VERATRUM - Seniteri Dimenticati (Buil2Kill/Season of Mist) - 17/06/2013 @ 08h22
Veratrum ? Kézako ? C’est d’abord une plante toxique à la fois pour le bétail et pour l’homme, mais qui est utilisée aussi en homéopathie. C’est aussi depuis 2008 un groupe de Bergame, célèbre cité lombarde en Italie, qui mélange subtilement le death et le black metal avec de petites influences orientales.

Le quatuor se différencie également au niveau des textes et des titres car tout est signé dans leur langue natale, ceux-ci l’assument totalement de par leurs racines et leur histoire.
Musicalement ils sont fan à la fois de Behemoth, Dissection, Carcass, Belphegor ou Suffocation, que des grands noms en somme.

Ne vous fiez pas à la pochette absolument hideuse, où l’on se croirait dans un vieux jeu vidéo époque Megadrive ou Super Nintendo, bref moche au possible mais le contenu est-il à la hauteur ? c’est bien cela le plus important.

L’album en lui-même se partage en deux parties, la première plutôt death/black bien bourrin et franchement excellente, avec le puissant « I trionfi piu grandi » qui est certainement le titre le plus radical du disque, tout comme « Ars Goetia » qui contient un passage épique très bien foutu avec son ambiance moyenâgeuse, ajoutez à cela un excellent solo signé du chanteur du groupe (qui assure aussi les parties de clavier).

Un de mes gros coup de cœur va à l’instrumental « I berceri del temio di thiot » et son ambiance très western spaghetti (logique pour des italiens vous me direz …) qui sert de rampe de lancement à « Ritorno ad atlantide » qui ouvre cette deuxième partie du disque plus atmosphérique, où l’électricité reprend le thème initial avant l’arrivée de la batterie jouant sur les toms, et c’est parti pour un morceaux très black metal avec une voix death et des ambiances très symphoniques et atmosphériques, avant de repartir sous un déluge de blast (quelle vitesse pour le batteur, impressionnant de précision sur les parties rapides).

Un nouvel interlude bienvenue tout en piano mélancolique (« Orrizonte ») qui s’enchaîne avec « Thule », un morceau très efficace avec quelques influences entre Rotting Christ et Moonspell, le synthé sait se montrer présent sans en faire trop. Enfin tout cela se finit avec « Agarthi » qui mélange habilement passages symphoniques et doomesques, avec un soupçon de blast ravageur.

35 minutes qui passent extrêmement vite et l’on peut dire que dans l’ensemble les transalpins ont gagné leur pari. L’ensemble est compact, extrêmement bien joué et composé de manière efficace, malgré une production assez froide, elle n’est pas mauvaise même si elle aurait gagné à avoir un peu plus de profondeur, principalement pour les guitares et la batterie qui manquent un peu de puissance, et cela nuit aux titres car une impression un peu « bordélique » se fait parfois ressentir du coup, et c’est dommage.

Un album très bon, intéressant, audacieux et original dont on peut saluer l’authenticité et l’envie malgré quelques imperfections légitimes. Un groupe très prometteur et qui sera à suivre lors de la prochaine sortie.

facebook - 76 téléchargements


Rédigé par : GabinEastwood | 15/20 | Nb de lectures : 10976




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 09h59 - (107925)
Y'a une erreur, c'est moi qui ai fait la chronique et pas Youpimatin ;)

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 17/06/2013 à 13h57 - (107933)
Et ça va pas m'empêcher de l'écouter



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker