WILDPATH - Disclosure (Brennus) - 08/09/2015 @ 07h46
Il y a 4 ans Papy Cyril n’avait pas été enthousiasmé par Underneath, le troisième album de WILDPATH, originaire de Paris et existant depuis 2001. Je dois dès à présent prendre son contrepied, même si je me suis contenté de deezerifier la disco du groupe en amont de cette chronique, en bon chroniqueur professionnel juste passionné et grassement payé bénévole. Après deux albums corrects de Power/Sympho à chanteuse (Nyx Secrets en 2006 et Non Omnis Moriar en 2009), WILDPATH avait donc sérieusement passé la seconde pour Underneath (2011), en évoluant dans la continuité. Dynamique, coloré, inventif, utilisant de nombreux éléments folk et électroniques, lorgnant parfois du côté du Metal extrême voire même du Circus-Metal et DEVIN TOWNSEND, bardé d’excellents leads, inspiré de bout en bout, ce disque a été une sacrée surprise pour moi qui ne croit plus du tout au potentiel du genre « Metal à chanteuse » condamné à la ringardise absolue ou à vainement repomper NIGHTWISH (ou virer Pop/Rock). Un magnifique troisième album qui aurait mérité une belle reconnaissance ne serait-ce qu’à l’échelle du Metal français, et WILDPATH pouvait continuer sa carrière sur de bons rails.

4 ans après, j’ai juste envie de dire une seule chose : qu’est-il arrivé à WILDPATH ? Car comparé à Underneath, Disclosure est une sacrée déception. Aussi et au final je vais être aussi sévère que Papy mais pas pour les mêmes raisons… Avec son bel artwork (et son beau livret aussi), ce 4ème opus commence de la même manière que ses 3 prédécesseurs, par une intro instrumentale, quoique plus longue qu’à l’accoutumée ici. Ça part splendidement façon sympho/électro, fidèlement aux sonorités du groupe depuis Non Omnis Moriar, mais alors quand ça se finit façon dubstep, ça la fout mal et encore une fois #vousauriezpuéviter. WILDPATH va peut-être basculer dans une certaine modernité, dès les premiers véritables morceaux de l’album on sent un côté électro assez prégnant, mais il va finalement se faire oublier au fil des morceaux pour laisser place à un Metal sympho plus commun. Très commun, trop commun, car sans explication, toutes les particularités de WILDPATH se sont envolées : plus d’instrumentations folkisantes, plus de cavalcades power/sympho, plus de passages quelque peu barrés, plus de passages extrêmes (plus de growls), plus de leads de folie, plus d’inspiration, plus d’inventivité, plus rien. N’en reste plus qu’un Metal sympho à chanteuse hyper commun, très pataud, parfois volontairement aéré ("Ignition", la ballade de rigueur "Hollow"), même finalement peu florissant au niveau sympho, et très ennuyeux dans l’ensemble par cruel manque d’aspérités et d’accroches, qui faisaient pourtant tout le sel des deux précédents albums…

Pour couronner le tout la production est franchement faiblarde, là aussi bien loin des travaux de Underneath. Les guitares sont horriblement sèches, et surtout sous-mixées, même les leads sonnent parfois de manière très ridicule (les solos à la fin de "Ignition"), seul ce qui est électro sonne bien, le côté sympho étant bien moins « bombastic » que ce à quoi on peut s’attendre pour tout disque du genre. Pas catastrophique pour le genre, Disclosure n’en est pas moins un disque très anecdotique, très linéaire, dont on s’attardera sur quelques bonnes mélodies (le début de "Confined", "Absentia"), des riffs un peu plus croustillants ("Unborn", "Absentia"), l’apport de l’électro en début d’album pour ceux qui aiment ces sonorités, mais hélas c’est vraiment tout… Et je pense que Marjolaine restera, au chant féminin, toujours inférieure à Caroline (chanteuse sur Nyx Secrets), n’apportant pas de plus-value significative à cet album poussif et jamais épique, le chant clair masculin entrevu sur "Delusion" et "Hollow" ne relèvera pas le bilan non plus. Disclosure est, et à tous les niveaux, absolument inférieur à Underneath et aux deux premiers albums également (même si Nyx Secrets a mal vieilli). Difficile de comprendre pourquoi WILDPATH a évacué tout ce qui faisait son charme et sa personnalité pour se contenter d’aussi peu. Soit on s’enflamme sur Undernath est le soufflé est retombé bien vite, soit WILDPATH avait mis toutes ses forces dans cet album et n’est plus inspiré ni motivé, quoi qu’il en soit ce groupe est capable de bien mieux et Disclosure, quoiqu’écoutable, est inintéressant et totalement indigne de ce que la formation avait pu produire il y a encore quelques petites années. Triste.




Rédigé par : ZeSnake | 11.5/20 | Nb de lectures : 7789




Auteur
Commentaire
Newton
IP:92.132.74.230
Invité
Posté le: 11/09/2015 à 21h32 - (117829)
"Un magnifique troisième album qui aurait mérité une belle reconnaissance ne serait-ce qu’à l’échelle du Metal français, et WILDPATH pouvait continuer sa carrière sur de bons rails."
WILDPATH - Underneath (Brennus/Socadisc) - 27/12/2011 @ 10h03

" à part quelques titres je finis à chaque fois par m'ennuyer, l'ensemble malgré des pics d'agressivité bienvenus est un peu trop soft.Alors voilà, c'est vrai que je ne suis pas un très gros amateur de ce genre-là, et peut-être que le fan de metal sympho à chanteuse pourra lui donner sa chance. Je reste admiratif du travail fourni par le groupe mais je n'accroche pas trop sur la longueur. L'album est fourni avec un second CD avec la version orchestrale des titres, le genre de truc repoussoir pour moi (j'ai horreur des albums instrumentaux, comme vous devez le savoir maintenant) mais pourquoi pas après tout, un bonus reste un bonus."

Mec, faut savoir ?

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 11/09/2015 à 22h38 - (117830)
c'est juste pas moi qui avait chroniqué le précédent, hein...

Newton
IP:92.132.74.230
Invité
Posté le: 12/09/2015 à 13h13 - (117832)
Magnifique chronique alors, félicitation...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker