TWINESUNS - The Leaving (Hummus) - 13/10/2014 @ 07h51
Je suis persuadé qu'avec la sagacité qui vous caractérise, vous ne vous êtes pas dit en voyant la cover de "The leaving" de TWINESUNS "Tiens, voila un nouveau p'tit groupe de néo ! Allons donc écouter si ça jumpe un peu par ici !". Bon, je charrie un peu et je lâche quelques perles d'humour largement dispensables, mais rassurez vous, on ne va pas rigoler longtemps avec TWINESUNS.
Fruit de la collaboration entre deux musiciens (C. qui joue aussi dans NVRVD et Thor Ohe qui officie dans DNAmplified) TWINESUNS propose avec "The Leaving" un premier album totalement instrumental, puissamment Drone et savamment ambiancé. Juste deux guitares, cinq morceaux s'étirant jusqu’à 9 minutes et une atmosphère à vivement déconseiller à quelqu'un qui a des idées un peu morbides. Bienvenue dans un monde pesant et angoissant.

Largement basé sur des sonorités guitaristiques comme je le disais plus haut, TWINESUNS fait déjà un pari audacieux dans la forme de son line up : Pas de chant, pas de basse et pas de batterie. Tout juste note-t-on l'apport de Renzo T. à "L'especial Moog", le mixage ayant été confié à Stefan Braunschmidt et le Mastering à Chris Johnson. Du coup, même si au départ on a l'impression que tout sonne "rough" (le groupe à tout enregistré en condition live), le travail autour du son est costaud et aide beaucoup TWINESUNS à construire cet univers particulier et distordu. Les sonorités sont appesanties par une lourdeur musicale pachydermique s’étiolant parfois en murmures séraphiques et vaporeux. Du coup, même quand le groupe pose les armes, on n'a jamais l'impression de sortir de cette espèce de brume étouffante où même les silences sont assourdissants. Et si TWINESUNS ne mord pas en permanence, cela n’empêche pas son venin de continuer à se rependre, continuant ainsi son funeste destin en terminant les batailles d'une cruelle manière.
Du départ menaçant et arachnéen de "Epithome" à l'hypnotique "Subsonic Prophets", on rentre progressivement dans l'antre de TWINESUNS, chacun des morceau revêtant une personnalité particulière. Malgré le caractère roboratif des riffs de guitares on s'étonne de ne pas lâcher l'album, son jusqu'au boutisme se révélant une de ses qualité première.

La qualité de "The Leaving" vient du sombre tableau qu'ils arrivent à peindre, de son envoûtante personnalité à ses variations étranges. C'est noir, angoissant et entêtant et bien sûr, à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Les fantômes de plusieurs spectres musicaux se laissent deviner mais qu'importe, "The Leaving" ne fait pas dans la dentelle et TWINESUNS ne fait pas de compromis. Un disque dur et sincère.




Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 9714




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker