VOIVOD - Infini (Nuclear Blast/Pias) - 16/06/2009 @ 08h23
Il est assez paradoxal de voir la saga Voivod s'achever en même temps que l'on découvre une nouvelle version du cybervampire postnucléaire renaître de ses cendres et partir faire partager la musique créée par Piggy sur les scènes européennes en cet été 2009.

Sur la tournée à venir, les frères Bogdanoff du métal québécois vont piocher dans le répertoire de leurs débuts, ressortant de l'oubli des titres cultes qui ont fortement contribué à la popularité de la formation de par leurs aspects aventureux, inédits et décalés.

"Infini" se place ainsi en opposition face à ces prochaines prestations live tant son contenu propose un ensemble de 13 titres lorgnant plus du côte groovy rock que de celui du métal expérimental.
En 1989, il fallait écouter 10 fois leur nouvel album ("Nothigface") pour commencer à mémoriser quelques parties alors qu’aujourd’hui on perçoit quelques subtilités à la 10ème écoute de chansons simples aux structures plus accessibles...
Plus d'un nouvel auditeur du groupe sera ainsi dérouté s'il entreprend la démarche de passer du live à "Infini"… et vice versa.

Ne vous attendez pas à un final en apothéose cloturant la sublime carrière de Voivod...

"Infini" est constitué des 13 derniers titres composés par Snake, Away, Jasonic et Piggy à leur retour de la tournée Ozzfest américaine en 2003 et dont les parties de guitare avaient été finalisées et enregistrées par Piggy. Les 10 premiers titres de ces mêmes sessions figuraient sur "Katorz", premier opus publié par Voivod après le décès de son compositeur principal.

C'est donc sans surprise qu'"Infini" se présente comme une continuité de "Katorz", formant avec lui un couple d'albums inséparables... un peu comme les "Use your Illusion 1 et 2" ou encore le binôme "Load"/"Reload"... la différence majeure étant ici que Voivod n'avait initialement pas prévu de se lancer dans un projet pareil.

Au niveau de la production, ces 2 albums ne possèdent pas de grosses différences : le chant de Snake et les prises de batterie ont été mis en boîte par Glen Robinson, par contre les prises guitares de Piggy sont brutes et issues directement de son portable pour "Infini" alors qu’elles avaient été réampées pour "Katorz"… Ce respect de l’authentique fait ainsi dire à Snake qu’il avait vraiment le sentiment de se retrouver dans la chambre de Piggy en posant ses voix sur ce nouvel opus. Le jeu de Jasonic sonne terriblement métal avec des lignes directement héritées du début des 80s, bref une basse vraiment présente comme au sein de… Metallica depuis l’arrivée de Trujillo.
L’âme du génial guitariste Piggy plane sur "Infini", son jeu unique reste l’élément central et la touche qui donne cette personnalité si spéciale à Voivod depuis plus de 25 ans ; et c’est encore le cas sur "Infini".

Penchons-nous sur "Infini" de plus près…

L'album débute par "God Phones", titre mid tempo de près de 5 minutes où nous replongeons directement dans l'univers voivodien grâce au refrain entêtant reprenant un thème sci-fi si cher au groupe : "God phones this morning, he said he's an alien, God phones this morning, he said they're coming ...".
"From the cave" prend la relève sur une cadence plus rock et rapide avec notamment un esprit punk marqué par le chant de Snake, le tout dans la veine de "X-stream".
"Earthache" emprunte une mesure plus lente avec son riff principal lourd et simple, le refrain amusant fait de multiples "blablabla" permet à Snake de revêtir son costume de gentil schizophrène.
"Global Warning" se pose comme un des titres majeurs du disque, avec sa montée d'intensité crescendo et ses nuances bienvenues, fait de riffs de guitare 100% voivodien !
L'intensité retombe sur le duo "A room with a V.U"/"In orbit", 2 titres lents et calmes moins marquants, on rapprochera ces compos de l'atmosphère de "Nothingface" sans les structures alambiqués et les parties progressives.
Si "Destroy after reading" débute par un riff simple sur un tempo lent, la chanson prend toute son ampleur sur sa seconde partie avec une montée en puissance déclenchée par un solo quasi noisy, typique du jeu de Piggy. La fin du titre est frissonnante avec un Snake au chant vigoureux et résigné qui se met au niveau de l'intensité de la musique qui l'accompagne.
"Treasure Chase", "Krap Radio" et "Deathproof" choisissent des dynamiques plus rock en s'appuyant sur des structures très classiques à l'image de nombreux titres d'"Angel rat".
Les chansons "Pyramidome"/"Morpheus" se placent comme le troisième temps fort du disque et cela dès l'intro basse/guitare syncopée de "Pyramidome" qui vous entraîne dans des univers plus atmosphériques aux ambiances variées.
L'album se termine sur "Volcano" dont la ligne de basse introductive fait indéniablement pense à Motörhead, tout comme le reste de cette chanson abrasive, basique et rock... qui rappelle "War and Pain" et les tout débuts du groupe.
De là à dire que c'est une façon de boucler la boucle pour Voivod…

Vers l'infini ...

"Katorz" et "Infini" sont intimement liés. Comme pour tout couple d'albums de ce type, on s'amusera à les comparer, jeu auquel je m'adonne également. Si l'on arrive à se détacher du contexte lié à la sortie de cet album, on finit par admettre qu'"Infini" est d'une qualité légèrement inférieure à son prédécesseur, même si tout cela reste relatif tant mon opinion évolue tous les jours à chaque fois que je le ré-écoute.
Sans dire que certains titres font office de bouche trou, on ressent quelques longueurs ou répétitions sur cet album long et varié.
Il est normal de penser qu'ils ne figureraient peut-être pas tous sur ce dernier album de Voivod… ou peut-être pas dans ces versions. Peut-être même que cet album n'aurait jamais vu le jour et que les enregistrements de Piggy seraient restés des fichiers oubliés sur son ordinateur portable... si le destin n'avait pas frappé le combo québécois… et c'est bien ce malheureux événement qui me fera passer l'éponge sur les titres un peu plus faibles d'"Infini" que je suis persuadé de finir par apprécier avec le temps.
La satisfaction d'entendre une dernière fois du matériel inédit et les riffs magiques de Piggy s'impose à moi à chaque écoute… d’un album qu’on aborde avec appréhension et émotion.

Je ne peux que vous souhaiter de partager ce même sentiment empreint de tristesse et de plaisir en découvrant "Infini".

Voivod Lives…

http://www.voivodfan.com - 300 visite(s)

Myspace - 290 téléchargements


Rédigé par : VsGreg | 15/20 | Nb de lectures : 14370




Auteur
Commentaire
crawlinman
IP:194.98.147.189
Invité
Posté le: 16/06/2009 à 09h30 - (72280)
j'aime ce groupe...à l'infini...

T R E N D K I L L
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 09h46 - (72281)
Triste chronique... snif...



tetragrammaton
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 10h10 - (72283)
Un groupe énorme, vu en Live avec Kreator à Paris en décembre 1987 au Rex Club. J'ai ren contré Piggy ensuite au Splendid de Lille. Un homme généreux et vraiment amicale. Un album émouvant c'est certain.



Rahahaaz
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 10h11 - (72284)
Pas encore eu le temps de me faire un avis circonstancié sur l'album, mais contrairement à toi je le préfère à "Katorz", that's for sure...



BillUrzague
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 10h15 - (72285)
Quelle prise de tête cette chronique.

Voivod toujours aussi original. Point barre.



Jean Kulasek
IP:81.252.163.181
Invité
Posté le: 16/06/2009 à 10h50 - (72289)
Bien d'accord avec BillUrzague.
Excellent album et puis c'est tout.
15/20 pareil

pj666
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 11h15 - (72292)
Arrêtez les gars, citer Philippe Lucas pour commenter une chronique de VOIVOD y a comme un décalage intellectuel là... :D



stanwd
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 13h14 - (72294)
Bravo VS greg pour ta chronique. On sent que tu as pris le temps - par respect j'imagine - de trouver le "parfum" de cet album et de remettre les compos dans leur contexte d'écriture et de production.
Futur achat pour ma part.



Jean Kulasek
IP:81.252.163.181
Invité
Posté le: 16/06/2009 à 14h39 - (72301)
@ pj : pourtant il a les cheveux longs Philippe Lucas (un crocodile sur son blouson...), comme les mecs de Voivod.

pj666
Membre enregistré
Posté le: 16/06/2009 à 15h14 - (72303)
Ouais remarque, ça tient ce que tu dis...

Meanisme
IP:82.124.139.213
Invité
Posté le: 16/06/2009 à 20h29 - (72306)
Album en très bonne qualité en écoute légale sur Spotify (en prologic ça passe tout seul)

invite
IP:86.196.199.234
Invité
Posté le: 16/06/2009 à 23h15 - (72313)
C'est plein d'âme pour un album rafistolé dites donc !

Nico_Of_The_Dead
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2009 à 05h42 - (72314)
Magique. Ça passe moins direct que Katorz mais on sent la motivation derrière l'oeuvre et ça passe tout seul.



plost
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2009 à 12h41 - (72332)
Le propos est simplifié par rapport aux albums des années 80, mais il y a un truc. Le ptit truc qui fait qu'on a envie de revenir sur ce disque.

Je ne l'ai pas encore assez écouté pour avoir un avis définitif, mais j'ai envie de le remettre, et juste ça, ça veut dire beaucoup.



Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2009 à 14h26 - (72336)
Pas encore écouté celui-là, mais j'avais bien aimé Katorz...

Sinon, je suis encore novice en VOIVOD, quel est l'album incontournable du groupe (je m'adresse aux fans, inutile de répondre si, comme moi, vous ne connaissez que trois albums ;)) ?

Agnarok
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2009 à 15h48 - (72339)
@ nekobibu:

Tout dépend ce que tu recherches:
période thrash/prog: dimension hatross
plus rock: the Outer limits

Mais ce n'est que mon avis, je dirais que les albums sont tous excellents jusqu'à phobos (sauf negatron peut-être)

Nem Vapeur
IP:82.122.54.252
Invité
Posté le: 17/06/2009 à 20h38 - (72351)
Perso j'ADORE Phobos.
Et Dimension Hatross cartonnne.
D'autres mes semblent pourris.

En fait y'a pas d'album incontournable et mieux vaut écouter avant d'acheter

vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2009 à 23h06 - (72356)
@Nekobibu : Tout comme le Nem.
Dimension Hatross et Phobos sont les plus ambitieux albums du groupe.
Nothingface et Killing Technology viennent juste après...

Mais à mon gout y a absolument rien à jeter.



jfkool
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2009 à 23h18 - (72357)
Pareil que greg, par contre que je me suis surpris à beaucoup aimer Negatron il y a quelques semaines, alors que je l'avait toujours trouvé bancal auparavant. Je rouve qu'il introduit très bien phobos.
Par contre je ne me suis pas attardé sur les 2 derniers.

Rahahaaz
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2009 à 07h12 - (72360)
Mes préférés : "Dimension Hatröss" et "Nothingface", incontournables, directement suivis par "Angel Rat" et "The Outer Limits" (dans un registre plus rock, surtout Angel Rat).

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2009 à 10h26 - (72363)
Merci lézami ! :)
J'ai désormais une idée plus claire de ce que je vais écouter en priorité... ;)

Sinon, j'ai écouté cet Infini et je l'ai trouvé bien sympa, peut-être un poil en-dessous de Katorz, mais bon, impossible d'avoir un avis définitif au terme d'une seule écoute.



invite
IP:86.196.199.234
Invité
Posté le: 18/06/2009 à 10h34 - (72364)
Sympa ce dernier Motörhead !

Drumetal
Membre enregistré
Posté le: 29/06/2009 à 13h07 - (72820)
Je découvre le groupe par cet album. Vraiment pas déçu, ça n'invente rien mais ça envoie vraiment bien le patté. Le frère de "Katorz"? Bon bah je sais ce qu'il me reste à faire.



elric
Membre enregistré
Posté le: 29/07/2009 à 20h56 - (73771)
Putain depuis "angel rat" je ne m'étais pas acheté un album de VOIVOD par simple curiosité je me le suis procuré et là étonnement je le trouve vraiment bon.
Beau finish donc avec quand même une grosse influence punk comme dans toute leur discocraphie (c'est le seul album que je connaisse depuis angel rat),et même une rythmique très proche d'un titre de L7.
En tout cas bravo à ce groupe unique.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker