VALVE - S/T (Autoproduction) - 10/07/2012 @ 07h14
VALVE, vient de Paris et joue du postsludgecore, un genre très en vogue en ce moment et dont les bonnes sorties se comptent par paquet de douze. Difficile donc de se faire une vraie place au soleil dans une scène plus engorgée que l’autoroute du soleil le 1er juillet. Mais il en faut plus pour effrayer une bande de Parigots, surtout quand ceux-ci sont très influencés par Neurosis et AmenRa pour n’en citer que deux, du coup ils décident de sortir un premier EP comme ça, sans prévenir. Et au premier abord le résultat est ambitieux visuellement. Un joli digipack noir, très classe et sobre avec un logo et une illustration qui n’est pas sans rappeler All Pigs Must Die. Alors certes le visuel c’est très secondaire mais en ces temps de fichier et de musique dématérialisée c’est toujours une bonne façon de se démarquer car comme on dit, on a qu’une seule occasion de faire une première bonne impression. Ou un truc comme ça.

Donc VALVE tape dans le sludgecore tendance Neurosis, c'est-à-dire plus atmosphérique et ambiancé que brutal. Souvent mid-tempo, les compos possèdent un fort pouvoir hypnotique avec des riffs étirés jusqu’à la limite sans jamais tomber dans l’ennui. A ce niveau-là, c’est très réussi, les riffs sont bons, les guitares sonnent bien même si on sent parfaitement les influences du groupes, on ne sent même presque que ça. Mais malgré ça, ils parviennent à se démarquer en amenant des petits passages un peu plus « rock » surmontés de voix claires à la limite qui ajoutent un petit je ne sais quoi de fragilité à leur son notamment sur « O’Alquemista » ou l’intro de « Into The Shadow Of The Black Sun » que ne renierait pas un Pelican. On sent une implication et une application de tous les instants. Peut-être trop d’ailleurs d’où une impression de musique composée et jouée par un bon élève. La musique de VALVE, bien que de qualité, s’avère trop studieuse et polie. On aimerait les voir plus turbulents, foutre un peu de bordel là-dedans ou tabasser le petit à lunettes assis au premier rang.

Niveau production c’est un peu pareil, c’est très bien fait, sérieusement, avec professionnalisme même si on ressent un petit côté DIY au niveau de certains passages de voix claires et de la batterie qui manque un poil de profondeur et de puissance. Mais le son est trop propre, trop policé que pour parvenir à distiller toutes les subtilités et les changements d’humeur de la musique. Les passages les plus durs sonnent très gentil, va falloir muscler un peu tout ça pour pouvoir rivaliser avec la meute de groupes du même style et se faire une petite place au soleil. En l’état ce premier EP est réussi mais reste au groupe à peaufiner son art et à y injecter une vraie identité sonore.

Bandcamp - 76 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 3.25/5 | Nb de lectures : 11289




Auteur
Commentaire
Iro
Membre enregistré
Posté le: 10/07/2012 à 13h50 - (102922)
Valve c'est la classe, en live comme sur album! Un sacré bon petit groupe en devenir!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker