UNCHAINED - Oncoming Chaos (M&O Music) - 25/03/2013 @ 08h01
Décidément ce début d’année est riche en nouveaux groupes hexagonaux, ce coup-ci c’est de Nice que nous vient cette nouveauté, ville qui nous avait habitués aux nombreux albums du Elvis Presley méridional, Mr Dick Rivers (ou Hervé Fornieri, pour l’état civil), mais moins à notre style de prédilection favori.

Formé en 2010 par le guitariste Jonathan Rabache, et le batteur Olivier Gavelle (qui a enregistré 3 albums avec les excellents Kragens), le groupe composé de musiciens expérimentés ayant déjà œuvré dans différentes formations, nous offre un excellent premier album, très influencé par le Arch Enemy de la période Johan Liiva.

En effet dès les premières notes de "Infernal death machine", on a droit à de gros riffs puissants, conjugués à des solos mélodiques signés Thibaud Vuille (qui fait un travail remarquable sur tout le disque, je tiens à le signaler) qui ressemblent étrangement à ceux des frères Ammott. Ce premier titre est excellent et nous donne envie d’écouter la suite.

Celle-ci est du même niveau et est très variée, on a droit à du mid-tempo assez présent et efficace : "Freedom through fire" – et son refrain hyper accrocheur et que l’on retient dès la première écoute, "Death from above", "Cosa nostra"...), des titres plus pêchus ("The god delusion" et ses passages ultra-rapides est le morceau le plus agressif de l'album, et aussi un des meilleurs selon moi), et aussi un morceau éponyme qui va faire fureur sur scène et qui a tout pour devenir l’hymne du groupe : "Unchained", qui est parfait pour finir l'album avec sa rythmique ultra-rapide, il est à point également pour terminer les shows du groupe, avec ses riffs très "Dead eyes, see no future" du combo des frangins Ammott, solos ultra carrés et précis et une composition entrainante au possible.

Des petits arpèges parfaits pour terminer sur une touche calme et apaisante au bout des 43 minutes que dure ce disque, qui est d’un excellent niveau de par ses morceaux très entraînants et courts (4 minutes de moyenne), taillés pour la scène, et qui possède de plus une production tout aussi bonne que les compositions, nette, puissante et où tous les instruments sont bien équilibrés.

Précisons aussi que le mastering a été réalisé par Mr Logan Mader (ex- Machine Head, Soufly ou Medication) aux The Omen Room Studios de Los Angeles.

Les seuls petits bémols seraient des passages au chant clair moyennement réussis, alors que les parties growlées sont impeccables, et une structure de morceaux assez simple (voire simpliste) et répétitive, alors que l’on sent que les mecs en ont largement sous le coude.

Vous l’aurez compris que c’est un premier album très bon, et on ne peut qu’espérer que la suite soit du même niveau car vu l’expérience des membres il y a un très gros potentiel qui ne demande qu’à être poussé dans ses derniers retranchements.


Rédigé par : GabinEastwood | 15/20 | Nb de lectures : 11662




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker