THOUSAND YEAR WAR - Tyrants And Men (Abyss) - 09/03/2012 @ 09h48
Souvent, on nous reproche de ne pas mettre assez en évidence le style pratiqué par les groupes chroniqués, quitte à nous demander de mettre d’office une étiquette ou une petite ligne « genre » quelque part. Mais parfois, y’aurait pas franchement besoin de cet artifice. « C’est quel genre, WTF ? T’as bien regardé la pochette ? ». Et dans ce cas, la pochette du premier album du groupe américain THOUSAND YEAR WAR est parlante : on est en plein terrain viking. Bon, « Viking » c’est devenu un peu fourre-tout (les Américains et les Canadiens s’y mettent, donc bon…), donc j’ajoute qu’on est également dans des eaux mélodeath.

THOUSAND YEAR WAR pratique donc du mélodeath épique d’obédience viking, avec les thèmes qui vont bien avec, mais (chose inattendue) sans clavier ou autres sonorités pouet-pouet.
Avantage : on ne sombre pas dans du sous-ENSIFERUM ou les trucs à la EQUILIBRIUM.
Inconvénient : l’ajout de tels artifices aurait pu faire décoller Tyrants And Men
Dès le morceau d’ouverture (plutôt bon) "Defiance", on voit tout de suite où le groupe veut en venir : mélodies appuyées, chant guttural à la AMON AMARTH, chant Black, rythmiques rapides, petit côté Gothenburg à la IN FLAMES, etc. THOUSAND YEAR WAR nous propose du Metal déjà entendu 1000 fois, à l’exécution certes honnête (cf. les riffs bien entraînants de "Thousand Year War" et les patterns percutants de "Open Casket") mais bien trop commun pour convaincre. L’ennui s’installe assez vite et le groupe devient cruellement répétitif en seconde partie de disque. De plus, quelques petits défauts apparaissent, notamment au niveau de la prod qui manque de relief et devient un peu bordélique lorsque le tempo devient vigoureux. Le son de batterie et le mix des vocaux, pas vilains mais très anecdotiques, sont également assez approximatifs. Le groupe fait aussi des choix curieux, en proposant une reprise du side-project d’Abbath, I, et l’original "The Storm I Ride" très Rock’n’Roll devient ici très plat, mal placé en milieu de disque. Sinon, Tyrants And Men c’est 39 minutes de mélodeath qui se veut épique mais qui est trop générique pour convaincre et ne décolle jamais.

Heureusement, THOUSAND YEAR WAR est un peu en marge de la scène «« Pagan-Viking-Folk »», scène en passe de voir sa note suffisamment dégradée pour être en banqueroute, mais s’adresse bien aux amateurs du genre et surtout aux fans d’AMON AMARTH, et des morceaux plus lourds comme "Warriors of Deficit" (quand je vous disais que les Vikings se battent pour leur économie…) ne trompent pas, mais du coup les mélodies sont bien trop forcées. Reste quelques bons passages, mais sinon nous sommes ici en présence du 666ème groupe estampillé « Viking » qui nous balance ses mélodies jusqu’à plus soif sans essayer de créer quelque chose de personnel. Des Américains qui se prennent pour des Scandinaves, en somme…

http://thousandyearwar.com - 142 visite(s)

Reverbnation - 73 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 11/20 | Nb de lectures : 10723




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker