WOMBBATH - Downfall Rising (Pulverised) - 15/10/2015 @ 08h31
Parmi le grand nombre de groupes précurseurs dans le swedeath des origines, beaucoup d’entre eux ont disparus corps et biens ou ont été oubliés avec le temps, malgré cela certains ont réussi à tirer leur épingle du jeu au point de devenir cultes avec les années. WOMBBATH fait partie de cette dernière catégorie, car bien que n’ayant sorti qu’un seul et unique album (l’excellent « Internal Caustic Torments » en 1993) celui-ci a suffisamment marqué les esprits pour qu’il traverse les âges sans encombres. Depuis leur séparation en 1995 chacun de ses membres s’est fait très discret hormis le guitariste Hakan Stuvemark qui a entre-temps fondé SKINEATER, et relancé son ancienne formation il y a peu, car le retour tant espéré a eu lieu en début d’année suite à un Split avec WARHOUND.

Vingt-deux ans après voilà enfin ce second opus qui diffère totalement de son prédécesseur, car hormis son guitariste fondateur il n’y a aucune trace du line-up d’époque, ce dernier a été totalement renouvelé avec comme batteur Jéramie Kling (ex-SKINEATER justement – et qui chante également sur la dernière plage), Taylor Nordberg à la seconde guitare, et une multitude de frontmen (qui signent l’intégralité des paroles) comme Jonny Pettersson (lui aussi dans SKINEATER), Thomas Von Wachenfeldt et Samuel Englund (qui n’a rien à voir avec Robert). Bref du beau monde, mais cependant on a dès le départ la sensation qu’on est en présence d’un disque solo de son maître à penser qui se retrouve entouré de copains et de mercenaires, et ce sentiment est hélas très (voire trop) présent.

Car autant le dire de suite on est rapidement déçu, non pas que cela soit mauvais (loin de là), mais l’ensemble manque cruellement d’idées et d’implication, tant l’ensemble a l’air d’être en pilotage automatique (et qui dure à peine 31 minutes), malgré une production bien grasse comme il faut (et masterisée par le mythique James Murphy). Après une intro place à « Under Apokalypsens Svarta Vingar » qui est ultra-classique dans sa forme et n’a rien d’extraordinaire malgré qu’il alterne entre passages rapides et d’autres plus lourds où la double est massive, heureusement ça arrive quand même à faire remuer la tête, c’est toujours ça de pris. Le constat est le même pour « I am the Abyss » et « Paid In Blood » qui heureusement se montrent un peu plus inspirés et énergique grâce à leurs blasts survitaminés et leurs passages brise-nuques fracassants. Avec pratiquement 7 minutes « Fall of the Weak » est la tuerie inratable, où les musiciens se lâchent totalement et où l’on retrouve le plus l’ambiance d’il y a plus de vingt ans avec un son plus actuel.

Mais à côté de ces très bons moments il y’en a d’autres plus anodins comme « Underneath This Rotten Soil » qui manque franchement de couilles (malgré plein de bonne volonté) et qui se répète un peu trop facilement, et aussi l’ennuyeux « Putrid and Bound (By the Seed of Satan) » qui traîne un rythme de sénateur (voire de grand-père) sans jamais décoller (malgré une courte salve de blast sur la fin pour tenter de nous faire penser le contraire) et qui fait rapidement décrocher l’attention. Le summum est atteint avec l’inutile « Abandoned Furthermore » qui est une nouvelle version de « Abandoned » (présente sur le premier opus) et qui conforte l’idée que la bande à Hakan n’a rien à apporter et qu’elle se contente de recycler ce qu’elle a fait par le passé mais en moins bon.

Car même si les différents chanteurs s’en tirent bien (malgré que leurs voix se ressemblent un peu trop) il manque aux musiques ce supplément d’âme et cette alchimie qui ont visiblement disparus avec le temps. C’est certes bien joué, il y’a de très bons passages mais ça ne se démarque en rien du reste de la scène suédoise car ces derniers sont finalement trop peu présents et sont oubliés à cause d’autres bien plus anecdotiques, du coup on peut légitimement se sentir déçu car cette galette sera vite oubliée (contrairement à son grand-frère) et surtout parce que ça fait encore un retour attendu qui n’est pas à la hauteur de sa légende. Bref en cette grosse année de sorties des cadors et des outsiders du genre, nul doute que celle-ci passera beaucoup trop inaperçue pour porter les scandinaves à nouveau vers les sommets.




Rédigé par : GabinEastwood | 13/20 | Nb de lectures : 7340




Auteur
Commentaire
Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 18/10/2015 à 13h23 - (118345)
Pour moi, ça passe, ça fait le job mais c'est vrai que ça aurait pû être sorti par n'importe quel combo actuel voulant rendre hommage aux Anciens...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker