WILDERNESSKING - Mystical Future (Les Acteurs de l'Ombre) - Selection VS du 13/06/2016 @ 07h17
Quand on pense à la scène musicale sud-africaine le premier nom qui vient à l’esprit est celui de Johnny Clegg, il faut dire qu’hormis le zoulou blanc rares sont les artistes du pays des grands espaces à arriver jusqu’à nos oreilles, pourtant malgré la crise économique et politique ainsi que la violence généralisée via ses gangs, des formations atypiques voient le jour ici et là et continuent envers et contre tous. Dans cette situation on peut citer WILDERNESSKING qui arrive chez nous grâce à leur récente signature chez « Les Acteurs de l’Ombre » qui n’en finit pas de grandir et de devenir un label classieux, car ce terme sied très bien au jeune quartet du Cap dont le style va nous entraîner dans des contrées inexplorées et paisibles. Celui-ci n’est pourtant pas un débutant car après avoir débuté en 2010 sous le nom de HEATHENS, il prend son actuelle appellation dès l’année suivante avant de sortir un premier opus « The Writing of Gods in the Sand » en 2012 déjà prometteur. S’ensuivront ensuite plusieurs EP et Split à un rythme régulier avant d’accoucher de son successeur qui montre une musicalité plus aboutie où se mêle le rêve, la nature, la vie et la mort ou encore un certain mysticisme sur fond de black-metal aux relents atmosphériques.

Mais le quartet est difficile à caser dans plusieurs catégories, car si le Post-Metal est assez majoritaire, on trouve aussi différentes touches que l’on entend ici et là qui passent notamment par un côté Progressif et dont le résultat peut rappeler les dernières œuvres d’ENSLAVED, SOLSTAFIR voire même DEAFHEAVEN et WOLVES IN THE THRONE ROOM, dont on sent que les mecs ont bouffé de ces formations à haute dose, pourtant ils ne tombent pas dans la redite et arrivent à conserver un son et une ambiance bien à eux grâce à un boulot personnel assez impressionnant. Car en seulement cinq titres et près de trois-quarts d’heure de musique on arrive à être totalement sous le charme de la première à la dernière seconde, et dès que retentit le riff de départ (et joué en boucle) de « White Horses » on ressent cette grande mélancolie jouée sur un rythme très lent où la batterie sait se faire technique (même si a première vue c’est l’inverse) et où le chant criard montre une désespérance de la vie car on évolue dans quelquechose de froid et planant, comme si notre cerveau s’envolait vers une destination inconnue, le voyage se faisant grâce aux harmonies des guitares et ses petits solis en arrière-plan.

A peine commencé on navigue déjà très loin dans l’espace et les tréfonds de l’âme grâce à ce début magnifique et légèrement chaotique qui nous emporte pendant quasiment dix minutes, mais pour éviter un effet de monotonie le très profond « I Will Go To Your Tomb » joue lui plus sur la variété des tempos et des ambiances, car si un côté presque épique et violent se fait sentir au départ (double présente et quelques blasts) celui-ci retombe doucement afin de créer quelquechose de plus éthéré et glacial où les notes se font plus coupantes avant de remettre une dernière dose de blasts pour terminer tout ça.

Pour se remettre de ses émotions « To Transcend » (au nom très bien choisi) se révèle parfait car ce quasi-instrumental nous emporte avec ses notes de guitares toutes douces et sa basse apaisante, ainsi que la batterie qui se fait sablonneuse grâce aux balais qui ont remplacé les baguettes. Afin de mieux agglomérer l’ensemble les paroles sont chuchotées très loin à l’arrière et font de cet interlude un petit bijou de volupté et de relaxation avant que la suite n’arrive sous le nom de « With Arms Like Wands ». Là on débarque en pleine zone de turbulences tant le début se montre violent et effréné, ici les mecs se lâchent plus et amènent plus de noirceur à leur musique mais là encore ils réussissent le tour de force de se ralentir tout en gardant leur accroche et leur puissance car là on est vraiment plus dans du metal pur et dur mais qui n’est pas dénué de mélancolie et de mélodie avec cette fin froide et calme absolument magnifique.

Enfin le treize (qui peut être un chiffre bon comme mauvais) est incontestablement une réussite pour le combo car c’est la durée exacte en minutes de « If You Leave » qui constitue la pièce-maîtresse et charnière de cette galette, car après une ouverture tout calme faite de quelques notes répétitives de guitare (ajustée d’une basse et de coups de grosse caisse en simultané) apparaît du chant féminin tout doux et parfaitement adapté à l’ambiance, avant qu’ensuite au fur et à mesure la musique se fasse plus massive et hurlante entre parties un peu plus rapides, d’autres plus remuantes et des moments plus tendres mais jamais mielleux et toujours parfaitement travaillés avec des bases simples. Car là on est en plein onirisme et ce petit bijou est le summum du bon goût tant on ne s’y ennuie pas un seul instant tout comme tout au long du disque d’ailleurs.

Avec ses structures et ses arrangements simples (mais parfaitement bien menés et construits) on est en possession d’une galette d’une musicalité incroyable car outre le fait d’être d’excellents arrangeurs et compositeurs les sud-africains maîtrisent leurs instruments sans trop en faire ce qui donne une vraie attractivité car les nombreuses boucles sonores s’étirent sans jamais devenir monotones, avec en prime une production très équilibrée on se rend compte au fil des écoutes qu’on est en présence d’un très grand album à la densité tout aussi imposante qui demandera quand même du temps pour être totalement apprivoisé tant il se révèle aussi mystérieux que ses pochettes.




Rédigé par : GabinEastwood | 17,5/20 | Nb de lectures : 7185




Auteur
Commentaire
Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 13/06/2016 à 10h44 - (120402)
Un excellent disque effectivement, avec des influences digérées et amenées ailleurs et une excellent chro à laquelle je souscris totalement.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 14/06/2016 à 14h57 - (120408)
Très bel album en effet !



Gargan
IP:90.107.177.171
Invité
Posté le: 16/06/2016 à 19h16 - (120434)
Mouais. Vraiment du mal avec le chant.

alex666i
Membre enregistré
Posté le: 22/06/2016 à 13h50 - (120456)
Pas mal!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker