WRECK PLUS - Riding the Derelict (Autoproduction) - 27/05/2013 @ 07h30
Wreck Plus, mais qu'est-ce donc ? Et bien un petit quatuor parisien, amoureux du heavy/hard tel qu'il était majoritairement joué dans les 70's ; Deep Purple, Black Sabbath, Thin Lizzy, voilà quelques noms dont s'inspire Wreck Plus. Les 4 lascars ont sorti il y' a quelques temps un EP (en écoute intégrale à la fin de cette kronik) intitulé « Riding the Derelict », proposant 5 compositions originales, pour une durée totale d'environ 20 minutes. Ici donc pas de titres aventureux ou au contraire courts, mais bien du heavy/hard un peu à l'ancienne, joué en toute décontraction.

Dès les premières secondes, c'est une production 'maison' qui nous accueille, c'est à dire un son naturel grâce auquel on peut rapidement apprécier les ronronnements de la basse. A ce heavy/hard 70's, j' ajouterais une petite influence stoner/rock (ce côté chaleureux qui ressort dans le son et sur certaines lignes vocales), accompagnant un chant dans sa globalité un peu éraillé, voire rocailleux, parfois loufoque, et pas toujours très bien en place (c'est l'impression donnée). Au moins il y' a du fun, un peu trop même, c'est le cas sur « Flying Dutchman », un titre détendu et léger, qui part un peu dans tout les sens vocalement parlant.

En ouverture de ces 20 minutes, « Digital Agression » et son riff sabbathien fait belle impression, aussi bien via son petit refrain efficace, que ses soli de guitare remarquables. Le 'hit' « Superpower Vindicator » (qui a eu droit à un clip vidéo) est lui un excellent morceau, plein de dynamisme, s'achevant sur un solo de haute volée, comme on aime les entendre ; Wreck Plus ralentit un peu la cadence avec « The Wreck », piste aux penchants mélodiques seulement d'un point de vue instrumental, puisque la voix reste assez éraillée (une sorte de Kyuss croisé à Thin Lizzy ?). La fin du morceau après encore un chouette solo, prend un tournant un peu plus 'vif' et pêchu, achevant de très belle manière 4'40 un peu plus 'travaillées' que les autres.

Le dernier titre de l'EP, « Priestess of the Oddity » se veut le bon condensé de ce qu'est Wreck Plus ; du hard rock qui se prend pas la tête, la structure est très simple (comme le riff), et une fois de plus le travail sur les soli et autres harmonies est grandement appréciable. Sans être un EP fracassant, « Riding the Derelict » est un bon petit moment à passer, sans prétention ou intention de révolutionner le genre, juste du hard rock made in France !



http://wreckplus.com/ - 159 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 07/10 | Nb de lectures : 11956




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker