WHISKY OF BLOOD - Six Six Sex (Autoproduction) - 10/09/2013 @ 07h58
J'imagine aisément qu'à la simple vue de la pochette et qu'au titre évocateur de l'album "Six Six Sex" vous n'avez pas besoin de présentation superflue : les Grenoblois de WHISKY OF BLOOD jouent du rock n'roll à l'ancienne... de celui qui sent la bière, le stupre et dégage une électricité presque palpable.
Inspirés de la scène des années 80, les gadjos puisent leur inspiration autant dans le glam que dans le hard rock classique, le blues, voire le Heavy Metal. De KISS à MÖTLEY et de WASP à ALICE COOPER, les gimmicks et Labels A.O.C des géants du binaire velu sont aussi facile à percevoir qu'une famille de lentes sur la tête d'un pouilleux.
Je suis presque sûr de toute façon que WHISKY OF BLOOD n'a que faire de l'originalité tant que leur rock n'roll fait bouger les têtes des aficionados pour qui ils jouent dans les clubs. Bref, maintenant que vous avez compris à qui vous avez affaire, creusons un peu plus le sujet.

Les douze titres de cette galette dépassent rarement les quatre minutes et se concentrent sur un rock n'roll groovy et énergique qui me fait fortement penser aux débuts de KISS (ce qui de ma part est plutôt un compliment).
La voix lead plutôt haut perchée (et parfois soigneusement harmonisée) me fait penser à Paul Santley et les refrains fédérateurs de "Show me the way" ou "Master of pussy" attestent d'une volonté de vouloir faire participer le public lorsque les chansons seront jouées en live. Plutôt bien produit, l'album est d'une humeur plutôt égale et si une impression de "ronron" se fait sentir en milieu d'album, certains titres arrivent à tirer les autres vers le haut. En gros ceux qui kiffent les premières chansons sont assurés de passer un bon moment avec cet album.

Concernés et efficaces derrière leurs instruments, les musiciens ont parfois tendance à en faire un peu trop notamment (et surtout) avec certaines phrases à la limite du stéréotype qui passeraient certainement mieux si il y en avait un peu moins (en tout cas à mon goût).
Car à trop taper dans le sexy, le coquin et le whisky (sans parler des formules éculées type "Make some noises" ou "rock n'roll is my soul") W.O.B écarte parfois l'attention de l'auditeur de la qualité de la musique et de la justesse du chant (d'autant qu'ils montrent avec les sept minutes de "Oh Yeah" ou la jolie "Little Dreamer" qu'ils peuvent proposer des chansons plus personnelles).
Difficile j'imagine d'équilibrer la "fête" avec le "sérieux" mais ce qui me dérange le plus dans ce disque, c'est cette impression "Too much" qui subsiste après l'écoute de ce "Six, Six, Sex".

Car mis à part ça, ce skeud reste très correct et cette limite n'abîme pas les morceaux les plus efficaces de l'album et montre que WHISKY OF BLOOD est avant tout un groupe de passionnés qui ne sont certainement pas près de se détourner de leur Rock n'roll chéri.
Et à l'image du très MOTÖRHEADIEN "Rock n'roll Fever", WHISKY OF BLOOD rend hommage à ses grands frères avec une motivation de tous les diables.
Les amateurs seront, j'en suis sûr, ravi de cet album plein de pêche et de références qui ne ment pas sur la marchandise et qui reste honnête et sincère. It's only rock n'roll baby !


Rédigé par : Pamalach | 13/20 | Nb de lectures : 12236




Auteur
Commentaire
Logan
IP:77.192.14.24
Invité
Posté le: 12/09/2013 à 12h17 - (109006)
Le rock'n roll décomplexé trouve ses Maitres.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker