THROUGH MY EYES - Fearless (Useless Pride) - 31/08/2012 @ 09h55
Amis de la bagarre, la bagarre vous appelle. Direction Toulouse. Encore une fois, c’est dans la ville rose que l’on trouvera le meilleur coin à bagarre du moment. Ce coin s’appelle Useless Pride et les bagarreurs du jour se nomment THROUGH MY EYES. Le combat lui prendra le nom de code de « Fearless ». Sept titres pour vingt minutes de hardcore à tendance heavy et brutal. Mais avec malgré tout un petit faible pour la mélodie et les passages plus jumpy. Pas jumpy à la NOFX ou autre combo californien monté sur roulettes mais jumpy à la Ghost Inside. Voyez le genre ? On savate sévère mais en rythme. Puis THROUGH MY EYES c’est du muscle, beaucoup de muscles, c’est mieux pour la bagarre mais le muscle ne fait pas toujours tout. Les Toulousains ont aussi de la graisse, un peu de graisse pour donner du poids aux compos et les faire peser plus lourd sur la balance. Puis quand t’es lancé à pleine vitesse le poids et la lourdeur c’est important, ça fait plus de dégats. Sur une base carrément hardcore lourd, le groupe greffe une touche de beatdown dans l’air du temps, c’est la fameuse touche lourdeur dont je parlais et des riffs metalcore tendance Hatebreed ou Grave Maker. Le tout s’additionne plutôt bien et offre un résultat pas dégueulasse. Du beatdown lourd sur le titre « Black Sheep » qui mettra les articulations à rude épreuve. Puis une petite accélération metal sur « Injustice » histoire de clore en beauté cet EP. Comme si ça ne suffisait pas, le groupe s’adjoint les service du brailleur d’Alea Jacta Est sur ce dernier titre et celui de Woodwork sur « Black Sheep ».

THROUGH MY EYES donne donc, vous l’aurez déjà certainement compris, dans le gros hardcore à l’américaine qui mixe plusieurs courants du hardcore contemporain. Metalcore, beatdown, chugga-chugga et tout ce qui s’ensuit, avec, en sus, une petite touche héritée du néo. Deux gouttes de citron dans la purée, ça change le goût, c’est tout. Pas de révolution en vue. La prod est bonne, lourde et sied parfaitement à la chose. Le tempo est souvent bas ou mid ce qui a le don de renforcer l’impact des accélérations balancées par le groupe. Si THROUGH MY EYES était un footballeur, on dirait de lui qu’il est un joueur de percussion, qui va au contact, doté d’une frappe mais qui manque d’intelligence et de technique. Voilà qui résumerait bien la musique des Toulousains. Ca frotte et ça joue des coudes mais ce n’est pas encore suffisant pour le niveau européen. Le travail est correctement effectué mais il leur manque quelque chose pour se démarquer et accrocher vraiment l’oreille sur la durée. Puis, on a une voix que je ne trouve pas exceptionnelle, tout en force mais sans cesse au bord de la rupture. Elle manque de coffre et de profondeur. C’est un peu léger pour le haut niveau mais ça se travaille. « Fearless » est un EP efficace, dur au mal, un disque bagarreur, le parfait sparring partner pour répéter vos katas en vue des concerts tough guys de fin d’année.

THROUGH My____ - 104 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 6/10 | Nb de lectures : 11796




Auteur
Commentaire
Hc
IP:82.247.213.245
Invité
Posté le: 31/08/2012 à 15h28 - (103487)
Le chanteur me les brisent vraiment et m'empèche d'apprécier ce groupe. Autant, quand c'est juste un featuring comme sur l'album d'Alea Jacta Est ou de Senseless, il me gène pas (surtout que Reality Check des grecques, c'est quand meme une sacrée tuerie), mais sur un morceau entier je peux pas. Dommage.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker