VINTERSORG - The Focusing Blur (Napalm/M10) - Selection VS du 03/02/2004 @ 23h20
Stagnation. Je ne sais absolument pas comment se traduit ce mot en suédois et inutile de demander à Vintersorg tant le bonhomme ne semble pas vouloir connaître la signification de ce terme qui doit pour lui s’apparenter à une insulte. Le groupe a progressivement muté depuis ses débuts, amenant à chaque nouvel album ses auditeurs dans des contrées sonores quasi vierges. S’accoutumer à la musique du groupe n’est pas chose aisée, la route est longue et sinueuse comme ils disent, mais finalement peu de fans se sont retrouvés perdus ou abandonnés sur le bas côté. Evolution progressive donc. C’est marrant mais je vois bien venir une redondance en employant à nouveau le terme « progressive », car comment voulez vous que je définisse autrement la musique que Vintersorg nous offre avec ce 5ème album ?

Suivant le chemin commencé sur l’album précédent : "Visions From The Spiral Generator", Vintersorg avance d’un pas supplémentaire dans l’expérimentation débridée. « The focusing Blur » ; ou comment la technique monstrueuse des différents protagonistes est mise à profit par Vintersorg le monsieur, pour Vintersorg le groupe. L’homme a su s’entourer de musiciens aguerris pour mener a bien ce voyage musical, outre le fidèle lieutenant Matthias toujours présent à ses côtés depuis « Cosmic genesis », on retrouve une fois de plus les tentaculaires bassiste et batteur Steeve Digiorgio et Astir Mikkelson. A noter que ce dernier est membre de Borknagar ou officie également Vintersorg qui a remplacé avec grand talent ICS Vortex parti chez Dimmu. Véritable kaléidoscope musical empruntant aussi bien au prog qu’au black voire même au heavy métal plus traditionnel Vintersorg développe sur cet album les thèmes qui lui sont chers au travers de compositions complexes, riches en arrangements et aux structures alambiquées. Comment prévoir les changements de rythmes successifs, aussi soudains qu’efficaces, d’un titre comme « The essence » qui ouvre l’album ? Pardonnez moi le jeu de mots mais on trouve sur ce morceau comme sur le reste de l’album l’essence même de ce qu’on appelle généralement le talent. Si ce n’est pas ça, je voudrai bien qu’on m’explique par quel miracle le morceau « A sphere in a sphere ? (to infinity) » qui commence de façon heavy, aussi bien dans les rythmiques que dans le solo, peut intégrer et mélanger un piano jazzy, une basse fretless délirante, une guitare acoustique folk et des sons électroniques, sans que tout cela ne vire au n’importe quoi ?
Quand on aborde de façon conceptuelle des questions aussi existentielles que la place de l’homme dans l’univers ou la soif de connaissance, il ne faut pas s’étonner que la musique ne se limite pas à deux accords et qu’elle soit pour le moins torturée. Musique et concept vont donc de pair, et une fois n’est pas coutume, le chanteur a choisi de s’exprimer uniquement en anglais, laissant temporairement en suspend le chant en suédois. Concernant l’aspect musical proprement dit, le substrat de base sur lequel vient se greffer une myriade d’influences est ce que l’on appelle communément le black symphonique mais Vintersorg en a une vision toute personnelle qui pourtant le rapproche d’un autre groupe. Les grands esprits se rencontrent pourrait on dire car la démarche de Vintersorg est semblable à celle des géniaux et décadents Arcturus qui partagent la même vision expérimentale de leur art. Comment ne pas faire le rapprochement à l’écoute du titre « curtains » particulièrement baroque et déjanté (écoutez le piano et vous comprendrez)?
La musique est donc difficilement descriptible du fait de sa richesse et de sa complexité, on peut cependant affirmer que l’on retrouve sur cet album les deux principales caractéristiques du groupe. Tout d’abord l’alternance de chant black et de chant clair si particulier, l’homme passe sans difficulté d’un chant black intense à des envolées lyriques poignantes. Rare sont les chanteurs pouvant assurer de façon si remarquable les deux types de chant, il fait parti de l’élite aux côtés d’un Mikael Akerfeldt ou d’un Dan Swanö. Les lignes de chant sont proprement hallucinantes sur ce disque et en sont un des nombreux points forts, inutile de citer un titre plutôt qu’un autre, chaque morceau apportant son lot de prouesses vocales. L’autre caractéristique qui a forgé l’identité musicale de Vintersorg est la présence d’éléments empruntés à la musique folklorique. Ces derniers avaient été mis de côté sur le précédent album et effectuent leur retour sur cet opus qui regorge de parties de guitare acoustique du plus bel effet. A la différence peut être que ces éléments sont moins « grossiers » que par le passé et qu’ils sont parfaitement intégrés aux compositions. Au rayon des nouveautés on peut noter la présence de passages narratifs en ouverture de certains titres ainsi que l’utilisation sporadique de sonorités électroniques et de quelques samples( intro de « Matrix Odyssey » par exemple). L’aspect purement expérimental de « Visions from the spiral generators » associé au lyrisme de « Cosmic genesis » et aux influences folk de « Odemarken son » serait une bonne tentative de description de ce « The focusing blur » en tous points remarquable. Très expérimental il semblerait pourtant que cet album soit légèrement plus facile d’accès que son prédécesseur qui n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets. La tête accrochée dans les étoiles Vintersorg vient de nous offrir en ce début d’année son meilleur album, et quand on connaît sa discographie, ce n’est pas peu dire.

Bref, c’est ça l’aventure Vintersorg, on sait d’où on est parti (Till falls) mais on ne sait pas où on va arriver ni comment on va y arriver. Seules certitudes, c’est que le chemin parcouru sera long et ira toujours vers l’avant, avec parfois (comme c’est le cas sur cet album) quelques coups d’œil dans le rétroviseur. Fans de Solefald, Borknagar, Arcturus et Opeth, vous pouvez y aller les yeux fermés, impossible d’être déçus.



Rédigé par : dark tranquilou | 18.5/20 | Nb de lectures : 9308




Auteur
Commentaire
Chris
Invité
Posté le: 03/02/2004 à 23h58 - (7011)
un autre cd dont il va falloir prévoir l'achat de toute urgence...c juste dommage qu'il ait abandonné le chant en suédois, je trouvais ça génial!

Matt
Invité
Posté le: 04/02/2004 à 00h32 - (7012)
Clair qu'il est énorme ce disque. Une très belle progression.

FRançoi$
Invité
Posté le: 04/02/2004 à 11h32 - (7027)
Etrangement, j'ai un peu du mal à rentrer dans ce disque, les compositions sont certes magnifiquement agencées, mais tellement alambiqués qu'on s'y perds, et ça nuit un peu au plaisir.
Néanmoins je pense qu'il faut accorder plus d'écoute à un tel disque, ce qui me fait dire que mon avis n'est que provisoire.

Vince
Invité
Posté le: 04/02/2004 à 18h32 - (7033)
Meme avis que Francoi$... j'ai enormément de mal à rentrer dans cet album... pourtant j'adore les albums précédents mais là pour le moment j'arrive pas.

non pas que le CD soit mauvais bien au contraire ("Curtains" par exemple est excellentissime) mais bon avec le temps et les écoutes ca va très certainement s'arranger.

Vinceroom7
Invité
Posté le: 05/02/2004 à 10h50 - (7039)
J'ai hâte d'entendre ce que ça donne...

nico92
Invité
Posté le: 05/02/2004 à 12h28 - (7043)
Ah !!! Vintersorg !! Pour moi, ce musicien est un vrai génie... Alors c'est vrai que ce nouvel album est difficile d'accès mais le Métal a besoin de ce genre d'artistes pour évoluer et faire tomber certaines barrières. En tout cas, moi, j'attends le nouveau Borknagar avec impatience.

fran92
Invité
Posté le: 06/02/2004 à 17h07 - (7101)
Je me balade sur le site et comme par hasard, là où je veux poster un commentaire, nico92 est déjà passé...
J'admire moi aussi beaucoup Vintersorg, sa créativité débridée, son talent naturel. Je comprends que Vince ait eu un peu de mal à rentrer dans The Focusing Blur. J'ai moi-même eu quelques difficultés au tout début. Mais je crois me rappeler qu'il en a été de même pour chacun des disques de Vintersorg ! Après, disons... 3 écoutes, on commence à pénétrer dans l'univers de l'album et là, on est émerveillé. L'avantage en +, c'est qu'on sait qu'on sera encore émerveillé après des centaines d'écoutes tant cet album est riche.
Juste une précision à Dark Tranquilou : le batteur n'est pas Astir Mikkelson (mais où es-tu allé chercher ça?), mais Asgeir Mickelson. Il joue aussi dans le fantasque et génial groupe Spiral Arcitect.

dark tranquilou
Invité
Posté le: 06/02/2004 à 19h18 - (7109)
Bravo fran92, je me suis embrouillé les pinceaux avec les prénoms nordiques et forcément, j'ai beau lire et relire, je ne vois la faute que trop tard. Les puristes :) auront corrigé.
Pour revenir à vintersorg, c'est clair qu'il s'agit là d'un grand monsieur. Dommage qu'il limite Vintersorg au studio et que la scène soit dorénavant plus qu'hypothétique.

Uriel
Invité
Posté le: 08/02/2004 à 12h07 - (7132)
Je crois que je vais tenter le diable et acheter cet album malgré mes impressions mitigées depuis "Ödemarkens Son". Pour la scène, DT a raison, ce serait bien dommage que Vintersorg nous en prive, sa prestation sur la tournée "Cosmic Genesis" figure parmi les moments les plus intense qu'il m'ait été donné de vivre dans une salle!

Matt
Invité
Posté le: 08/02/2004 à 23h31 - (7141)
Uriel qui fait un compliment sur Vintersorg, ouahh faut sauvegarder ça!!!

corum666
Invité
Posté le: 27/02/2004 à 11h12 - (7384)
juste un petit commentaire par rapport a ceux qui disent avoir eu du mal a rentrer dans l'album;c'est également mon cas (comme tjrs avec vintersorg etrangement), mais apres 3 ecoutes et surtout une textes a l'appui le charme opere a fond. Je voulais d'ailleurs attirer l'attention des chroniqueurs (excellents en général ici) sur ces albums dont on ne peut saisir l'intérêt qu'en comprenant les paroles: ne faudrait il pas une double notation pour des cas particuliers d'albums d'une grande qualité mais dont la musique ne se suffit pas à elle-même? je n'ai pas d'exemples a citer a brule-pourpoint mais je sais qu'il y en a plein!
Sur ce bonne continuation à vs et au vrai metal.

BozKiller
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2004 à 12h59 - (7385)
Je suis d'accord avec toi sur l interet des paroles.
Maintenant techniquement c est difficilement realisable:
* Les promos sont a 80% cartonnés, dc pas de paroles...
* Faire des kros ca prend un temps monstrueux, dc si a ca ft en plus rajouter l etude des paroles, je te dis pas, on finit par faire 2 disques par mois... En plus Dark Tranquilou est une brele en anglais :D, dc c est pas lui qui va te faire une etude de texte ds la langue de Shakespeare ;)

Quant a la double notation, je pense que les kronikeurs utilisent justmt cet espace "commentaires" pr donner leurs propres avis sur un disque, qd ils ont eu la possibilité de s'en faire une bonne opinion.


shamalo
Invité
Posté le: 20/03/2004 à 14h45 - (7790)
ou y vont chercher tout sa ? vrt excellent meme si comme d'hab y fo s'y prendre plusieurs fois avant de réellement rentrer dans leurs trips !

Kairos
Invité
Posté le: 24/03/2004 à 19h44 - (7837)
personnelement j'ai jamais eu autant de mal a rentrer dans un album de Vintersorg... de plus en plus hermetique comme musique.

ceci dit cet album recèle quant meme quelques belles perles mais il faut s'accrocher pour les apprecier

rock n' troll
Invité
Posté le: 22/04/2004 à 22h22 - (8332)
J'arrète pas d'écouter cette album, et je l'aime comme a la première écoute.
Dark tranquilou a fait une bonne kronique !!!

Joss
Invité
Posté le: 23/04/2004 à 09h08 - (8333)
Je découvre le groupe avec cet album, mais je comprend pas en quoi c'est difficile d'accès...les mélodies accrochent a la première écoute je trouve...

Un album vraiment très agréable à écouter !

Maxouille
Membre enregistré
Posté le: 31/10/2004 à 18h14 - (11323)
Nouveau depoussierage ! Un album qui a mis du temps pour se laisser dompter, mais le plaisir est désormais grandissant à chaque écoute. A Microscopical Macrocosm et Curtains sont ENORMES !!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker