TINKHER - Charlie Once Had A Dream (Autoproduction) - 05/11/2013 @ 07h57
Bien que TINKHER soit le fruit d'un travail en collaboration, il est avant tout le projet d'un seul homme, guitariste/chanteur de son état : Mister Cyril Carbone.
A la base, le bonhomme est un amateur de Metal qui a officié pendant une décennie dans des groupes de Thrash, rock et Death.
Lassé d'être toujours tributaire des aléas des line up, il a laissé la musique de côté en préférant se consacrer au cinéma.
Suite à une expérience sentimentale difficile, l'envie de recomposer est revenue, et de cette inspiration est née un album concept narrant les étapes de cette expérience : "Charlie once had a dream".
Produit et arrangé avec la complicité de Baptiste Bouchard, Cyril a tout composé, joué la guitare et assuré le chant pendant que son collègue producteur s'est chargé des autres instruments. De ce travail à quatre mains est né un album Pop plutôt nerveux et incisif qui oscille entre les moments très mélodiques et les montées en puissance plus marquées.

Il existe des groupes qui font de leurs défauts et de leurs imperfections des forces qui les propulsent plus loin que bien des groupes carrés et en place. TINKHER fait, à mon avis, partie de ceux là.
Pratiquant une Pop nerveuse qui dégénère à certains moments en punk vicieux, TINKHER a un son brut qui est à mille lieues des stéréotypes sonores que l'on entend parfois dans ce type de musique. Basé sur une tranche de vie difficile, les sentiments écorchés du compositeur mis ici en musique participent certainement grandement au coté "déchiré" de l'ensemble.
Malgré le coté cru de l'album, certaines chansons sont très douces ("Run" me fait penser à du Chris Isaak) et même les chansons les plus dures n’empêchent pas les mélodies d'être très présentes.

De l’aveu même du compositeur principal, même si le métal et le punk ne s'entendent pas forcément dans les riffs de TINKHER, l'héritage de l'électricité reste palpable au niveau de l'énergie déployée et au niveau de certains lyrics où STRAPPING YOUNG LAD et Devin Townsend sont cités.
On peut remarquer dans l'énergie d'un morceau comme "Springteenagers" une certaine virulence dans le riff, quand des titres comme "New Wave (Lungs)" sont carrément Punk dans la fond et la forme (On note aussi rayon "crête" une reprise acoustique et douce de "Dammit" de BLINK - 182). Mais c'est peut être "Charlie once had a dream" qui avec ses couplets hyper véners et inspirés traduisent le mieux cette rage héritée des musiques les plus barbares.

Ces déflagrations restent cependant bien moins nombreuses que les passages plus feutrés, le propos de TINKHER s'envolant souvent jusqu’à des sphères poétiques et colorées. On se retrouve même par moments aux frontières de l'ambiant et du planant avec ces nappes de pianos et ces arpèges subtils qui ajoutent encore au caractère hypnotique de certains passages.
Assez cohérent, cet album rebutera peut être certains auditeurs à cause de son caractère brut. Préférant l'énergie et l'émotion aux rigueurs rythmiques, certains passages se laissent emporter et oublient un peu le métronome. Je présume que dès lors qu'on se laisse prendre par l'ambiance, ce type de détails importent peu et je ne pense pas de toute façon que cela soit la volonté du compositeur de proposer du "méga carré".

Reste donc au final, un album concept courageux dans son propos et dans sa forme, qui vaut bien que vous y jetiez une petite oreille curieuse. Voire deux.


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 11099




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker