TOMBSTONE HIGHWAY - Ruralizer (Agonia) - 26/06/2013 @ 08h55
Bon j’avoue, si je chronique ce premier album de TOMBSTONE HIGHWAY, c’est juste parce qu’il y a Herr Morbid de FORGOTTEN TOMB, et j’espérais pouvoir déverser ma bile. Je trouve en effet que le gus est un poil opportuniste, en succombant aux différentes « modes » du metal. C’est particulièrement visible dans FT, et même si c’était bien foutu au début, les ¾ derniers albums ont de trop grosses ficelles. Alors quand j’ai entendu qu’il faisait partie d’un groupe de southern/stoner metal, vous imaginez bien que j’ai commencé à aiguiser mes piques.

Ruralizer est donc le premier album de TOMBSTONE HIGHWAY, où Herr Morbid (ici nommé HM Outlaw pour brouiller les pistes) est accompagné du bassiste et du guitariste de KALEVALA et de l’ex-batteur de HUNGRYHEART. Après une brève existence en 1999 sous le nom de LEAF SEASON DEATH, le groupe s’est formé sous son nom et avec ses membres actuels en 2006. Pour ceux qui se demandent, je coupe court à toute spéculation, non le titre de l’album n’a rien à voir avec Britney Spears. Les Ritals parlent en fait de la campagne et des contrées de la vallée du Po, en Ritalie. Pourquoi pas, je n’avais pas les paroles avec le disque, donc difficile de dire si c’est très éloigné du bayou sud-US ou si ça se rapproche des forêts enneigées norvégiennes.

Musicalement, ce qui est sûr, c’est d’où viennent les influences du groupe. Oh surprise, elles viennent du sud des US. Si DOWN, CORROSION OF CONFORMITY, LYNYRD SKYNYRD vous parlent, alors vous saurez où vous mettez les oreilles. Au programme donc, du riff bien grassouillet, une basse et une batterie qui groove, et une voix de conducteur de camion. Très franchement, on est dans des sentiers ultra balisés. Les solos semblent entendus et réentendus, les riffs ressemblent à ce qui a déjà été fait 23521 fois, surtout aux US, mais également dans tous les groupes européens désireux de faire du southern metal. On jurerait entendre ça et là DOWN (avec moins de classe). Bref, TOMBSTONE HIGHWAY ne prend aucun risque. Ah si, sur 2 morceaux, HM Outlaw joue du banjo, ce qui donne une touche assez originale aux morceaux. Dommage qu’il n’ait pas plus poussé cette idée pour donner une identité un poil plus marqué.

Bon, pour l’instant, on se dit « quel intérêt » ? Il suffit de mettre votre chemise de bucheron, un double Jack dans la main, vous poser sur votre fauteuil à bascule et vous laisser guider par les morceaux. Parce que non, Ruralizer n’est pas original pour un sous. C’est un fait. Par contre, les riffs sont bien gras, mais surtout entrainants. Couplés à la rythmique bien groovy comme je le disais, on se surprend à dodeliner en chiquant son tabac. Le chant est assez éraillé pour faire illusion, et certains refrains imparables (Hellfire Rodeo, Bite The Dust (and bleed), Ruralizer). Si ce n’est pas la recette pour un excellent album, c’est plutôt efficace à écouter pendant que maman prépare les ribs au barbecue tout en éloignant les alligators. Qui ne me contrediront pas, et ont même apprécié la reprise de Mississippi Queen de MOUNTAIN.


https://www.facebook.com/Tombstone.Highway - 137 visite(s)

3 extraits - 82 téléchargements


Rédigé par : Skay | 13/20 | Nb de lectures : 15258




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker