaces que le II (cette tuerie) et album beaucoup trop long et linéaire. Mais ça reste de la bonne cam tout de même.

Will
IP:90.41.118.180
Invité
Posté le: 04/10/2014 à 15h35 - (113862)
J'avais adoré II.
Celui ci est une sombre merde sans âme.

le gritche
IP:77.193.49.197
Invité
Posté le: 04/10/2014 à 20h42 - (113864)
Je ne savais pas du tout pour ce nouvel album ! Chronique excellente de ZeSnake. Je suis vraiment satisfait de le voir souvent officier dans les sorties qui m'intéressent.

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 04/10/2014 à 21h15 - (113866)
@le gritche : On a passé 4 news pour ce nouvel album, mais c'est vrai que dès fois le lecteur peut louper des news :)

D'ailleurs la dernière avec l'album en écoute intégrale n'a pas vraiment fait réagir.

Du coup j'en profite pour changer le player qui ne propose que 3 titres de l'album et j'ai mis l'album dans son intégralité.

le gritche
IP:77.193.49.197
Invité
Posté le: 05/10/2014 à 20h38 - (113871)
Ben mince, je suis fréquemment les news en plus...Peut-être le fait de numéroter les albums, ça n'aurait pas fait tilt chez moi.

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 06/10/2014 à 15h43 - (113878)
La presse internationale l'encense et le peu que j'ai écouté m'a semblé assez cool... Je vais y jeter une oreille !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker