ULSTER PAGE - 1992 (Autoproduction) - 29/04/2014 @ 07h11
1992, soit un an avant « VS » de PEARL JAM, un an après « Nevermind » de NIRVANA, et deux ans avant « Superunknow » de SOUNDGARDEN. 1992, la période grunge, les chemises de bûcherons, les vielles Converse, les cheveux longs et gras. 1992, c’est le titre du premier album des Raphaëlois d’ULSTER PAGE qui nous reviennent après un très bon E.P sorti il y a un an. Ici, pas de deathcore à mèches, pas de heavy sympho, pas de grindcore, juste du rock, simple, bercé au grunge et au bon vieux hard rock des familles.

Un style qu’on n’entend plus trop mais qui fait toujours du bien. Un style chaud, harmonieux, où la tristesse côtoie bien souvent la colère. Un style qu’ULSTER PAGE maîtrise, et bien en plus. Nos quatre loustics viennent de nous lâcher un premier album qui tient toutes ses promesses. Huit titres de pur rock-grunge viennent caresser notre système auditif avec justesse et sensibilité. On se retrouve plongé dans une ambiance qu’on ne connaissait plus. Une ambiance qu’on a connu, qui date d’au moins 20 ans, lorsqu’on s’enfilait nos premiers albums de rock dans le fond de notre chambre d’adolescent. Pourtant, quand on voit la tête de nos Raphaëlois on se dit qu’ils n’ont surement pas connus cette période, mais voilà, ils ont bien appris la leçon et ont, surtout, bien capté le truc.

Ce premier full length est joué avec passion, inspiration, créativité, et avec un feeling débordant. On ressent une forte inspiration empruntée à ALICE IN CHAINS (qui se retrouve fortement sur la pochette, avec cette dominance de rouge-orangé qui n’est pas sans nous rappeler la pochette de « Dirt »), que ce soit au niveau du chant de Gabriel ou dans le riffing des guitares. L’influence est là, mais ULSTER PAGE arrive tout de même à ne pas trop user des gimmicks. En incorporant un bon feeling d’hard-rock bluesy, le groupe étoffe un peu plus son son et le rend encore plus chaleureux.

On ressort de « 1992 » avec un brin de nostalgie pour une époque qui nous était cher, fougueuse, et remplie de bonne musique. ULSTER PAGE réussi à recréer ce sentiment via huit morceaux terriblement prenants et nous fait cadeau d’un très bon premier album.



http://ulsterpage.com/ - 221 visite(s)


Rédigé par : Velvet Kevorkian | 16/20 | Nb de lectures : 11247




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker