VALGRIND - Speech of the Flame (Lord of the Flies) - 06/04/2016 @ 07h56
Sous ce nom très scandinave (il s’agit de la porte d’entrée vers le Valhalla) on a droit à une formation d’origine 100% italienne qui n’est pas la dernière venue sur la scène death-metal nationale riche en groupes de qualité. Fondée près de Bologne (dans la magnifique région d’Emilie-Romagne) en 1993 elle a mis du temps avant d’enfin se stabiliser, car après quatre démos et un EP sortis en sept ans celle-ci se mettait à l’arrêt pendant quasiment dix ans à cause de problèmes de line-up récurrents autour de son vétéran leader (le guitariste Massimiliano Elia), puis de revenir aux affaires et de sortir en 2012 le très bon « Morning Will Come No More » passé hélas totalement inaperçu. Depuis le quartet s’était fait assez discret jouant quelques dates dans son pays mais devant faire face une nouvelle fois à des changements de personnel (avec l’arrivée d’un nouveau guitariste et d’un jeune batteur), ce qui ne l’a pas empêché de retourner en studio pour enfin sortir son deuxième opus qui montre un combo soudé comme jamais.

Si son prédécesseur était déjà inspiré par le Death floridien des 90’s, son successeur place la barre encore plus haut et de manière plus flagrante, et où le précédent s’égarait par endroits en interludes inutiles et durée par moments excessive il n’en est là absolument rien et tout va à l’essentiel car hormis la dernière plage tous les autres morceaux tournent aux alentours des quatre minutes. Après la petite introduction place à « Tyrants » qui d’entrée nous replonge dans l’époque bénie de Scott Burns et du Morrisound Studios, d’autant plus qu’au niveau des riffs et du son on sent bien que les transalpins ont bouffé du DEICIDE à haute dose, en effet ici tout peut faire penser au mythique album éponyme et à « Legion » tout en ayant la même brutalité car les blasts et les parties de double sont omniprésents, les solos quant à eux ne sont pas sans rappeler également ceux des frères Hoffman, bref tout démarre sur les meilleures auspices, ça ne réinvente absolument rien mais ça le fait bien et ça permet de se replonger presque un quart de siècle en arrière. On retrouve l’influence de la bande à Glen Benton sur l’excellent « Obscure the Sun » dont les parties de guitares au tout début ressemblent étrangement à « Lunatic of God’s Creation » ainsi que sur « From the Darkest Womb » dont la batterie mélange intelligemment parties lourdes et accélérations tapageuses propres à Steve Asheim. Cependant il ne faut pas oublier MORBID ANGEL dont les mecs se sont là-aussi visiblement beaucoup délectés, il n’y a qu’à entendre « Into the Realm of Grey Light » qui laisse la part belle à la lourdeur, à la technique et à la double omniprésente (et où finalement les blasts sont distillés avec parcimonie), dans ce titre on retrouve un peu de la période « Domination » et beaucoup de celle de Steve Tucker, tout comme dans le magnifique « Echoes of the Titan » qui clôt les débats et qui durant six minutes nous sort une technique de batterie à la Pete Sandoval et des solos complémentaires typiques de la paire Trey Azagthoth et Richard Brunelle.

Mais cependant ne nous méprenons pas, certes VALGRIND a énormément repris aux combos précités, mais heureusement ils ne tombent pas non plus dans le plagiat, ils sont juste à la limite entre reprises et compositions personnelles car les mecs bien que s’inspirant de ce qui a été fait glorieusement par le passé le font quand même très bien et sans tomber dans la redite, certes en tendant l’oreille on se rend vite compte que l’on a entendu des bribes d’untel ici et là mais finalement tout étant composé de fort belle manière, bien joué et produit (même si ce point ne rend pas toujours grâce au jeu du marteleur) ces trois-quarts d’heure passent tout seul et très vite, quasiment sans temps mort ni fautes de goût (hormis curieusement le morceau-titre assez moyen) tant la variété y est présente, et l’on voit encore une fois que le revival old-school est toujours bel et bien présent et surtout que la scène death de nos voisins des Alpes est en pleine forme.




Rédigé par : GabinEastwood | 15/20 | Nb de lectures : 5843




Auteur
Commentaire
Mlaxet
IP:45.79.157.16
Invité
Posté le: 06/04/2016 à 19h58 - (119780)
Ya un truc qui m'énerve légèrement. Par exemple le fait que tous les groupes qui plagient Entombed et autres des débuts, à nous resservir la même bouille sonore suédoise pas vraiment excitante pour 2 ronds et complètement plagiée, ces groupes se tapent des 17-18 avec les honneurs alors que là on est bien loin d'avoir l'impression d'entendre Deicide ou autre de façon aussi flagrante.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker