VANITAS - Der Schatten einer Existenz (CCP Records / Adipocere) - 07/05/2002 @ 11h11
Pas besoin d'une écoute très concentrée pour dégager des points communs flagrants entre cette formation autrichienne et un autre groupe CCP que j'ai déjà eu l'honneur de kroniker dans ces pages, j'ai nommé Dorn. Les deux empruntent la même démarche pour ce qui est de composer des titres bien carrés entre death peu agressif et gothic metal, recherchant et trouvant un bon équilibre entre armatures pondérées de tempo moyen et des mélodies très prononcées entraînant l'ensemble des instruments dans leur déroulement. Pour être honnête tout cela n'a d'ailleurs rien de bien révolutionnaire, mais respecte au poil le cahier des charges de toute cette scène germanophone tatônant entre baroque et romantisme. Une scène rattachée par défaut au metal extrême sans pouvoir vraiment s'en réclamer, aussi bien au niveau d'une musique passe-partout que d'un public à dominance gothique, donc plus fleur bleue que subversif et dont le sens de la provocation s'arrête au vestimentaire, au fond de teint et aux piercings. Bref, assez de ces petites considérations inutiles. Là où Vanitas se démarque de Dorn - et de tous les autres en général - c'est qu'il s'agit d'un groupe à part entière où nombre de membres sont des multi-instrumentistes étonamment polyvalents. Ainsi la flûte, mais aussi le violon et le violoncelle font partie du bagage des acteurs de Vanitas et pas seulement au niveau débutant. Ce n'est donc qu'une demi-surprise de constater que la cellule orchestrale de " Der Schatten einer Existenz " a tendance à fièrement survoler les débats. Sans rentrer dans les détails, Vanitas démontre de belles dispositions pour ce qui est de tricoter de petits récitals originaux au cœur des compositions, une chance car cela permet de rehausser considérablement leur intérêt. Je ne fais pas mystère de mon affection inconditionnelle pour le son limpide et acidulé du violon, donc je ne peux qu'avoir un a priori positif, néanmoins en plus de cela je trouve le choix des mélodies et de leur placement fort judicieux, tout comme la contribution de la soprano Maria Dorn (révélée par " Abschiedsreigen " d'Enid), très impliquée pour donner vie à ses lignes. Il m'arrive de penser à des groupes spécialistes des références les plus fidèles envisageables aux modèles du classique, tels Angizia ou justement Enid, et le premier morceau éveille même un parallèle frappant au niveau du son et du traitement de l'atmosphère avec le sublimissime " Reime faucht der Märchensarg " de Dornenreich. Malgré cela, le style que s'est choisi Vanitas est tout de même une prison dont ils n'arrivent pas réellement à s'évader. Beaucoup de passages typés gothic metal, de rythmiques simplistes et de riffs monocordes sont archi-convenus et pas franchement transcendants, et ce fichu chant guttural pachydermique n'a vraiment rien à faire là où une voix black traînante serait le parfait complément du tableau musical. M'enfin pour ce que j'en dis, moi... Reste que le potentiel est bien là et qu'il ne manque pas grand chose pour arriver à quelque chose de plus personnel et décalé de la routine des sorties de la branche. Dans une carrière bien menée, le premier album est souvent une révélation (" Das Leben, ein Traum " l'an passé qui a déjà bien marché), le second une confirmation (celui-ci, qu'on peut qualifier de la sorte) et le troisième une consécration et le début de l'âge mûr. Voilà ce qu'on ne peut que souhaiter à Vanitas. Ils en ont les moyens, le méritent par leur boulot sérieux et appliqué, et soit dit en passant le metal ne se porterait pas plus mal de voir débarquer un nouveau champion dans l'art d'accomoder élégamment le symphonique.


Rédigé par : Uriel | 13.5/20 | Nb de lectures : 5963




Auteur
Commentaire
Loufi
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2002 à 20h29 - (777)
Juste un petit rectificatif : cet album n'est pas le deuxième, mais bien le troisième de Vanitas. Il me semble qu'un "vereinsamt" autoproduit est sorti en 1999 dans l'anonymat le plus total...

Uriel
Invité
Posté le: 13/05/2002 à 13h10 - (780)
Qu'est-ce qu'on ferait sans notre encyclopédie maison... ;-)
Bon ben on dira que le groupe est légèrement à la bourre sur son planning...

sakrifiss
Invité
Posté le: 24/03/2003 à 07h52 - (2720)
En écoutant le dernier Thalarion, je me suis rappelé cet album de Vanitas qui pourrait plaire aux fans de ce premier. Mais c'est vrai que la photo du groupe casse un peu l'imagerie d'ensemble. On dirait Jean-Bernard du cours de Science-Physique. Album tres sympathique.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker