VOLUMES - No Sleep (Mediaskare) - 20/11/2014 @ 08h25
Petite intro groovy tout en basse, gros riffs syncopés, batterie à contre-temps, ambiance MESHUGGesque, son quintuple épaisseur, alternance de deux hurleurs : pas de doute une fois No Sleep lancé nous sommes bien en présence d’un album de VOLUMES, le plus Hardcore des groupes de Djent. Qui fut pourtant un des pionniers du genre avec son premier EP sorti en 2010. Lui succéda un très bon premier album, Via (2011), faisant de VOLUMES une des références en la matière dans le pendant « Core ». 3 ans après, de l’eau a coulé sous les ponts pour le genre Djent (à savoir que les nouveaux groupes ne se multiplient plus et que les grands noms poursuivent timidement leur parcours discographique avec plus ou moins de réussite), mais VOLUMES lui est resté le même. Dès "The Mixture" on comprend de suite à quoi on a affaire, Michael Barr et Gus Farias braillent, le reste du groupe envoie du riff syncopé lourd et des mélodies. On retrouvera alors du morceau djenty bien percutant et croustillant au milieu de pistes au potentiel plus tubesque, refrains en chant clair et atmosphères feutrées en sus. No Sleep, 33 minutes de pur VOLUMES qui mine de rien en seulement deux albums et un EP, a déjà une forte personnalité malgré des bases finalement peu originales. Redite, stagnation ? Non, VOLUMES se montre tout simplement en excellente forme.

Ses choix sont cependant curieux : No Sleep démarre par "The Mixture" et "91367", les deux morceaux les plus bastos du disque (le second cogne vraiment dur), tout en riffs djent archi-lourds et pesants avec une ambiance assez sombre, très Thordendalienne bien évidemment. Mais à l’agression va succéder la douceur, comme un tortionnaire qui vous rassurerait et cajolerait après avoir réussi à vous faire tout avouer. VOLUMES peut alors laisser éclater son potentiel pour pondre des hits à refrains lumineux et de ce côté, il se montre particulièrement inspiré : "Across the Bed" et "Vahle" sont tout simplement deux somptueuses pièces de Djent mélodique, les refrains en chant clair sont inoubliables et sont assurément ce qui s’est fait de mieux dans le genre cette année. Le très équilibré et contrasté "Erased" (quoiqu’un peu trop cotonneux parfois) et le parfait final mélodique "Up All Night" ne sont pas en reste. Mais VOLUMES n’a pas non plus totalement opté pour le rose bonbon, les grosses rythmiques syncopées sont constamment de la partie et des morceaux relativement rentre-dedans comme "Pistol Play" et "Neon Eyes" (hélas un peu répétitif) montrent que le groupe ne cesse d’affûter ses poings et de distribuer un ou deux bons coups à l’occasion, histoire de bien faire comprendre qui est le patron.

Deux interludes pour en arriver à 10 pistes et VOLUMES repart comme il est venu, en nettoyant vite fait, histoire d’être propre mais de montrer qu’il a quand même un peu salopé les murs parce qu’on ne rigole pas avec lui. Dans l’absolu, No Sleep est un chouïa au-dessus de Via (qui s’essoufflait un peu avec le temps), plus concis, plus efficace mais aussi encore plus accrocheur. Des baffes djent, des mélodies léchées, des vocaux casquette-wesh-gestes-devant-la-caméra et du joli chant clair pour draguer, VOLUMES a tout compris et a trouvé le parfait équilibre entre un Djent/Hardcore musclé et la gentillesse atmosphérique, pour un album globalement cool mais qui ne déconne pas non plus. Certains trouveront ça trop sucré pour l’attitude des gaziers, trop sérieux dans l’aspect aérien, trop convenu (je veux bien admettre ce point car VOLUMES ne révolutionne rien), trop machin ou pas assez truc mais le groupe américain assure dans son style en pondant une des meilleures œuvres tendance Djent de l’année, c’est l’essentiel et No Sleep est un album de Djent/Metal/Core qui vous reposera mais ne vous laissera pas piquer du nez non plus.




Rédigé par : ZeSnake | 15.5/20 | Nb de lectures : 9907




Auteur
Commentaire
Meridian
Membre enregistré
Posté le: 20/11/2014 à 09h29 - (114830)
Comme j'ai déjà eu l'occasion de le mentionner j'avais détesté "Via" à l'époque... et il ne prend toujours pas, rien à faire, je trouve cet album insupportable. D'ailleurs, soyons franc, j'ai tendance à détester le "djent" lui-même à l'exception d'une poignée de groupes...

Trois ans après c'est différent, l'approche des Américains me parle, les compos sonnent, il y a un vrai truc qui ne se résume pas à du battage de corde à vide. Ce "No Sleep" est de toute évidence devenu l'un de mes cinq albums préférés de cette année : court, efficace, tantôt violent, tantôt romantique et mélodique (même le petit interlude instrumental fait son effet !), mieux produit que son ainé.

17/20



TheCarpenter
IP:80.118.66.205
Invité
Posté le: 20/11/2014 à 17h29 - (114836)
Wow enfin une chronique de cette album absolument géant!

Il a tourné toute les vacances d'été et il continue encore de tourner chez pour moi il n'ya aucun faut pas, toute les pistes sont incroyable mélodique a souhait mais aussi parfois bien violente, ça plaira pas a tout le monde a cause du coté pop de certaine piste mais c'est un choix et perso j'adore.

Pas un gros fan de VIA mais putain No Sleep est une pure merveille.

Comme Meridian top 5 voir top 3 de l'année.

Maxgrind
IP:2.8.13.207
Invité
Posté le: 20/11/2014 à 18h36 - (114840)
Et dire que ça démarrait super bien.

Après avoir déjà été convaincu par The Mixture (en écoute depuis un petit bout de temps), je voulais me pencher sur ce No Sleep.

Et là, je suis un peu décontenancé. Se prendre deux grosses claques dans la tronche dès le début pour enchaîner et finir par des caresses de midinettes...

P'têt que je ne suis pas dans l'humeur mais putain, y a du gros potentiel chez Volumes. Je retente le coup demain.

Zero
Membre enregistré
Posté le: 22/11/2014 à 10h53 - (114895)
...acheté pendant l'été où il seyait parfaitement, Volumes commence à viser l'efficacité dans son registre djentcore en raccourcissant légèrement les morceaux...les flow parfois légèrement "Rapcore" de Michael Barr s'intègrent à merveille (the Mixture) et en voix claire, il assure également un max -> écouter Erased, où on croirait parfois entendre Chester Bennington de Linkin Park en voix claire (désolé pour la référence)...



Zero
Membre enregistré
Posté le: 22/11/2014 à 10h57 - (114896)
...surtout entre 1m59 et 2m15 de "Erased" en fait...



Maxgrind
IP:2.8.13.207
Invité
Posté le: 22/11/2014 à 14h19 - (114904)
Bon, les chansons mélodiques/posées passent mieux mais j'ai quand même des petits regrets.

J'aurais bien vu 2 autres morceaux bien fat comme The Mixture/91367 parsemés au milieu et à la fin, histoire d'en remettre une couche.

Un bon album en tout cas!

Meridian
Membre enregistré
Posté le: 22/11/2014 à 16h33 - (114905)
Zero : très bien résumé et la référence est tout à fait pertinente !

Max : Je comprends et suis moi-même étonné d'avoir autant adhéré au romantisme de certaines pistes... un vrai ado qui vient d"se faire lâcher par sa boutonneuse :)

Maxgrind
IP:83.195.209.254
Invité
Posté le: 23/11/2014 à 20h01 - (114914)
@Meridian : les chansons de midinettes passent de mieux en mieux.

Sinon, Pistol Play se révèle sympa (quoiqu'un peu répétitif), Neon Eyes fait très très mal (même niveau que les deux premiers morceaux, du ultra FAT) et le final Up All Night est vachement bien gaulé.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker