TWITCHING TONGUES - In Love There Is No Law (Closed Casket Activities) - Selection VS du 25/10/2013 @ 08h34
Parfois, en tant que chroniqueur, il faut se mouiller et affirmer de choses haut et fort. Et bien aujourd’hui, je le dis, l’affirme, le crie, le signe de mon sang et de ma sueur : les frères Colin et Taylor Young sont ce qui est arrivé de mieux au « hardcore » ces dernières années. Rien que ça. Car les deux frères n’ont de cesse d’ouvrir le genre, de le mixer, de le marier avec tout un tas d’autres style allant du grindcore au metal, en passant par le thrash, le grunge ou le goth. Et pour cause, les gaillards ne cessent de clamer leur amour pour le metal, le vrai, en citant comme principales influences des groupes comme Bolt Thrower, Type O Negtaive ou encore le Sepultura époque Cavalera Bros. Pour situer plus précisément, les frères Young participent à des projets comme Nails, Ruckus, Disgrace ou TWITCHING TONGUES auquel on va s’intéresser aujourd’hui. J’ajouterai que trois de ces groupes ont sorti des disques se hissant aisément dans le top 10 de cette année. « In Love There Is No Law » en fait partie.

Le groupe s’était fait connaître avec un premier album, « Sleep Therapy » frontal et mélodique à la fois. Foncièrement différent de tout ce qui se peut se faire en hardcore aujourd’hui. Le ep « Preacher Man », dont deux des trois titres sont repris ici, préparait le terrain à ce qui allait suivre. Et ce qui suivit allait être grand. Très grand. Mais s’il faudra un peu de temps pour s’en rendre compte. Moi le premier, dès le départ, quand j’ai écouté « Sleep Therapy » j’ai trouvé ce groupe ridicule. Je me cite afin de m’humilier publiquement : « Qu’est ce que c’est ce trou d’cul qui essaient de chanter comme Bon Jovi. » Aujourd’hui encore, plusieurs années après les faits, j’en ai honte. Parce que la force de TWITCHING TONGUES est telle que, même si on n’accroche pas dès le début, leur musique possède un petit gout de goût de revenez-y qui font qu’on le réécoute presque malgré soi. Et c’est là que le charme agit, qu’on comprend toute la grâce et le talent que possède ces gars là.

A la première écoute de ce «In Love There Is No Law » je l’ai trouvé plus faible que son prédécesseur, alors qu’en fait c’est tout le contraire. Les frangins ont encore poussé le bouchon plus loin dans les mélodies et le chant en ajoutant une touche gothique, apocalyptique à leur son mais, dans le même temps, les parties brutales sont plus brutales que jamais. J’en prends pour preuve la moshpart finale de « World War V » qui renvoie le plus violent des groupes de beatdowm pleurer chez sa mère. On retrouve sur ce morceau l’ombre de Bolt Thrower car comme les anglais, TWITCHING TONGUES ont cette faculté de balancer des riffs guerriers d’une puissance folle, une division Leclercq qui avance inexorablement, lentement mais en dégageant une impression d’inéluctabilité. La lutte est inutile, la fuite impossible sur un morceau comme « Feed Your Disease ». C’est ce genre de death metal implacable dont s'inspire pratique le groupe. Pas besoin de se branler le manche, on avance tout droit avec des riffs d’une force irrésistible. Puis de temps en temps une petite accélération et un petit solo comme sur le titre d’ouverture « Eyes Adjust » et le tour est joué. Un titre et il n’y a déjà plus personne.

Ce c’est la première lame, celle qui donne envie de casser tous les os qui passeront à portée de jambes dans le pit. Ensuite il y a la seconde lame, celle qui donnera plutôt envie de chanter le poing gauche levé et le poing droit serré très fort sur le cœur. C’est le refrain de « Preacher Man » par exemple, qu’on ressent au fond de ses tripes, qu’on chante les yeux fermés et le cœur serré. Ce sont aussi les lignes vocales de « Good Luck » qui touchent au plus profond. C’est aussi l’acoustique « Departure » qui aurait très bien pu se trouver en bonne place sur le "Resonnance" d’Anathema.

La voix de Colin Young constitue bien évidemment une grosse partie de l’identité du groupe. Une voix mélodique mais violente à la fois, capable de faire passer énormément de choses, de moduler, d’alterner le mince filet de voix avec le growl profond et musclé. Un peu comme du Life Of Agony mais avec de grosses couilles (sans mauvais jeu de mot). C’est aussi sur ce point là que la discorde peut intervenir. Si la musique met globalement tout le monde d’accord la performance vocale de Colin Young pourra en rebuter certains qui trouveront ça totalement ridicule car TWITCHING TONGUES est comme un film de la grande époque de Dario Argento, où la frontière entre ridicule et génie total ne tenait qu’à un fil et comme dans ses films, la musique de TWITCHING TONGUES bascule toujours du côté du génie. Simplement parce que ces types là ont un talent insolent. Vraiment.

Tout est réussi sur cet album. Les compositions, la musique, le chant. Les parties brutales sont über brutales, les mélodies sont exceptionnelles, le son est excellent lui aussi et sied parfaitement à la musique, les guitares lourdes et profondes seyant parfaitement aux ambiances guerrières et la voix est clair, ciselée et parfaitement mise en valeur. L’artwork est magnifique aussi, d’ambiance gothique à la Ken Russell, elle apporte encore une ambiance en plus à l’œuvre de TWITCHING TONGUES. « In Love There Is No Law » est un album pratiquement sans défaut, qui a tout ce qu’il faut pour s’imposer comme un chef d’œuvre intemporel. Intemporel, comme tous les grands disques.

Preacher Man - 211 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 18/20 | Nb de lectures : 13538




Auteur
Commentaire
carnioxus
Membre enregistré
Posté le: 25/10/2013 à 10h25 - (109647)
Bonne kro, j'hésitais encore, tu m'as convaincu pour un achat, ça me rappelle aussi des groupes comme Only Living Witness, Leeway, ou encore Sam Black Church sur certains aspects, enfin toute cette partie de la scène hardcore fin 80, 1ère moitié 90...



Maxgrind
IP:2.8.10.96
Invité
Posté le: 25/10/2013 à 14h23 - (109661)
J'avais déjà jeté une oreille à ce groupe. Y a quelques parties instru qui me plaisaient mais le chant me rebutait énormément.
J'ai beau réessayé, le chant ne passe vraiment pas :/

kurton
IP:24.201.153.76
Invité
Posté le: 25/10/2013 à 15h36 - (109672)
Pareil j essaye mais j arrive pas...

trisokid
IP:88.179.76.127
Invité
Posté le: 25/10/2013 à 21h23 - (109682)
Pardon d'avance, je vais dire une enorme connerie mais le morceau en écoute me fait penser a du Katatonia version HxC

Yavor
IP:62.141.32.45
Invité
Posté le: 25/10/2013 à 21h58 - (109683)
J'ai arrêté de lire après "Hardcore"

djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 00h14 - (109684)
"Pardon d'avance, je vais dire une enorme connerie mais le morceau en écoute me fait penser a du Katatonia version HxC"

c'est exactement ça !



Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 01h22 - (109686)
@ Yavor: C'était vraiment très intéressant.

Pour Katatonia j'en ai pas la moindre idée, j'ai jamais écouté...

djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 01h25 - (109687)
Super chro, super album.

17/20



JTDP
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 10h32 - (109688)
Hé ben ! Si ça c'est pas une chro qui donne envie... Pas fan de Hardcore à la base, du coup je vais aller y jeter une oreille quand même, tellement ta tirade donne l'eau à la bouche !!!

jayftbx
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 13h26 - (109690)
Mouais, je n'aime pas les riffs "Southern", les sons gras à la Crowbar ont tendance à m'emmerder plutôt qu'autre chose. Pour moi, c'est un album de metal, y a rien de HxC. Le chant façon Diecast ne m'enchante guère. Y a beaucoup d'esbrouffe autour de la hype Twitching Tongues. Pour le coup, si le focus doit être fait sur un groupe influencé 90's, je lui préfère Incendiary, plus proche de ce que j'écoute.



Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 14h15 - (109691)
Si vous lisez bien, la seule fois où j'emploie le mot hardcore dans la chro c'est entre guillemets ^^

Sinon j'ai chroniqué le dernier Incendiary (17/20) aussi



xmaxx TOOTH
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 15h20 - (109693)
Faux : ''Foncièrement différent de tout ce qui se peut se faire en hardcore aujourd’hui'' :-)

Je rejoins l'avis de jayftbx.

A ranger dans les inclassables. Perso, même si c'est plus lourd et cesné être plus efficace, je mets ça bien en-dessous d'un OLW, LOA et autre Type O.




FabMTS
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2013 à 22h48 - (109696)
Album hardcore de l'année.



Saku
IP:90.62.103.243
Invité
Posté le: 27/10/2013 à 20h31 - (109698)
Qu'on le veuille ou non, TT est un groupe de Hardcore car ils tournent que dans la scène hardcore depuis le début. Ca peut paraitre étrange, mais c'est la même situation que pour POWERTRIP (ou encore ONLY LIVING WITNESS en son temps)...et puis ça mosh toujours un max.

Comme Seb j'avais trouvé la voix ridicule quand j'avais découvert le groupe il y a quelques années de ça, mais une fois passé le cap, ce groupe tue. Quoi qu'il arrive leur compo amène toujours un vent de fraicheur, il sont vraiment "différents". Et les types sont bien cool pour avoir partagé quelques dates avec eux.


Ca fait plaisir de voir l'album chroniqué sur VS, j'étais sûr qu'ils allaient finir par buzzer en dehors de la scène hardcore.

En tout cas Taylor Young est assez énervant, super gratteux/compositeur dans TT, batteur de folie dans Nails...sacré CV.


moutch
IP:78.237.124.106
Invité
Posté le: 29/10/2013 à 09h02 - (109710)
Les sélections de Seb on fire, c'est toujours moisi.
cette fois ne fait pas exception, un bon 18/20 a un groupe bien mauvais!
Ah oui et puis en live, il n'y a pas UNE note de chant juste...

Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 29/10/2013 à 13h05 - (109714)
Merci beaucoup.

Quand je les ai vu à Paris j'ai compté au moins douze notes de chant justes.

moutch
IP:78.237.124.106
Invité
Posté le: 29/10/2013 à 21h36 - (109725)
je ne suis qu'un lecteur lambda, qui ne poste environ qu'une fois par an, mais qui visite le zine tous les jours.
Désolé de la rudesse de mon précédent propos, je n'ai absolument rien contre toi, mais tes chroniques dénotent fortement du reste du webzine.
On voit fréquemment perler des 17 ou 18 sur 20,sélection en prime, attribués a des groupes franchement basiques au mieux, voir carrément mauvais et pas en place du tout pour certains.
Je ne parle pas de goûts, et ne nie pas que la scène underground puisse avoir besoin d'un peu de soutien, mais quand on parle de "chef d’œuvre intemporel" pour un groupe si limité, on perd quand même un poil de crédibilité...

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 08h46 - (109735)
J'étais bien alléché par la kro, un truc qui sort un peu de l'ordinaire, c'est assez varié, bien produit, bien joué, mais bof, à part Preacher Man qui est un tube en puissance. Mais bon, comme je n'ai pas envie de mourir con, je vais lui laisser sa chance à nouveau et peut-être même le commander.
Ah, je voulais ajouter, n'est pas Keith Caputo qui veut...

Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 30/10/2013 à 09h01 - (109736)
Mes chroniques dénotent? C'est normal vu que je chronique pas ou presque de metal mais des groupes hardcore et assimilé, de post machin ou de groupes qui mixent tout ça en même temps donc de trucs qui n'intéressent absolument pas le lecteur moyen de VS (comme le prouve le très beau commentaire de Yavor) mais tant pis, c'est comme ça.

Maintenant libre à toi, de trouver Twitching Tongues limité ou nul ou tout ce que tu veux (ou de me trouver moi tout moisi) mais je trouve dommage (et quelque part assez représentatif de l'esprit du public metal français) de gaspiller son unique post annuel pour descendre un groupe plutôt que pour supporter un disque qu'on à aimé.

Moi en tout cas, je maintiens, persiste et signe que ce disque vaut largement la peine d'être écouté, le reste ma foi...

Burn
IP:82.66.214.120
Invité
Posté le: 31/10/2013 à 18h34 - (109753)
Putain de mongols ces metalleux... "Des groupes pas en place", je peux plus encadrer cette expression...

xxhokkinsxx
IP:85.201.51.21
Invité
Posté le: 06/11/2013 à 22h41 - (109809)
avant "sleep therapy" il y a aussi un ep : "Insane & Inhumane " qui vaut aussi le detour.

xxhokkinsxx
IP:85.201.51.21
Invité
Posté le: 06/11/2013 à 23h49 - (109811)
avant "sleep therapy" il y a aussi un ep : "Insane & Inhumane " qui vaut aussi le detour.

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 27/08/2015 à 15h32 - (117652)
Je n'arrive pas à décrocher de cet album depuis leur live au Hellfest. Grosse tuerie bordel.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker