WHORESNATION - Whoresnation (Autoproduction) - 02/11/2012 @ 08h35
Nation de putes. Bleu blanc merde.
La musique comme expiatoire, les mots pour gerber sa haine d’un monde conformiste et déjà mort. Une catharsis passionnant pour qui sait apprivoiser ces décibels.

L’éponyme comme premier album très attendu, après des démo, Ep et split, qui ne laissaient guère planer de doute. WHORESNATION respire la rage, l’authenticité et l’exaltation. WHORESNATION se contrefout des tendances, WHORESNATION vomit son antipathie, WHORESNATION se complait dans un extrémisme musical sans pitié et sans préliminaires.

En forme de clin d’œil au groupe, et au Grind, je n’émettrai qu’un seul véritable reproche au groupe : privilégier exclusivement le format vinyle pour la sortie de son premier album. C’est un choix artistique que je respecte, mais qui me peine.
Pour le reste, c’est simple, planquez les femmes et les enfants, oubliez vos bons principes, et poussez la molette du volume à fond les ballons.

A mon sens, WHORESNATION est à peu de choses près le pendant français des excellents INSECT WARFARE. ‘Whoresnation’ présente un Grind core extrêmement violent et rapide, qui en plus d’être terriblement bon, se permet de pousser un peu plus loin l’affront sonore. ATARA, DEPARTMENT OF CORRECTION ou TREPAN’ DEAD semblent si mélodiques en comparaison – ce qui n’enlève rien bien sûr à leur talent indéniable.

WHORESNATION œuvre dans une frange musicale à la frontière du Grind et des trucs de bourrins ultimes appelés PowerViolence. WHORESNATION peut être grossièrement rapproché de tarés (incontournables) comme BLOOD I BLEED, CHIENS, BLOCKHEADS, YACOPSAE, LYCANTROPHY ou bien entendu INSECT WARFARE. Le haut de gamme, donc.

Seuls les metalleux peu familier avec ce style musical exigeant verront dans ‘Whoresnation’ un enchainement de 17 titres identiques. Les oreilles habituées et avertis sauront se délecter de cette intensité riche et captivante.

On le savait depuis l’Ep ‘Whoresnation’ et surtout ‘World Wide Whore’, les bisontins sont talentueux. Ce penchant pour l’extrême violence s’exprime avec force et avec une implication totale. Sous couvert d’un grind core teigneux, les 17 titres qui composent ‘Whoresnation’ s’enchainent sans temps mort, et avec une intensité rare. L’insertion de fugaces coupures rythmiques bien placées amplifie incroyablement l'impact des titres. Le son, abrasif et rugueux, rebutera les grindeurs du dimanche. Tant pis pour eux.

Whoresnation’, c’est un concentré de blast, un condensé de violence, un concentré d’extrémisme musical et vocal. Mais un concentré intelligent, qui alterne les blast discontinue avec de légères coupures rythmiques, qui joue avec les fluctuations d’intensité et de rapidité, et qui alterne les riffs aiguisés et les accélérations irrésistibles.

Derrière ces x minutes extrêmement intenses se cache une personnalité affirmée, revendicative, véhémente. Le propos est haineux, misanthrope, revendicatif. La musique reflète parfaitement ces états d’âmes.
Déversoir d’âmes saturées par la connerie de notre quotidien, ‘Whoresnation’ nous explose à la gueule comme une certitude, chassant les tracas de notre petite vie rangée pour nous déflorer avec vigueur, déchirant notre membrane protectrice matérialiste, expulsant toute sa semence dans nos orifices auditifs.
Avec une puissance et une efficacité ultra communicative.

Putain de bonheur musical, d’une intensité incroyable. La drogue sonore que tout bon grindeux doit s’enfiler le matin, pour démarrer sa journée du bon pied. Jouissif.
Grind is Life.


http://www.whoresnation.net/ - 239 visite(s)

Facebook - 169 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 16.5/20 | Nb de lectures : 13149




Auteur
Commentaire
Jumper
IP:89.224.25.40
Invité
Posté le: 03/11/2012 à 11h22 - (104460)
Joli!

grindgoat
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2012 à 11h47 - (104461)
Ma plus grosse baffe de l'année. Je l'écoute en boucle !

Eazy-Ni
Membre enregistré
Posté le: 08/11/2012 à 02h37 - (104514)
pffouuu.... innofensif, comme souvent, on dira. Le sous-genre musical le plus facile a noter et a feller, on dirait.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker