WALKING PAPERS - Walking Papers (Loud & Proud/Sony) - 06/03/2014 @ 07h56
Mieux vaut tard que jamais, je n'ai posé l'oreille sur cet album de WALKING PAPERS que récemment alors qu'il est disponible chez nous depuis octobre dernier, honte à moi ! Pour être encore plus précis, ce disque est sorti aux Etats-Unis en octobre 2012, et il a donc fini par bénéficier d'une distribution européenne un an plus tard, agrémenté de quatre morceaux live en plus.

Pour faire mon Michel Chevalet, « alors, WALKING PAPERS, comment ça marche ? ». Eh bien, il s'agit de ce qu'on appelle communément un « super groupe ». C'est un projet qui réunit Barrett Martin (batteur de SCREAMING TREES et MAD SEASON) et Duff McKagan (bassiste de GUNS N' ROSES et VELVET REVOLVER, entre autres); ainsi que Mike McCready (guitariste de PEARL JAM, qui faisait aussi partie du projet éphémère MAD SEASON avec Martin et feu Layne Staley) en guest, venu taper le solo sur deux titres. WALKING PAPERS compte aussi en son sein Jeff Angell (chant / guitare) et Benjamin Anderson (claviers), qui jouent tous les deux dans THE MISSIONARY POSITION.
Des super groupes, on en a eu quelques uns ces dernières années, avec BLACK COUNTRY COMMUNION, CHICKENFOOT, BLACK STAR RIDERS ou THE WINERY DOGS (dont l'excellent album laisse enfin éclater au grand jour l'immense talent de Richie Kotzen). Mais WALKING PAPERS se situe dans un style moins classic rock, dans une veine plus grunge rock (faut dire que les bougres sont de Seattle), et... quelle belle réussite !
Honnêtement, je me faisais la réflexion récemment, 2013 ne m'a pas trop enthousiasmé au niveau des sorties heavy rock. À part l'album de CLUTCH et celui de MONSTER MAGNET, aucun autre grand disque à se mettre sous la dent l'année passée, une vraie disette... Heureusement, ce premier opus de WALKING PAPERS vient se rajouter à cette courte liste d'albums de rock de 2013 qui, à mon humble avis, résisteront à l'épreuve du temps.

Les 11 titres de ce premier essai ont été composés et produits par Angell et Martin, et mixés par Jack Endino, producteur de légende qui a notamment bossé avec MUDHONEY, SOUNDGARDEN et NIRVANA. Il leur a concocté un son bien organique, qui colle parfaitement à la musique de WALKING PAPERS. Et d'ailleurs, qu'en est-il de cette musique ?
Ça commence avec un « Already dead » totalement envoûtant, évoluant dans un registre à la MARK LANEGAN et qui nous plonge directement dans l'ambiance. Une pièce maîtresse de cet album, c'est certain. Ça continue avec des choses dans un esprit plus rock 70's / grunge. Des chansons dans la lignée de ce que ces musiciens ont déjà pu proposer au sein de SCREAMING TREES, PEARL JAM ou MAD SEASON (dont l'album culte est ressorti en 2013 dans une superbe Deluxe Edition). Avec parfois un soupçon de LED ZEPPELIN (« The whole world's watching ») ou de JIMI HENDRIX (« Capital T »). Mais tout cela est fait avec une vraie personnalité. Comme cette ballade à la TEMPLE OF THE DOG, « Leave me in the dark », qui baigne dans cet univers assez sombre, grungy, mais qui possède néanmoins sa propre identité.
On est quelquefois cueilli par des riffs heavy, menaçants, comme sur « Your secret's safe with me » et « Two tickets and a room ». Voire carrément surpris, par « Red envelopes » et son rock festif (agrémenté de cuivres) limite punk ou par « A place like this » qui est une espèce de ballade mexicaine mélancolique (avec de la trompette).
Et la grosse cerise sur le gâteau, c'est la voix de Jeff Angell. J'ai malheureusement été peu impressionné ces dernières années par des nouveaux chanteurs, mais je dois dire que ce saligaud de Angell m'a mis une bonne claque à l'écoute de cet album (et c'est aussi un sacré bon guitariste). Sa superbe voix me fait penser à un mélange entre James Michael (chanteur de SIXX A.M.) et Dan Auerbach de THE BLACK KEYS (avec qui WALKING PAPERS partage un certain goût pour le rock bluesy vintage).
Quant à ce cher Duff, on sent qu'il se fait plaisir, comme tous les musiciens présents sur ce disque, avec des parties de basse sobres et inspirées (mises en valeur par un son bien chaud).

Bref, vous l'aurez compris, cet album transpire la classe, c'est du rock avec un grand R.
En espérant que WALKING PAPERS ne soit pas qu'un projet éphémère, mais un vrai groupe qui dure, car leur musique fait du bien.
D'autant que les quatre titres live bonus et les chanceux qui les ont vus en concert à Paris confirment que c'est aussi un grand groupe de scène. Donc longue vie aux WALKING PAPERS !




Rédigé par : Stéphane | 16,5/20 | Nb de lectures : 11847




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 06/03/2014 à 18h44 - (111250)
Un peu de mal avec le chant, sans ça, pas mal, pas mal...

LifeafterGuns
IP:109.212.192.176
Invité
Posté le: 07/03/2014 à 21h52 - (111277)
Quand on pense que Duff a eu vraiment des périodes très noires, il y a de quoi être heureux d'une telle résurrection ! Pourvu que les tournées s'enchaînent et que le groupe soit applaudi comme il se doit un peu partout, il le mérite vraiment.

TheUgly
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2014 à 11h12 - (111394)
Belle découverte grâce à cette chronique. Un groupe vraiment intéressant. La production organique est vraiment bienvenue et permet à cet album de se déployer pleinement. Tous les musiciens assurent, du chanteur à l'énorme batteur au jeu rock, groovy et subtil.

Du très bon rock, bluesy avec une personnalité forte.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker