VORAGE - Vorage (Hellthrasher) - 04/02/2016 @ 08h04
Originellement sortie en format cassette il y’a plus d’un an (et largement épuisée depuis) cette démo a la bonne idée d’être rééditée en format cd grâce auquel votre serviteur a pu découvrir ce duo britannique qui lui était totalement inconnu jusqu’à présent. S’étant formé dans les Midlands en 2013 autour d’un chanteur et d’un multi-instrumentiste VORAGE confirme toute la vitalité de la scène extrême d’outre-manche en suivant le chemin tracé par ses compatriotes de LVCIFYRE, CRUCIAMENTUM et surtout GRAVE MIASMA, car durant vingt minutes les trois titres qui composent ce premier jet nagent en plein Death sombre et putride, agrémentés de quelques légères influences Black.

D’entrée on s’aperçoit qu’effectivement les gars ne sont pas là pour rigoler, le mur de guitare hermétique et la batterie en mode mitraillette sont là pour le prouver avec « Paradisaic » torturé à souhait, cependant même si la brutalité est omniprésente ils ont l’intelligence de desserrer l’étreinte par une variation des tempos qui ne cesse de ralentir et de réaccélérer afin de donner plus de cachet à l’ensemble, le tout mis en lumière (ou plutôt en abîme) par une production crade mais pas trop, une batterie très sèche et une réverb’ sur le chant très importante, le tout permettant de renforcer ces sentiments de noirceur et de suffocation. Avec « Deatheodidact » on navigue entre fureur et dépouillement radical et enfin avec « Vorage » on a droit à deux parties bien distinctes où la première ne débande quasiment pas et la seconde plus lourde où les ambiances s’affirment avec encore plus de force que précédemment, le tout excellemment mis en place.

Sous ses airs basiques la musique du combo est beaucoup plus complexe et mature qu’on pourrait le penser lors de la première écoute, car au fur et à mesure on s’aperçoit de la densité et de la subtilité de chacune des compositions (qui prennent d’ailleurs le temps de s’installer vu qu’elles durent chacune au moins six minutes) qui sont bien loin du côté primitif qu’on pourrait avoir au départ, car on navigue en plein chaos organisé et addictif. Du coup même si un léger sentiment de linéarité peut se faire sentir l’ensemble est tellement cohérent qu’il passe comme une lettre à la poste, car on sent déjà un gros potentiel qui ne demande qu’à s’affirmer un peu plus et sur une durée plus longue.




Rédigé par : GabinEastwood | 4/5 | Nb de lectures : 6516




Auteur
Commentaire
Tartampion
IP:41.69.120.41
Invité
Posté le: 05/02/2016 à 08h43 - (119310)
Prod affreuse.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker