VANDEN PLAS - Beyond daylight (NTS/Wagram) - 06/03/2002 @ 22h19
La Guerre des Progs - Épisode II ou Le Consensus Mou

Deuxième volet du triptyque métal-prog de ce début d'année, Beyond Daylight est le cinquième album studio des allemands dont on dit qu'il est le plus abouti et le plus progressif. Je ne suis pas loin de partager cet avis même si la couleur globale de cet opus sorti dans l'urgence, n'est pas sans rappeler celle des sessions de Farr Of Grace à propos duquel on faisait exactement les mêmes remarques. Ceci est un détail, mais il a son importance. Au premier riff de guitare, le son VANDEN PLAS vous saute aux oreilles avec la sensation de se retrouver tout de suite en pays de connaissance.Oui, mais...Andy Kuntz n'a jamais chanté aussi bien, de cette voix à la fois suave et puissante qui le place en tête des meilleurs performers du genre. Bien, mais encore? Günter Werno semble enfin avoir trouvé la juste mesure de ses claviers en nous délivrant quelques nappes et soli bien amenés qui le sortent enfin du rôle de faire valoir où il était cantonné.Oui mais...Le jeu de Stephen Lill, lui, reste sobre et efficace, sans trop de descentes de manche débridées ou interminables et sa maîtrise du riff "maison" est impressionnant.Oui mais...Quant à la batterie de son frère, c'est un modèle de régularité et d'apropos. Oui, oui, oui, mille fois oui! Mais, car il y a un mais, vous l'aviez remarqué, tout ceci est bien"lisse, trop lisse" me direz-vous.Le problème, c'est qu'il n'y a pratiquement rien d'autre à en dire. Impossible de critiquer les musiciens, je l'ai dit, c'est trop bien joué. Aucune remarque quant à la production, non plus, les Allemands sont un exemple dans le domaine. La pochette est réussie? Bof!.Tiens, la reprise de Kansas, Point Of Know Return qui clôt l'album, est une petite perle, un brin gonflée par le son "cataclysmique" du groupe.C'en est agaçant! Non, sincèrement, je ne vois pas ce que l'on pourrait ajouter.Si, peut-être ceci et au fond c'est sans doute ce qui caractérise le mieux cet album: les mélodies choisies n'ont pas l'impact d'un I Can See ou d'un Farr Of Grace d'où cette impression mitigée un rien étonnant quand on connaît le potentiel des allemands. Il manque le petit plus, trois fois rien, quelque chose d'indéfinissable et en même temps d'indispensable pour faire de ce disque un grand disque, la super galette qui aurait fait, enfin de VANDEN PLAS un groupe GIGANTESQUE. Comme si le meilleur élève de la classe se contentait de rendre une copie certes bonne mais très éloignée du travail auquel il a habitué un prof perplexe devant tant de dilettantisme !
Et l'on se prend à regretter l'audace de The God Thing ou la force tranquille de Farr Of Grace. Non, plus simplement, Beyond Daylight est le type d'album qui fait immédiatement l'unanimité sans que l'on sache trop l'expliquer et qui ne laissera aucun souvenir pour la même raison. De toute façon les fans, les inconditionnels apprécieront, et croyez-moi ou pas, je suis de ceux là, quant aux autres, ce n'est pas cette kronike qui va les convaincre de sauter le pas.Désolé, je n'en reviens pas moi-même!



Rédigé par : Karadok | 16/20 | Nb de lectures : 6424




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker