URT - IXI (Arhailised Helid) - 07/10/2014 @ 07h39
Voilà un des albums que j’ai le plus attendu ces dernières années, pour une des plus belles découvertes faites sur VS grâce au vénérable Prince de Lu qui nous révélait il y a 5 ans que « URT, ça bute ». Un album attendu car annoncé depuis plus d’un an, attente légèrement frustrante surtout quand peu d’infos filtrent, si ce n’est par le biais d’un site « en construction ». Un album attendu pour un groupe qui est pour moi la meilleure formation de Metal balte sur le marché. URT qui pratique depuis son premier autoproduit Varjuring (2005) un Pagan/Black baptisé « Fierce Pagan Metal », du Pagan qui ne fait pas mumuse avec des bidouillages folk mais reste résolument Metal et met en avant son énergie. Une énergie qui s’était distillée crescendo sur la trilogie « Saatanhark », avec Püha Sõda en 2007, Ussikuningas en 2008 et surtout l’énormissime Ex Mortuis en 2009, album que je considère désormais comme un quasi-chef d’œuvre. Il a donc été difficile de pondre un successeur à cette tuerie, et comme tout le monde le sait les estoniens sont leeeeents. Alors que les 4 premiers albums se tenaient en 5 ans de carrière, 5 années séparent donc Ex Mortuis - Saatanhark III de IXI, période qui a permis à URT d’aller de l’avant et d’évoluer dans la continuité, tout en restant un groupe résolument estonien.

Estonien en termes metalliques déjà de par la voix de Pimedus, une voix particulière typique de tout ce que font les groupes baltes en général (OBTEST, SKYFORGER, LOITS, METSATÖLL…), une voix qu’il faut aimer mais qui fait une grande part de l’identité de URT. Estonien également de par son côté leeeeent vu que pour IXI, URT a choisi de tempérer sa fureur au profit de mid-tempos plus conséquents, dans la lignée de morceaux pesants comme "Uinuva Kaevu Saladus" et "Must Païke". URT n’en fout plus partout et va donc nous livrer un album plus sombre, plus réfléchi, mais toujours dans ce style unique qui n’a rien perdu de son énergie. Un style toujours marqué par des riffs explosifs, une batterie savamment dosée, des leads et arpèges au touché personnel et surtout la voix constamment hallucinée de Pimedus. Et bien que URT vienne du fond de l’underground estonien, depuis Ussikuningas - Saatanhark II sa production sonore est tout à fait excellente, c’est tout simplement le groupe estonien le mieux produit, même METSATÖLL tout aussi renommé qu’il est n’a pas fait mieux. Le style demeure tellement particulier qu’il est difficile à décrire, faisant de URT un groupe totalement original et même quelque peu exotique. Le mieux est encore d’écouter pour se faire sa propre idée, mais les amateurs de Metal balte ne peuvent passer à côté d’un groupe aussi singulier et talentueux que URT.

Singulier car le groupe a également toujours été à la limite d’un Pagan-Metal plutôt barré, et l’introductif volontairement bizarroïde et bordélique "Turmauss" est là pour le prouver. Mais il met déjà en place le riffing et les lignes vocales si particulières de URT, pour un IXI lancé sur les chapeaux de roue. "Hingede Ööt" est alors d’emblée la sensation de cet opus, un morceau très sombre et vicieux mais percutant et entraînant, avec des riffs colossaux et des petites touches de synthé qui font mouche. Toujours dans son « nouvel » aspect plus sombre et pesant, URT nous livre ensuite l’excellent "Luupaine", très prenant grâce à ses ambiances hypnotiques, ses rythmiques écrasantes et toujours le travail vocal saisissant de Pimedus (ici accompagné d’un étonnant passage en chant clair). L’effort est prolongé par "Manala Vasar", démarrant de manière très noire et oppressante avant de partir dans une atmosphère plus épique, avec en point d’orgue un étrange chant féminin. URT n’est décidemment plus aussi rentre-dedans que Ex Mortuis - Saatanhark III mais délivre ici sa science des mid-tempos ravageurs, en témoigne le rampant "Hallituses" où Pimedus se lâche sur les vocaux.

Le mid-tempo demeure une entreprise risquée et la nouvelle recette de URT ne fonctionne pas à tous les coups. C’est le cas pour des morceaux comme "Ususark", à nouveau vicieux et rampant mais moins réussi, ou le final "Me Kurjuse Seeme" qui convainc plutôt par son ambiance glauque que par ses riffs. Mais URT a plus d’une corde à son arc et sait toujours nous balancer son Pagan-Metal palpitant et jouissif. "Porri Rühk" est plus direct et aurait tout à fait pu figurer sur Ex Mortuis - Saatanhark III, avec l’apparat plus sombre développé sur IXI. "Surmasuru", plus mélodique, se révèle très efficace mais assez linéaire, de toute manière l’autre morceau fort de IXI est "Ise", très frontal par moments avec une section rythmique très décapante, qui maintient une certaine tension en plus de proposer les petites particularités du URT v.2014 (chœurs en chant clair et chant féminin). Un beau bilan au final, ponctué par une outro ne figurant pas sur la setlist (tout comme l’interlude en 6ème piste), une outro ambiante vraiment bizarroïde qui montre que URT n’est définitivement pas un groupe comme les autres et a su au fil des années se fonder sa propre personnalité sur une base Pagan/Black et « estonienne ».

Ex Mortuis - Saatanhark III demeure ce que URT a fait de mieux et IXI sera donc logiquement un poil en-dessous. Le groupe estonien est plus en vue lorsqu’il laisse éclater sa furie et son inventivité, mais le parti pris de IXI pour une musique plus sombre et globalement plus mid-tempo convainc également, même si tout ne sera pas parfait et qu’on aurait préféré un peu plus de folie ici et là. La longueur de l’album (67 minutes) et des morceaux provoque également l’apparition de longueurs, mais pour le reste il y a peu à redire sur un Metal si personnel et sur un Pagan si décapant, ou très pesant selon les passages. URT est sans conteste le meilleur groupe de Metal estonien, et s’il se remet à envoyer le bousin par la suite, il pourrait bien ressortir un disque de la trempe de Ex Mortuis - Saatanhark III. Après 5 ans d’attente, IXI et son changement de « ton » est étonnant et déroutant, mais pas décevant même si l’on pouvait s’attendre à quelque chose de plus musclé. Emballé dans un somptueux digipack, IXI est un très bon album et URT est un groupe qui mérite vraiment d’être connu, pétri de talent, d’originalité et le tout avec un gros son. Il faudra fouiller les distros estoniennes pour oser plonger dans leur univers mais le « Fierce Pagan Metal » de URT est ce qui est arrivé de mieux au Metal balte. ESTONIA FUCK YEAH !



http://urt.pimeduse.org - 149 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 15.5/20 | Nb de lectures : 10131




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker