THIS GIFT IS A CURSE - All Hail The Swinelord (Season Of Mist) - Selection VS du 14/12/2015 @ 07h38
Il est rare qu’un groupe mette tout le monde d’accord avec son premier album. C’est le cas de THIS GIFT IS A CURSE, qui, sorti un peu de nulle part, avait atomisé tout le monde et fait sienne la couronne de la scène blackenedcore/crust/grind/sludge en seulement un album complètement dinguo et massif comme rarement entendu. En même pas une heure de musique, les types avaient mis à l’amende toute une scène en pleine hype, ridiculisé des groupes à la haine de plus en plus factice et à l’originalité de plus en plus diluée dans un conglomérat d’influences consanguines. Mais pour le rookie de l’année, la deuxième saison est toujours la plus dure car il faut confirmer, s’imposer durablement et prouver que tout cela n’était pas un coup de bol monumental. « All Hail The Swinelord » est là pour prouver que la chatte n’a rien avoir là-dedans. Ecartez-vous, n’essayez même pas de lutter, les suédois vont encore annihiler tout le monde et plus que jamais asseoir leur emprise sur cette scène qui est, plus que jamais leur.

« I, Guilt Bearer » était un maelstrom de sons et de bruits qui nous engloutissait tout entier avant de nous recracher meurtri, en totale perdition. Cette fois, après le chaos originel, TGIAC a décidé, le premier jour de séparer la terre et le ciel afin que nous, pauvres pèlerins, nous y retrouvions un peu. Ce nouveau disque est, ouvrez les guillemets, « un tout petit peu » plus abordable, fermez les guillemets. Le schéma est plus classique et moins chaotique que sur son prédécesseur. Disons qu’en lieu et place des ténèbres totales et absolues, cette fois on a un endroit où poser les pieds. Et c’est peut-être encore plus flippant finalement car plutôt que d’être plongé dans le noir total, sans aucun repère, on suit une ligne et on s’imagine que si on dévie, les pires tourments vont nous tomber sur le coin de la gueule. « All Hail The Swinelord » s’il est toujours aussi haineux et chaotique est plus désespéré aussi, les voix sont plus tristes, comme si le chanteur avait vu l’Enfer et savait désormais ce qui l’attendait. Vu son chant, c’est pas très réjouissant.

« All hail The Swinelord » semble un poil plus construit en terme de songwriting, on est face à quelque chose de, non pas plus cohérent car « I, Guilt Bearer » l’était déjà, mais de moins brut, moins primitivement sauvage. Ici, on est capable de trouver un single presque tubesque avec « Old Lies » qui sonne comme le fruit d’une copulation bestiale entre Darkthrone et AmenRa dans les douches d’une salle de musculation du XIIIè arrondissement de Paris. C’est lourd, noir, méchant, evil mais catchy. Les suédois ont parfaitement su digérer 20 ans de black metal scandinave pour synthétiser et emmener cette musique ailleurs sans en dénaturer l'esprit et l'essence j'ai envie de dire. Je dirai que TGIAC renforce son côté hardcore très noir hérité d’un groupe comme Bloodlet par exemple qui faisait régner la terreur dans les années 90 mais en conservant sa touche black metal malsain et hyper musclé. La composante sludge est bien là aussi et couplée à des touches bruitistes-noisy nous offre des passages vraiment flippants. Sans blague, je rentrais chez moi, tard le soir quand déboule le final de « Rites » et croyez-moi que là je ne faisais pas le malin, perclus par l’impression tenace que ce vieux salaud de Boyd Rice allait m’agresser sauvagement et gratuitement. Chose que je ne souhaite à personne, bien évidemment.

Les suédois, s’ils sont passé maîtres dans l’art de ruiner des bouches ont aussi pris le temps de calmer de jeu pour poser des atmosphères occultes et malsaines comme sur « XI For I Am The Fire » et sa voix féminine, ses psalmodies de sabbat contre nature. L’ambiance n’est clairement pas à la rigolade mais plutôt à la flippe, à l’étrangeté. Quelque part, ce disque est hanté, habité, il n’y a que ça pour expliquer que la beauté puisse naître de la violence et du chaos car oui ce titre en particulier est beau, clair même par moments, un des rares passages lumineux dans un océan de noirceur et de troubles. Comme lorsqu’on joue à Ecco the Dolphin et qu’à bout, on tombe sur une bulle pour reprendre son souffle. « XI For I Am The Fire » fait cette impression. Mais cela n’est court répit car derrière, les ténèbres nous happent de nouveau pour mieux nous bastonner, nous anéantir. Cette versatilité, cette faculté de passer d’une ambiance à une autre fait aussi la force de ce groupe décidément hors normes.

Le dernier quart d’heure, les deux derniers titres en fait, peuvent résumer tout ce qui je viens de dire. Le crust grindisant de « We Use Your Dead As Vessels » invite à une guerre sauvage et brutale au Valhalla qui ne relâche pas la pression une seconde. La batterie sonne comme le martèlement d’une armée de Mjolnir et cette voix toujours arrachée des enfers est indescriptible, pas étonnant quand on sait que Jonas travaille au Département Suédois de Criminalité Psychiatrique, un endroit qui ne respire forcément la joie de vivre. La pièce finale, longue de onze minutes « Askrådare » nage dans les eaux troubles du post hardcore le plus crapoteux avec cette fois l’ajout de voix claires masculines psalmodiant je ne sais quel rituel païen à voix d’ange. Déchu certainement. Le reste ne sera qu’une longue descente vers l’infini, conclusion parfaite d’un album qui s’il ne l’est pas s’en approche. Et pour les suédois, c’est la deuxième fois. Le premier album était le disque de l’Apparition, « All Hail The Swinelord » est celui de l’éternelle Damnation.

ALL HAIL THIS GIFT IS A CURSE ! ALL HAIL !



Ecouter. Télécharger. Acheter. - 106 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 18/20 | Nb de lectures : 9677




Auteur
Commentaire
Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2015 à 08h17 - (118943)
Sacrée chronique, et sacrée morceau+vidéo! Ca fait plaisir de voir qu'il y a encore des groupes qui portent leurs couilles! Sans concession!



seasonofmist
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2015 à 09h22 - (118944)
Un de mon top 3 de l'année, personnellement mon plus grand espoir en "rookie" européen chez nous. Les deux derniers morceaux sont d'une grandeur et d'une intensité... Total fanboy ici.

Diefod
IP:37.160.130.177
Invité
Posté le: 14/12/2015 à 09h56 - (118945)
Une absolue réussite. Magistral à tout point de vue. La chronique résume parfaitement l'impression qui se dégage de ce disque : malsain à souhait, virulent, mais également, à de très rares moments, beau de tristesse. Ces 4 cavaliers de l'apocalypse véhiculent une noirceur sans pareille, le blast n'est pas le maitre mot mais on s'en fout, le carnage est bien réel.
Il y a ceux qui prétendent, et il y a ceux qui font. TGIAC fait à la perfection.

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 14/12/2015 à 10h09 - (118946)
Belle chro, ouais.



Poney
IP:132.212.216.162
Invité
Posté le: 14/12/2015 à 18h05 - (118953)
Mettre une référence à Ecco le Dauphin là-dedans, fallait oser. Mais sinon oui, totalement d'accord avec la chro. Avec leur premier album, TGIAC prenait la tête de cette scène indéfinissable. Avec le second, il latte la tronche de tout ceux qui ont essayé de lui piquer sa place entre-temps et continue de se pavaner au sommet. Boudieu!

jfkool
Membre enregistré
Posté le: 15/12/2015 à 13h14 - (118959)
Cette chro m'a donné envie d'y retourner. J'étais peut-être passé à côté de quelque chose.

DarkCed
Membre enregistré
Posté le: 16/12/2015 à 18h38 - (118967)
pareil, le premier album était une tuerie, et le clip est tout aussi excellent. Bien motivé pour en reprendre une louche.

Et en plus le batteur c'est Tom Selleck !



mrbui
IP:86.222.50.80
Invité
Posté le: 20/12/2015 à 10h23 - (118987)
L'apocalypse

dorian
IP:88.137.103.133
Invité
Posté le: 21/12/2015 à 13h30 - (118992)
J'espère qu'ils rejoueront en France en 2016. J'aimerais bien les voir en live. Cet album est Excellent !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker