ULSTER PAGE - Neverland (Autoproduction) - 05/03/2013 @ 08h05
Il est plutôt rare, en nos temps, d’avoir la possibilité de découvrir de bonnes formations typées hardrock-bluesy, acoquinées de savoureuses sonorités digne du Seattle des 90’s. Et bien voilà qu’ULSTER PAGE, originaire, non pas de Seattle, mais de Saint-Raphaël dans le Var, vient à notre rescousse en sortant son premier EP digitale, « Neverland ».

Un premier EP cinq titres fichtrement efficace dans son genre. Comme décrit un peu plus haut, ULSTER PAGE officie dans un registre très rock, même très hardrock, mais qui transpire le blues à l’ancienne matiné de riffs grunge comme à l’ancienne. Un son rauque, vivant, chaud, qui en a dans le sang en fait. Bien loin des productions trop aseptisées de ces dernières années, ULSTER PAGE nous pond un truc foutrement bonnard et qui respire l’authenticité à 10 bornes, se contre-foutant de ce qui marche actuellement.

Et c’est tant mieux, car lorsque « Bang Bang » débarque, sur son air bluesy, on est directement conquis. Direct, ouai, car ça sonne franchement et c’est ça qui est bon. Ca joue avec ses tripes et un feeling rock comme on n’en entend plus vraiment. Un bon trip, un agréable voyage, qui nous ramène pas mal d’années plus tôt où les chemises à carreaux et les converses étaient déjà là, mais dans un autre genre. Une bonne combinaison entre un son typé 70’s et celui made in 90’s. Tout ceci est retranscrit parfaitement sur « Blindly », avec son style reniflant les vieux PEARL JAM ou SOUNDGARDEN, sous dose bluesy que Jimmy Hendrix n’aurait pas renié. Un morceau accrocheur, prenant vraiment aux tripes, avec son chant hurlé à plein poumon et ses riffs joués avec passions. C’est un peu moins prenant sur « Life Is Boring », qui nous dévoile une facette du groupe un peu plus douce, avec un titre tout en acoustique, mais bien plaisant tout de même. N’empêche que, c’est surtout sur les morceaux électriques que ULSTER PAGE fait sonner la poudre rock’n’roll. « Neverland » et « Time Is Money » le (re)démontrent une fois de plus avec deux titres encore une fois bourrés de sonorités old school et qui concluent cet EP sous le signe d’un rock comme on n’en fait plus trop, mais qui sonne grave.

Les quatre Raphaëlois d’ULSTER PAGE on mit la barre bien haute avec cette première sortie digitale. Ils nous démontrent durant un peu moins de vingt minutes qu’ils en ont dans le ventre, et balancent cinq titres bourrés d’un feeling puissant, pour un rendu super chiadé. Une musique qui glisse toute seule, et dont on en reprend une part sans même s’en rendre compte.

https://www.facebook.com/UlsterPage - 301 visite(s)

Neverland free download - 124 téléchargements


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 8.5/10 | Nb de lectures : 11413




Auteur
Commentaire
elgirardo del fuego
IP:93.11.176.200
Invité
Posté le: 17/06/2013 à 00h19 - (107920)
et en live ça envoi!!!!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker