THOU SHELL OF DEATH - Sepulchral Silence (Tahleim) - 12/05/2014 @ 07h48
Les groupes venant de petits pays ne sont pas légion, un récent article VS l’ayant habilement souligné. La qualité, heureusement, ne dépend pas toujours de la taille du pays. Preuve en est avec ce premier album de Thou Shell of Death, Sepulchral Silence, Estonie.

Black, cet album l’est assurément. Doom, également. Et ce mélange – devenu classique au fil du temps – est ici particulièrement bien équilibré. Point d’agression sonore. Pas de hurlements désespérés. Pas de riffing assassin. Juste des morceaux qui s’étirent en longueur, langoureux, avec la pointe de mysticisme qui convient. La voix traînante apporte son lot de variations, juste assez profonde pour souligner l’aspect funeral du combo et suffisamment audible pour lui conférer cette aura hantée.

L’ensemble de l’album est plongé dans une espèce de réverb’ permanente et dans des atmosphères épiques et grandiloquentes qui pourront rappeler certains univers de combos plus célèbres : le grand Summoning, un peu Nortt, un peu Lustre également ou encore les excellents Feigur. Le son, profond, ajoute très nettement aux ambiances générales du disque. Comme sur l’album de Feigur, son caractère chaud et enveloppant, tout en étant très lourd, confère un aspect quasi « soyeux » aux titres ("The Night-Wind", "Her Vivien eyes", "Rose leaves when the rose is dead").

On pourra peut-être regretter que les claviers et la voix soient les quasi seules lignes directrices de cet album tant les guitares et la basse semblent uniquement servir de prétexte. Ce qui eut été dirimant pour moi ne l’est pourtant pas ici. Car les compos sont très bien construites et, en dépit de leur longueur, ne lassent jamais. Les guitares comme la basse sont certes discrets, mais leur utilisation est optimisée, qui alourdissent le propos et apportent les contrastes suffisants à la musique ("The Wind of Winter").

La pochette aux aspects « fusains » rappellera, dans une moindre mesure certes, la grande époque Burzum. Sans être aussi belle, loin s’en faut, que celle de précédant nommé, elle apporte sa couleur à l’album et présente le mérite de ne pas mentir sur son contenu.




Rédigé par : raziel | 14/20 | Nb de lectures : 11152




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker