VICTORIANS : ARISTOCRATS' SYMPHONY - Revival (Autoproduction) - 25/03/2013 @ 08h01
Victorians – Aristocrats' Symphony (oui c'est le patronyme complet) est une récente formation polonaise, ayant vu le jour en 2010. C'est en fin d'année dernière que le groupe se lance, en publiant en autoproduction son premier album, « Revival ». Emmené par une pétillante rousse du nom de Eydis, Victorians est -vous l'aurez compris- un nouveau venu sur la scène des groupes à chanteuse. Comme le laisse suggérer son minois, Eydis possède un chant lyrique et mélodique, n'étant pas sans rappeler des groupes tels After Forever, Sirenia ou Theatre of Tragedy. Le fait qu'elle n'hésite pas à moduler sa voix, utilisant parfois un timbre plus agressif et percutant, des 'trémolos dans la voix', ou un chant davantage théâtral, au fil des morceaux, est un point positif. Même si le résultat n'est pas toujours excellent pour ne pas dire gonflant sur la durée, je pense en particulier à « Siren » (où la rouquine met un peu trop le paquet sur les intonations façon opéra).

La demoiselle possède donc globalement un joli timbre de voix, déjà mature, à l'image de la musique du groupe, pas franchement renversante, mais bien exécuté pour un premier essai. Si les guitares manquent un peu de mordants et les riffs sont souvent basiques, « Revival » n'est pas pour autant une grosse purge mollassonne, comme des dizaines ont déjà été composées par le passé. L'apport de sonorités symphoniques permet notamment de compenser une section rythmique parfois un peu légère. Tant bien même certaines orchestrations sonnent clichées ou pompeuses (« Voice of Eternal Love », les va-et-vient sur « Juliet's Tale »), elles donnent clairement de la couleur et du peps à l'album (exemple sur le plus martial « Who Never Loved »).

Un album parfois répétitif, je pense à l'entame « Descent of Your Destiny », agréable aux oreilles, mais qui se contente de 3 couplets chantés en boucle durant environ 5 minutes. « In the End (Love me Now) » taillé pour être le single de l'album, ou bien la doublette positive et enjouée « Servants of Beauty » / « Prince of Night » (servi par un riffing assez ébouriffant), apportent un sacré dynamisme à l'album, et je peux même y inclure « Don't Let them Cut my Wings », qui tient également en moins de 4 minutes ; Victorians propose déjà des titres de bonne facture, pas extraordinaires, mais solides pour le style.

« Revival » bien qu'il ne soit pas exempt de défauts, est une première production agréable pour les esgourdes, d'un groupe qui devra tout de même un peu éviter les clichés à l'avenir (moins d'orchestrations notamment) et tenter d'un peu mieux imposer son identité.




Rédigé par : gardian666 | 12,5/20 | Nb de lectures : 10946




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker