THORNIUM - Dominions of the Eclipse (Soulseller) - 11/04/2012 @ 07h23
A force d’égorger des boucs au fond des bois au clair de lune, tout finit par arriver ! Enfin, Soulseller se décide à rééditer la première offrande de THORNIUM qui était introuvable depuis belle lurette dans un format CD. Il fut néanmoins réédité en vinyle chez Master’s Throne en 2008. Ce fameux album de 1995 dont moi et d’autres n’arrêtons pas de vous rabâcher les oreilles depuis que Thyph a ressuscité son bébé à sa sortie de zonzon. Bon, on a peut-être été un petit peu fort sur le coup surtout si jamais vous découvrez cet album dans le contexte actuel avec des oreilles vierges. Oui, vous risquez de tirer une drôle de gueule ! Dans le même temps cette réédition se révèle être d’une certaine manière une véritable gifle pour notre repris de justice au regard de son œuvre récente.

Autant annoncer la couleur, l’album original n’a ni été réenregistré, ni remasterisé, seul l’instrumental final le fut et pour le coup ça ne choque pas plus que ça puisqu’un bontempi reste un bontempi quelque soit l’époque. Mais au-delà du son, je suppose que musicalement aussi, certains risquent de se demander pour quelles raisons certains vieillards ont pu se gargariser de cet acte préhistorique si ce n’est à cause de l’abus de breuvages alcoolisés. En fait, c’est assez simple, THORNIUM appartient aux premiers combos qui émergèrent de Suède à la suite de la vague de Black qui déferla en Scandinavie lors du dernier siècle. A cette époque, tout nous semblait encore frais et nous croquions à pleines dents chaque nouvelle sortie aux pochettes ornées de ces Vikings peinturlurés aux poses guerrières ! Au final, l’album reste culte en grande partie car ce fut l’unique avant le départ de Typh pour de longues vacances dans les geôles suédoises. En réalité, l’album ne laissa peu de traces dans l’Histoire du Black, rien de révolutionnaire et rien qui puisse le faire considérer comme un classique. L’œuvre est typique de l’époque et ne cache pas sa filiation norvégienne. Du blast avec ses trémolos froids et simples sonnant tel un essaim d’abeilles, des breaks solennels et un léger clavier pour creuser les atmosphères et cette voix de corneille méphitique qui vous crache aux oreilles. En fait, c’est simple pensez à tous les disques qui sont sortis à la même époque et qui sont considérés pour certains comme des classiques ou qu’on a redécouvert sur le tard comme un KVIST par exemple. Rien de grandiose, juste un bon album de l’époque avec tout ce que cela inclut de naïveté dans un premier jet. Mais tous ces riffs simplistes et sans fioritures sont tellement plus évocateurs que ce que Typh nous propose maintenant. Pas besoin de soli ou d’une batterie frelatée, juste quelques riffs suffisamment inspirés pour nous faire voyager. Comme quoi le placard ça ne fait pas du bien aux musicos ! Je préfère sans contestation possible le charme naïf de ce témoignage d’un passé désuet.

Mais cette réédition ne s’arrête pas là. En effet, Nous avons d’abord le droit à un titre inédit de 1995 enregistré pour l’occasion et d’un autre inédit mais lui datant de 2010. Sur les deux, on sent que la prod hausse le ton par rapport à ce qui précède mais on évite la catastrophe des albums récents avec leurs batteries en plastoc. A mon avis, le titre du siècle dernier y a gagné une vigueur qui ne devait pas être présente à l’époque. Un titre certes classique qui rappellera les belles heures d’IMMORTAL mais qui se montre prenant avec son break malsain. Le titre de 2010 arbore lui un aspect plus Black’n’Roll qui se voit dynamiter par des accélérations en trémolos balisées mais diaboliquement efficaces. D’ailleurs, ce titre se révèle meilleur que tous les titres du dernier opus du combo !

Enfin, nous avons le droit à la première et unique démo du groupe datant de 1994. Le son est presque meilleur que l’album mais ça reste bien râpeux. Cette démo est composée de trois titres dont la particularité est d’être d’avantage dans un style rentre-dedans à la DARKTHRONE. Malgré quelques notes de clavier, Thyph n’essayait pas de nous faire voyager mais nous bombardait de ses assauts glacials et rugueux sous une lune blême.

Pour ce qui est du contenant, le gigipack s’offre une mise à jour avec un bel artwork très graphique mais j’aurais préféré avoir la trve cover de l’édition originale si représentative de toute cette époque avec son guerrier panda. Sinon, le livret se voit enrichi de photos mais malheureusement nous n’aurons le droit qu’à un mot du maître des lieux et non à un historique. Dommage, j’apprécie toujours de pouvoir recontextualiser la genèse de l’opus lorsqu’il s’agit d’une réédition.

Voilà une réédition qui me fait plaisir. D’abord, le CD était introuvable et ma copie K7 se perdit dans les méandres de mon existence mouvementée. Ensuite, car même si nous sommes loin d’un incontournable de l’époque ou d’une perle méconnue comme le fut KVIST, cela reste un premier album plein de ce charme naïf qui nous replonge dans notre jeunesse innocente où nous pouvions encore voyager avec quelques simples riffs suffisamment inspirés pour être capable de créer un monde obscur et fascinant. Et puis c’est une preuve que la zonzon, ça te bouffe l’inspiration…

http://www.thornium.com/ - 143 visite(s)

Un autre temps... - 95 téléchargements


Rédigé par : Dark Rabbit | Réédition de notre folle jeunesse pleine d'innocence/ | Nb de lectures : 11362




Auteur
Commentaire
korbendallas
Membre enregistré
Posté le: 11/04/2012 à 18h48 - (101535)
Un excellent album de cette fameuse époque !!! Je regrette d'avoir revendu le CD, que j'avais acheté lors de la sortie, uniquement au départ pour l'artwork ... Pas un incontournable comme tu le dis Dark rabbit, mais représentatif de la période !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker