WOLFPACK - None Above/None Equal (Eulogy) - 03/05/2016 @ 07h17
Contrairement à ce que dit B20, le Crime ne paie pas. Le Travail paie. WOLFPACK en est l’exemple même. Que l’on aime ou pas la musique des parisiens, il serait de mauvaise foi de ne pas reconnaître la qualité et la quantité de travail accompli. Depuis les premiers jours, ils ont joué, joué et encore joué. Travailler pour se faire connaître et se faire un nom. Tout cela a fini par porter ses fruits avec une signature chez Eulogy Records grâce à une simple démo à la qualité, disons le, toute relative. Je n’ai jamais été grand fan jusque là, mais c’est peut-être en train de changer. Enfin pas tout à fait, je ne serai sans doute jamais le plus grand fan du groupe mais, plus que mon amour, avec ce disque, WOLFPACK a mérité et gagné mon respect.

Le travail paie, encore une fois. Si on compare avec la démo, on a l’impression d’entendre deux groupes différents tant la prise de niveau est flagrante. Meilleur son, meilleures compos, meilleure maîtrise. C’est bien simple, tout est meilleur. Le résultat de nombreux concerts ou tournées donnés aux côté des pros. C’est en côtoyant les meilleurs que l’on progresse, pas en stagnant dans sa petite MJC et ses petits copains. C’est en jouant avec Nasty, Cruel Hand ou Lionheart pour ne citer que ceux là. Pas que ces groupes soient révolutionnaires mais ils sont professionnels et rôdés à ce genre de choses. La différence entre “Screw This Life” et ce “None Above / None Equal” tient avant tout la dedans. WOLFPACK est devenu un groupe professionnel. Dans l’acceptation hardcore du terme bien évidemment. Bon, va falloir bosser l’artwork pour le prochain pour être tout à fait pro parce que là, cette pochette mi Throwdown, mi Lamb Of God, bon…
Maintenant qu’on a dit ça, il est temps de parler de musique. Tout de même.

Avant, WOLFPACK était un groupe de beatdown bête et méchant. Très bête et très méchant. Rien de mal à ça, l’intelligence n’est pas fondamentalement une qualité quand on cause hardcore, prenez One Life Crew, groupe à la stupidité légendaire qui nous a tout de même livré le chef d’œuvre « Crime Ridden Society ». Aujourd’hui, WOLFPACK, n’est toujours pas un prix nobel ou un poète du hardcore mais est un groupe de hardcore metallisé tout à fait correct avec des grosses moshparts parce que, malgré tout, les gars aiment bien regarder les gens se casser les genoux pendant qu’ils jouent. Le Metal est effectivement beaucoup plus présent ici, ce qui n’est évidemment pas pour me déplaire. Le jeu de guitares n’hésite pas à flirter avec le black ou le death metal au détour de l’un ou l’autre riff. Prenons « Death Patrol » par exemple qui démarre comme un morceau metalcore mid tempo, plutôt efficace d’ailleurs, enchaîne avec un riff à la All Out War avant de partir en blasts et d’introduire la voix de Ced Pyrecult qui apporte une vraie touche démoniaque à tout ça. Ensuite, on repart sur un autre gros riff hardcore cette fois. Hop retour du metal et Bim, grosse moshpart bien lourde qui vient finir le boulot. Pas novateur mais efficace. Vraiment efficace. C’est sur ce genre de morceaux que l’on peut voir la progression du groupe.

Sur « Sew Your Lips » aussi, sorti en amont de l’album et assez représentatif de la musique de WOLFPACK en 2015. On est surpris par la mélodie qui se dégage des riffs et l’influence metal encore une fois. Le jeu de batterie est particulièrement bon, c’est une des grosses forces de cet album d’ailleurs, et le morceau tourné vers l’efficacité. Du gros hardcore metallisé à l’américaine mais made in France. Avec, toujours, une grosse moshpart, pas forcément la meilleur histoire de rappeler à qui on à affaire. « Born From The Worst » surprend aussi avec sa partie hyper speed en ouverture, son jeu de batterie, encore une fois très inspiré par le metal extrême. Un titre classique mais qui s’ouvre dans sa dernière partie pour montrer la facette mélodique du groupe qu’on ne connaissait pas. Avec ses petits backing de voix presque épiques en fin de morceau qui apportent beaucoup et complètent parfaitement le jeu de guitare. Pour moi le meilleur morceau du disque. Dommage que tout n’est pas de ce niveau car, si « None Above / None Equal » comporte de très bons morceaux, il est toujours assez inégal et on y trouve aussi des titres banaux qui ne sortent pas vraiment du tout venant metal/hardcore/beatdown et démontrent qu’il va encore falloir travailler pour gagner en régularité. La fin du disque sent un peu la roue libre et la facilité. La perte de concentration aussi. Plus rien de marquant ne s’en dégage si ce n’est les dérapages bruitistes du morceau de conclusion. On retiendra le featuring de Paul Desolated et sa voix bien faiblarde comme d’habitude (pire voix du Hardcore Jeu si vous voulez mon avis). Parlant de voix, je ne la trouve pas assez naturelle, trop parasitée par des effets de production qui la rendent trop synthétique et lui enlèvent son identité et une bonne part de son agressivité.

WOLFPACK progresse énormément et poursuit sa route avec un album qui sonne très professionnel, porté par un gros son bien metal et rappelle les belles heures d’un groupe comme Throwdown version beatdown. Il y a encore pas mal de défauts mais des morceaux comme « Born From The Worst » ou « Death Patrol » montrent l’impressionnante progression du groupe. On n’est certes pas face à l’album de l’année, ni même du mois mais « NA/NE » comporte de (très) bons moments et s’avère finalement bien efficace. A défaut de MVP, on lui décernera un titre de MIP plein d’espoir pour un groupe qui taille sa route sans rien demander à personne. Enfin, qui de mieux que le Duc pour résumer tout ça ? « Si le monde est à moi, le monde est à nous. Scarface. Les autres en face sont jaloux. Pas de fraîche. »




Rédigé par : Seb On Fire | 13.5/20 | Nb de lectures : 6571




Auteur
Commentaire
jayftbx
Membre enregistré
Posté le: 03/05/2016 à 18h05 - (120032)
Je l'ai écouté deux fois, et ce n'est définitivement pas ma came. Je trouve que l'album a le cul entre deux chaises. Dans le genre "Blackened Beatdown HxC", je lui préfère l'album de Horned. En tout cas, respect à Wolfpack pour se bouger le fion de la sorte. C'est rare dans nos contrées.



FabMTS
Membre enregistré
Posté le: 05/05/2016 à 20h44 - (120046)
Ce n'est pas le disque de l'année, mais il est super efficace: il y a toujours un élément pour garder l'attention, c'est assez varié quand même je trouve.
Pour Horned je trouve que c'est assez éloigné de Wolfpack, okay il y a une grosse influ black metal mais c'est quand même plus beatdown que Wolfpack; qui est bien plus metal, même si ça moshe. Pareil, les paroles & l'attitude sont pas les mêmes, en tout cas les deux groupes doivent bien marcher en Allemagne & Belgique.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker