WELICORUSS - Az Esm (Autoproduction) - 24/04/2015 @ 07h40
Que cela soit en musique, en amour ou en cuisine, les souvenirs qui ont le plus de chances de rester gravés dans notre mémoire sont ceux qui s'étirent le plus vers les extrêmes. Qui ne peine pas à en effet à se souvenir d'un repas banal, d'une ex petite amie sans éclat ou d'un disque semblable à mille autres ? Bon, évidement, comme il y a un juste milieu entre l'exceptionnel et le lamentable, rien ne vaut une petite particularité bien singulière pour se souvenir d'un groupe spécifique. Dans le cas de WELICORUSS, en plus de leur black metal symphonique de bonne facture, je garderais en mémoire leur accents acoustico/folkloriques et leur luminosité qui trouve autant son chemin dans les riffs percutants des guitaristes que dans les orchestrations aux fortes résonances "classiques".

Même si la provenance géographique ne marque pas toujours d'une empreinte indélébile la musique d'un groupe, chez WELICORUSS, on distingue clairement leur personnalité Russo-Tchèque. Que cela soit dans les passages folk, les percussions, les orchestrations ou certaines sonorités mélancoliques, on retrouve de manière très régulière ce terreau particulier qui semble la base de l'inspiration de WELICORUSS. Évidemment, le matériel de base reste un black metal symphonique parfaitement interprété mais il est étonnant de constater à quel point la luminosité ambiante empiète fortement sur l'essence même des chansons de WELICORUSS. De l'accordéon aux guitares acoustiques et des voix féminines aux chœurs harmonisés, le synthé se fraye un chemin parmi les jolis solos de guitares (alliant avec goût shred et mélodie) tandis que la section rythmique bastonne franchement et avec nervosité. Le chant se fait tour à tour criard puis plus théâtral, chacune des intervention vocales étant pensée pour épouser les reliefs des montagnes (forcément russes) de ce "Az Esm". Paganisme, nature et histoire du peuple russe sont parmi les thématiques explorées dans cet album.
Au fil des riffs, se distinguent le spectre de DIMMU BORGIR mais aussi des vibes de groupes plus ancrés dans le heavy metal traditionnel comme IRON MAIDEN ou JUDAS PRIEST. Cette passion pour le Heavy Metal des "Patrons" est d'ailleurs tellement bien intégrée et digérée par les musiciens que les contours Heavy s'achalandent de manière particulièrement naturelle et presque "évidente" avec les parties Black plus brutales et les parties mélodies plus feutrées.
Techniquement bien en place (le soliste est vraiment solide), les musiciens se permettent tout autant des incursions dans des dimensions musicales agressives que sur des passages plus mesurés où ils laissent parler la mélodie et le groove. Toujours dans la même veine que l'album précédent "Wintermoon symphony", WELICORUSS continue avec opiniâtreté de travailler d'arrache pied sur ses compos, la rigueur du travail s'entendant jusque dans les superbes orchestrations aux claviers, parfois semblables à des tourbillons de glace tout droit du froid sibérique le plus sauvage. Porté par une production chirurgicale mettant l'accent sur le coté très carré des musiciens, le "sale" n'a pas vraiment sa place chez WELICORUSS, les compositions étant par dessus le marché souvent portées par des mélodies épiques très entraînantes. Ce coté d'ailleurs quasi Power Metal est une des accentuations que je retiendrais le plus de WELICORUSS avec certains de ses passages ambiants. J'appuie aussi particulièrement sur l'incroyable "Epilogue (Az esm)", meilleur morceau de l'album à mon goût, qui avec son incroyable montée introductive et son impeccable rythmique fait vraiment son petit effet.
Ne cachons pas qu'il est nécessaire de s'investir sur ce "Az Esm’", les 63 minutes de l'album exigeant plusieurs écoutes avant d'en percer les secrets. Une aventure à consommer sur la distance pour en apprécier toutes les subtilités... voilà un programme qui donne l'eau (de feu et de glace) à la bouche.




Rédigé par : Pamalach | 14,5/20 | Nb de lectures : 8994




Auteur
Commentaire
Monceau
Membre enregistré
Posté le: 24/04/2015 à 10h53 - (116571)
très chouette chronique ! je vois que toi aussi tu as constaté ce phénomène de luminosité qui se dégage de cette musique. Si le terme « white metal » n’avait pas été pris, c’est exactement comme ça que je définirais la musique de Welicoruss.



Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 25/04/2015 à 00h47 - (116577)
Ca m'a l'air très intéressant, tout ça... :)

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 25/04/2015 à 12h45 - (116578)
"White" Metal", ça peut être un peu connoté pour les paranos comme moi. Disons qu'ils font du pagan folk un peu trop porté sur les claviers mais particulièrement bien ficelé.



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 26/04/2015 à 16h52 - (116580)
J'écoute quelques instants, je trouve ça pas mal, et puis au final, toujours cette impression de metal pouet-pouet. Bien foutu mais pas pour moi.

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 30/04/2015 à 13h00 - (116616)
Le côté sympho un poil too much te donne probablement cette impression. Tente THY WORSHIPER : tout sauf "pouet-pouet" dans le genre.

DaryaLoAn
IP:
Invité
Posté le: 11/11/2017 à 12h51 - (120905)
Добрый день. Подскажите, пожалуйста, в чём он,
смысл жизни? Как найти и обрести счастье?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker