TOTORRO - All Glory To John Baltor (Tokyo Jupiter) - 16/05/2012 @ 10h13
Tonari no Totoro ! Totoro! Totoro! Totoro!
Mori no naka ni Mukashi kara sunderu.
Tonari no Totoro! Totoro! Totoro! Totoro!
Kodomo no toki ni dake. Anata ni otozureru.
Fushigina deai.


Je ne fais pas dans l’originalité, je pense que neuf chroniqueurs sur dix auront commencé leur papelard par une référence à l’œuvre de Miyazaki mais le groupe le cherche aussi. Puis finalement leur musique colle, ma foi, pas trop mal avec l’histoire dont est tiré leur patronyme. Je pense que regarder le film en coupant le son mais avec leur musique par-dessus doit être une expérience intéressante. Je m’en veux de ne pas avoir essayé avant d’écrire ces quelques lignes sur un groupe pas forcément metal mais qui mérite qu’on parle de lui. Parce que bon dans la vie y’a pas que Satan, la bière et la disto. Même, si je vous rassure, y’a de la disto et il doit au moins y avoir un amateur de houblon dans le tas donc c’est déjà pas si mal. TOTORRO, qui fait partie de toute cette clique située dans l’Ouest de la France qui semble chier des groupes de qualité comme d’autres ont la chiasse, se démarque de ses collègues en piétinant les plates bandes du postrockposthardcore, quelque part entre Pelican, Isis et Envy. On pense aussi à As We Draw par moments, notamment grâce à l’ajout de vocaux qui, dans le genre arrachés au fer rouge, font plus que le taf et amènent de nouvelles atmosphères teintées de colère à la musique principalement instrumentale des Rennais. Un peu comme lorsque la placide divinité sylvestre descend de son camphrier pour rugir. Ca surprend mais ce n’est pas désagréable du tout. Surtout que l’entrée de voix sur le deuxième morceau, le premier étant instrumental, est parfaitement amenée par une montée en puissance typiquement posthardcore avant l’explosion vocale. Du travail classique mais parfaitement exécuté capable de nous emporter loin comme sur un titre final magnifique évoquant un Sigur Ros passé en salle de musculation et un Isis en smoking. Il suffit de fermer les yeux et de se laisser porter loin, très loin.

La musique du groupe, de par sa construction par couches successives, évoque la mer, le milieu aquatique avec sa marée montante et ses vagues qui avancent, grandissent, grossissent, se font plus violentes, gagnent de la force, de la puissance et finissent par tout emporter sans qu’on ne s’en rende vraiment compte. Puis elle se retire comme elle est venue et retrouve son calme d’apparence, sa placidité de façade. Comme le Totoro original en somme. Sous ses airs détendus et peace, faut pas lui chercher des noises sous peine de se faire décapiter d’un coup de griffe. TOTORRO fonctionne aussi comme ça, par vagues successives, par succession d’assauts savamment orchestrés en renforçant la puissance. Ils ont bien compris que lorsqu’on bastonne à fond tout le temps ben on finit par bastonner dans le vide. Eux, construisent leurs morceaux sur des ambiances post rock basées en gros sur des plages de guitares aériennes, limpides, claires, évocatrices et vraiment imagées. On passe de la félicité au drame en un instant, un changement d’accord, une variation de ton et on passe du tout en tout, tout en subtilité. Les atmosphères changent au gré des musiciens et de leur faculté à maîtriser leurs instruments et le genre qu’ils pratiquent. N’ayant pas décidé de choisir entre le postrock et le posthardcore ils mixeront les deux. Un choix gagnant qui brise la monotonie et permet plus de variations stylistiques. Mais un choix qui peut leur foutre le cul entre deux chaises. Ca pourrait mais ça n’est pas le cas car « All Glory To John Baltor » est suffisamment riche et maîtrisé, on sent une vraie osmose musicale et « philosophique » entre les musiciens qui donnent l’impression de tous tirer dans la même direction sans qu’aucun n’essaie de tirer la couverture à soi. Le mérite en revient aussi à la production qui laisse sa chance à chaque instrument. Si la guitare est bien sûr omniprésente et variée, la basse gronde toujours, bien planquée derrière, comme le tonnerre qu’on entend au loin et qui menace sourdement mais réellement. L’alchimie entre les deux instruments est une des grosses réussites de ce disque. La batterie joue son rôle alternant les rythmiques, alternant entre montées en puissance et retour au calme. Riche en émotions contrastées, invitant au voyage et évoquant tout un tas d’images rappelant « La Jetée » de Chris Marker, « All Glory to John Baltor » est une jolie réussite naviguant entre screamo, postrock et posthardcore mais qui peine encore parfois à se dépêtrer des codes et des barrières de ces styles justement d’où un certain classicisme et un manque de surprise mais quand c’est tellement bien fait aussi c’est difficile de leur en tenir rigueur. Le groupe rentre parfaitement dans le costume postrockhardcore taillé pour lui, il est maintenant temps d’en faire pêter les coutures pour aller voir ailleurs et élargir ses horizons.

Bandcamp Totorro - 201 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 15/20 | Nb de lectures : 13738




Auteur
Commentaire
yoda
IP:90.11.32.84
Invité
Posté le: 16/05/2012 à 11h05 - (102051)
+1
ça tue !

Bras cassé
Invité
Posté le: 16/05/2012 à 16h22 - (102056)
+2, ca tue, c'est vrai!

Totorro
IP:85.68.99.147
Invité
Posté le: 17/05/2012 à 10h47 - (102062)
+3, on est sympa !

T R E N D K I L L
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2012 à 10h58 - (102063)
+4, je croyais que c'était plus chaotique comme groupe, bien classe...

Jean Kulasek
IP:78.227.196.222
Invité
Posté le: 17/05/2012 à 13h29 - (102064)
+5, j'adore aussi, en plus c'est français, entre ça et Naive, on est gâtés depuis un moment

mvoyez
IP:86.217.72.63
Invité
Posté le: 18/05/2012 à 08h43 - (102067)
Ca claque! Sur la chanson stamped minute 9'45 ça ressemble beaucoup beaucoup à Dub Trio la mélodie quand même. Quelques influences à mieux dissimuler.

Totorro
IP:188.222.18.114
Invité
Posté le: 19/05/2012 à 09h48 - (102085)
Merde Grillé !

Mauras
IP:195.82.32.146
Invité
Posté le: 19/05/2012 à 14h49 - (102090)
Classe énorme, j'adore 8-)

Mauras
IP:195.82.32.146
Invité
Posté le: 19/05/2012 à 14h49 - (102091)
Classe énorme, j'adore 8-)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker