WORMFOOD - Posthume (Mala Fortuna/Season of Mist) - 11/01/2011 @ 08h04
Pas besoin de s'éterniser sur toutes les embuches qui ont retardé et encore repoussé la sortie de ce troisième album de WORMFOOD, et réjouissons-nous de pouvoir enfin en profiter. Cependant, il est nécessaire de rappeler l'excellence de "France", sorti il y a plus de quatre ans maintenant... Une éternité donc, et l'absence de nos Nordistes commençait à poser questions sur l'existence même du groupe.

D'un autre côté, ce nouvel album en est bien différent, car même si les bases sont toujours là - ce doom-death réfléchi, qui aime à explorer les méandres de la condition humaine lorsqu'elle se roule dans la fange - cette fois-ci, une ambiance funèbre se développe petit à petit, soutenant une voix grave magnifiquement mise en avant qui devient vite l'élément clé de l'album. El Worm a progressé de manière fulgurante ici et atteint un sommet de calme morbide propice à distiller ses textes (introspections?) d'une rare noirceur. Le deuil d'une relation amoureuse n'a rarement été aussi bien mis en vers et en musique - c'est d'ailleurs un peu le fil rouge de l'album -, mais j'avoue une préférence pour "Troubles Alimentaires" qui parle d'une manière incroyablement tangible de l'anorexie, ou encore du sublime "Salope" qui sent le vécu douloureux (et quel final!).
Maintenant, après avoir vanté cette magnifique atmosphère d'oraison funèbre, impossible de ne pas noter la grosse ressemblance avec TYPE O NEGATIVE, le groupe du regretté géant Peter Steele apparaissant comme l'influence majeure de cet album. A une époque où l'on pleure encore sa disparition, cet opus propose une superbe mise en bière! Il faut d'ailleurs noter la participation de Paul Bento qui apporte quelques touches de cithare bienvenue. Le choix n'était pas anodin!

Doté d'une production digne de ce nom, qui permet la distinction nécessaire des textes, "Posthume" s'impose rapidement comme un OSNI dans notre sphère métallique aux carcans bien définis. Difficilement catégorisable, il met en exergue une œuvre poétique idéale pour tous ceux pour qui les mots "amour malheureux", "deuil", "mort", "maladie", "calvaire", "tromperie" mais aussi "sexe" ou encore "suicide", revêtent une importance particulière...

Enfin, on notera la reprise de "Des Hauts et des Bas" de Stefan Eicher, qui finalement se trouve être le titre le plus "joyeux" de l'album. Mais celle-ci se fond tellement bien dans le décor, qu'encore fallait-il savoir que c'était une reprise.

A quand une analyse des textes de El Worm à l'école, en parallèle de ceux d'un Baudelaire par exemple? Les jeux de mots sont légion, tout comme les références au christianisme, et sang, orgasme et sentiments déchirés s'entremêlent dans une sarabande baroque intense. Un voyage qui ne cesse de me plaire. Bravo!



http://www.wormfood.fr/ - 207 visite(s)


Rédigé par : BozKiller | 16.5/20 | Nb de lectures : 14406




Auteur
Commentaire
yohm
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2011 à 09h44 - (90535)
Le Saligaud s'est fait attendre... Mais il est là.

Cet album est plus organique ce qui me rempli de joie vu que les productions sidérurgistes ont tendance à copier coller le même schéma sonore à l'infini.

Tout sonne crû. Des textures se superposent pour faire naître un groove poisseux ou un blast hargneux.

Ce que je préfère c'est les textes et l'interprétation d'ElWorm. Quand Gainsbourg rencontre Bashung qui rencontrerai Christian Décamps (Ange, c'est dingue comme cet album me rappelle Ange par moment) qui lirait du Verlaine qui copierai du Rimbaud qui lorgnerai sur du Baudelaire etcetcetc...

Bravo à eux, et bravo à Axel W. qui a dû en chier pour faire un album pareil.




kryon
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2011 à 12h29 - (90540)
Super album



bigmat0z
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2011 à 12h40 - (90541)
On a attendu, mais le résultat est là !

Du grand Wormfood, El Worm nous a pondu là un très bel opus qui a sa place toute trouvée dans ma discographie favorite !

Bravo les copains !



Yann
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2011 à 13h05 - (90542)
Tout simplement magnifique, il n'y a pas d'autres mots.
L'intensité émotionnelle livrée par El Worm, tant dans son chant que dans ses textes, me prends aux tripes.
Tout ici est fait pour emmener l'auditeur dans des sphères toutes plus sombres et poisseuses, morceaux après morceaux.
Ces textes sont crus, parfois limites choquants... mais quelle belle manière pour exprimer cette souffrance et ce désespoir.
Cet album me retourne les tripes.



Dany Boune
IP:90.1.9.182
Invité
Posté le: 11/01/2011 à 14h55 - (90543)
Depuis quand Rouen est dans le Nord?

cyril_glaume
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2011 à 17h11 - (90552)
J'aurais voulu être aussi enthousiaste, mais je n'ai pas pu. Pas hyper déçu, non, partagé, mais pas hyper enthousiaste



pour le meilleur
IP:87.239.216.10
Invité
Posté le: 11/01/2011 à 18h32 - (90555)
J'aurais peut-être aimé si j'avais la chance de ne pas comprendre les paroles.

Paroles assez risibles, mais c'est peut-être fait exprès vu qu'on parle de Type O comme influence...

koi
IP:90.22.42.14
Invité
Posté le: 11/01/2011 à 21h56 - (90563)
Genre c'est El Worm qui a tout fait sur ce disque? C'est un peu oublié le travail de Romain, Efflam et de Fred.
Dans tous les cas, à force de chopper le melon, on ne discerne plus ses étrons de sa musique et ce disque est une réelle catastrophe, loin d'un France. Enfin, fallait pas virer Timmy et Alexis!

yohm
Membre enregistré
Posté le: 11/01/2011 à 22h06 - (90564)
On oubli évidemment les autres (ex-)membres de Wormfood qui sont d'ailleurs crédités sur le disque (manquerait plus que ça c'est vrai).

Il me semble que la situation est suffisamment délicate pour que nous lecteurs nous débattions uniquement de la musique.

Car à par connaître personnellement les musiciens, il faut se garder de toute analyse.

Le disque est là, ça plaît ou ça plait pas après c'est interne au groupe et ça ne nous concerne pas trop en fait.

Et bon, la remarque sur les textes "risibles", dès que ça chante en Français et que ça sort un peu des sentiers tracés de la musique métalliques de toute façon ça choquera.

Personnellement je trouve que les textes de France pouvaient être parfois un peu trop appuyé autant là, quand on a mes gouts de chiottes, eh ben c'est parfait.



Tetanos
Membre enregistré
Posté le: 12/01/2011 à 06h17 - (90572)
Excellent album !
Yann a très bien résumé ce que j'en pense dans son commentaire.



Rahahaaz
Membre enregistré
Posté le: 12/01/2011 à 14h47 - (90602)
No Comment. Cinq bonhommes qui rigolent, et pis c'est tout.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker