TOUMAÏ - Sapiens Demens (Autoproduction) - 04/07/2013 @ 07h58
La plupart des combos qui œuvrent dans la musique "barrée" se retrouvent toujours face à la difficulté de donner de la personnalité à leur bordel qui part dans tous les sens.
Face à ce qui rapidement beaucoup plus complexe qu'il n'y paraissait au départ, pas mal empruntent alors aux quelques grands noms du style qui ont du caractère à revendre.
Lier la technique, la folie et l'originalité dans un seul et même album sans que cela ne ressemble à un zapping stylistique est donc complexe...mais TOUMAÏ y est arrivé d'une bien belle façon.
La seule limite que je leur trouverais est qu'il ont besoin de s'écarter de leurs influences les plus prégnantes mais mis à part ça, c'est tout bon et pour un premier album, c'est assez impressionnant. Mais ne passons pas outre les présentations s'il vous plait !

TOUMAÏ est un quintet originaire du sud de la France et qui pratique un "open metal" riche et complexe. Traversé par l'idée que la sagesse se trouve dans la folie et inversement, ce "Sapiens Demens" propose 48 minutes de déflagrations qui ratissent large. On passe en effet et sans break d'un jazz dégénéré à un hip hop psychotique le tout traumatisé par un metal tantot groovy puis brutal.
Le très confortable niveau technique des musiciens et l'inspiration qui les anime sur la plupart des chansons font qu'on ne s'ennuie pas sur ce premier album ! Dés le premier titre, "Litte Psycho" on se retrouve plongé dans l'univers fou du combo.

Si les surprises rythmiques et stylistiques sont une constante dans les 9 titres de cet album, le groove et la cohésion sonore des musicien est le ciment de leurs architectures musicales. Certainement conscient que leur musique est suffisamment touffue pour qu'on se la passe et repasse avant d'en découvrir tous les secrets, le groupe à choisi de ne pas dépasser les 48 minutes pour cet album. Bonne initiative prouvant que TOUMAÏ n'est pas prêt à sacrifier la qualité au profit de la quantité.

A noter aussi l'excellent travail graphique autour du digipack. TOUMAÏ à fait appel au peintre contemporain Nicolas Cluzel qui à crée pour le groupe un univers visuel aussi approprié que créatif. Ça change des photo shop merdique qu'on peut voir parfois.

Rapidement, des morceaux forts se dégagent et en ce qui me concerne, j'avoue avoir un faible pour "Prey of Birds", chanson super bien construite à l'harmonie tout simplement redoutable. L'ouverture avec "Litte Psycho" n'est pas mal non plus et on se laisse vite attraper par les arrangements frappadingue du combo. De l'intro en forme de clin d’œil/hommage à "Immigrant song" de LED ZEP aux borborygmes à la "Twist" de KORN, le groupe se permet toutes les extravagances.

Musicalement comme je le disais plus haut, on n'a pas affaire ici à des manchots.
Le batteur Clément Mahoudeau est bon et vraiment doué pour passer d'un style à l'autre. Que cela soit dans le blast où les "caresses" qu'il peut faire à ses peaux dés lors que tout le monde se calme, le bonhomme est solide derrière ses futs.
La basse assurée par Christophe Applanat est rondouillarde et complète parfaitement les beats du cogneur et ses fills lors des parties Jazz sont vraiment bien sentis.
La gratte de Julien Mahoudeau habille les chansons de manière très élégante. Je retrouve dans son riffing quelque chose qui me fait penser à l'excellent guitariste d'INCUBUS Mike Einzinger. Tout comme l'américain, le guitariste ne dédaigne pas à taper dans les cocottes Funky tout en distillant des riffs très énergiques et en n'hésitant pas néanmoins à se faire plus discret lorsque le besoin s'en fait sentir.
L'apport du clavier et de Célia Poulet est un vrai plus pour le groupe. Ses interventions changent parfois toutes la physionomie du morceau.
Le chanteur Antoine Hude Flaven n'a dés lors plus qu'a expérimenter, chanter, hurler ou rapper comme il se souhaite et moduler sa voix au fil des ambiances et des humeurs musicales.
Dés qu'il se met à hurler, je pense à Julien Cassarino de PSYKUP et de feu - MANIMAL. D'un timbre assez similaire, on pourrait aussi penser à Dennis Lyxzèn de REFUSED mais le bordel ambiant et certaines Harmonies vocales me font plus pencher du coté de l'Autruche Toulousaine.
Et c'est donc en équilibrant cet aléatoire réunion de talents qu'on obtient ce groupe prometteur qui publie avec "Sapiens Demens" une première démonstration de leur force. Pourvu qu'il en vienne d'autres !

Quelques petits défauts sont encore à gommer mais le groupe est sacrément prometteur et au vu du soin tout particulier qu'ils ont apporté à ce premier album, TOUMAÏ devrait sans aucun doute vous séduire et vous faire passer de sacrées bonnes minutes tant on revient vers ce "Sapiens Demens" avec plaisir. Laissez vous tenter.




Rédigé par : Pamalach | 15,5/20 | Nb de lectures : 12928




Auteur
Commentaire
cyril_glaume
Membre enregistré
Posté le: 04/07/2013 à 11h52 - (108093)
Superbe 1er album. J'applaudis des mains, des pieds et de la truffe !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker