WILL WALNER/VIVIAN VAIN - Rising (MetalMind/Season of Mist) - 21/01/2013 @ 08h01
Will Wallner est un guitariste Anglais pas manchot il est vrai et qui s’est délocalisé à Los Angeles en compagnie de la très plastique chanteuse Croate Vivian Vain. Se sentant bien seul en Californie, le duo a fait appel à des pointures de la scène hard rock yankee comme les frères Appice (Carmine et Vinny) aux percus et à la batterie, les bassistes Jimmy Bain et Rudy Sarzo tandis que les claviers étaient confiés à Tony Carey et Derek Sherinian; Wallner se réservant toutes les guitares et Vain toutes les voix.

Tout ça pour nous jouer quoi, je vous le donne en mille, Emile ? Ben vu le background des frères Appice et les influences du sieur Wallner, on se doute bien que ce n’est pas pour faire du métal post indus.

Et quand on connait la liste des poulains qui gravitent dans le giron du label, on peut penser qu’il s’agit d’un énième projet de hard mélodique avec voix féminine. On n’en est pas loin même si l’honnêteté légendaire dont je fais preuve me pousse à dire que nous avons plutôt affaire à du rock musclé tel qu’il se pratiquait au milieu de la décennie 80. Une sorte d’AOR en jupons et talons aiguille.

Ah les années 80 ! Magnifiques et horribles à la fois, capable de pondre toute une ribambelle de groupes estampillés radio US aussi intéressants que la lecture du Traité de Lisbonne ! Mais aussi l’incomparable Journey, l’exemple le plus digne d’intérêt de cette scène. (80 millions d’albums vendus, tout de même !).

C’est donc bien dans ce registre que l’on retrouve notre duo et leurs illustres acolytes et le risque de prendre son pied est du coup réservé à la frange d’irréductibles qui croient encore que ce genre poussiéreux a de l’avenir. Et total respect pour eux, ils ont le bon droit de leur côté.
Compte tenu de leur expérience et leur savoir faire, la qualité des musiciens n’est pas à remettre en cause. Leur jeu et leur placement est on ne peut plus au point. C’est juste le ton général de l’album qui amène très vite l’ennui. Excepté Dreamstealer et Indestructible, il y a peu de choses consistantes à se mettre sous la dent.

J’ai l’air de me montrer dédaigneux (après tout je le suis peut-être ?) mais je n’éprouve aucune espèce de plaisir à écouter des morceaux construits sur le schéma traditionnel couplet/refrain/pont aussi impersonnels et fades. Je passe donc mon tour et vous souhaite de moins vous ennuyer que ce ne fut le cas pour moi.
Ce disque me fait penser à un autre sorti plus récemment et œuvre de Steve Morse accompagné de la belle Sarah Spencer (Angelfire). Même duo - guitariste doué et chanteuse haut de gamme – mais un feeling et une classe un ton au dessus dans un registre pop/folk assez différent, je le concède.


Réponses aux éventuelles remarques et questions de lecteurs :
1) Oui ce disque est sorti en février 2012
2) Je l’ai reçu en octobre.
3) Je n’ai pas trouvé de motivation et d’envie suffisante pour en faire la kro plus tôt
4) J’accepte les tomates pourries et les insultes…


Rédigé par : Karadok | 10/20 | Nb de lectures : 10870




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker