VORPAL NOMAD - Hyperborea (Metalodic) - 13/09/2012 @ 07h17
Felipe Machado Franco est un homme qui ne chôme pas, puisque si son nom revient régulièrement ses derniers mois en petit caractère sur bon nombre de pochettes (c'est lui l'auteur des dernières covers de Blind Guardian, Blaze Bailey, Iron Savior, Axel Rudi Pell, etc), le monsieur joue également dans 2 groupes de heavy/power metal en Colombie. D'abord Thunderblast, dont le dernier album sorti l'année dernière est chroniqué dans ces pages, ainsi que depuis 2010, Vorpal Nomad. Pas évident donc de jouer dans 2 groupes assimilés heavy/power metal, mais il y a quand même quelques différences entre Thunderblast et Vorpal Nomad, notamment le son plus propre du second groupe cité, qui affiche également plus de mélodies que Thunderblast et son heavy un poil plus bas du front.

Mais intéressons-nous de plus près à Vorpal Nomad qui sort cette année son premier effort longue durée, «Hyperborea», contenant 9 titres dont une courte intro (le 'titre' éponyme de l'opus) et un dernier morceau indiqué comme bonus track sur la tracklist. Cet opus d'une quarantaine de minutes est un bon condensé de heavy/power mélodique, mais je crains qu'il ne fasse pas partie des meilleurs sorties du genre cette année. Pas que le groupe joue mal, mais plutôt parce que les compos proposées sont souvent moyennes, pour ne pas dire banales. Et ce n'est pas la voix de Felipe à remettre en cause, puisqu'elle est très bonne, possédant un fort penchant mélodique, mais également une hargne et une envie de chanter ses textes qui permettent de dynamiser certaines compos un peu molles.

Comme par exemple ce «Last Hero on Earth», un morceau 'accessible' et léger des couplets au refrain, et surtout une rythmique pas très heavy et 'conquérante'. Difficile aussi d'être convaincu par «The Mad Hatter», et ses quelques ressemblances avec du mauvais Freedom Call; le refrain est assez miteux (pour être poli) et rend ce morceau limite supportable. Heureusement, Vorpal Nomad n'est pas toujours aussi maladroit, comme le montre l'excellente entame sur «Skull Island», titre plein d'accroches et réussi à tous les étages (soli, refrain, le chant, la rythmique, etc). Autrement, et comme c'est un peu la coutume avec ce style, on a droit à des passages plus speeds et ici, ils se nomment «Final Cry for Freedom» et «Vorpal Nomad». Le tempo est donc bien accéléré, et l'on se remémore les premiers Freedom Call sur le refrain du premier (pour les chœurs), et le Helloween des 90's sur l'ensemble du second, pour un résultat bien convenable.

Avec «As the Otherworld Falls Down», Vorpal Nomad passe à un niveau supérieur en terme d'élaboration musicale, puisque ici on culmine tout près des 10 minutes. Sans être un titre rocambolesque ou à tiroirs, il semble tout de même être le fruit d'un long travail de composition et montre le groupe sous une facette plus aventureuse et entreprenante. Malgré tout, je n'arrive pas à être totalement emballé par le résultat, auquel il manque un peu d'étincelles et de passages brillants... Vorpal Nomad alterne le bon et le moins bon sur ce premier (court) essai. Peut-être que si Felipe ralentit son rythme de production, le 2ème album de Vorpal Nomad (s'il y en a un de prévu) gommera les quelques imprécisions et passages moribonds qui prennent de la place sur «Hyperborea», un album au final tout juste bon.




Rédigé par : gardian666 | 12/20 | Nb de lectures : 11454




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker